Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Lors du dernier débat de la primaire, Nicolas Sarkozy a fait exactement ce que les investisseurs attendent du pitch d'une startup

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Lors du dernier débat de la primaire, Nicolas Sarkozy a fait exactement ce que les investisseurs attendent du pitch d'une startup
© REUTERS/Christphe Archambault

Les sept candidats à l'investiture présidentielle de la droite se sont affrontés pour un troisième et dernier débat de la primaire jeudi soir. A trois jours du premier tour de scrutin, c'était une des dernières occasions de convaincre les électeurs.

Pour marquer les esprits, Nicolas Sarkozy a souligné avec précision en quoi il se distinguait de ses deux plus proches rivaux en terme d'intentions de vote, Alain Juppé et François Fillon. Vers la fin du débat, Nicolas Sarkozy a déclaré :

"Il y a deux clivages entre nous, autour de nombreux points communs. François [Fillon, NDLR] sous-estime le ras le bol des Français sur les impôts... Avec Alain [Juppé] nous avons une autre divergence : il ne mesure pas l'incandescence de la colère à propos des phénomènes migratoires."

En faisant cela, Nicolas Sarkozy a appliqué une règle qui s'applique aux entrepreneurs qui pitchent leur startup à des investisseurs. Ces derniers veulent savoir comment une startup se différencie de la concurrence pour pouvoir mentalement "cocher"des cases d'analyse rapidement. Ils s'attendent donc à entendre le fondateur dire pendant son pitch "contrairement à [concurrent A]..."

C'est ce que fait précisément Nicolas Sarkozy quand il ajoute après avoir épinglé François Fillon :

"L'alternance ne peut se traduire que par une baisse d'impôt, je refuse les deux points de TVA. Je souhaite une baisse d'impôt sur le revenu, la suppression de toutes les cotisations sociales sur les emplois et la suppression de l'ISF."

Dave McClure, l'emblématique fondateur de 500Startups, expose cette règle dans sa présentation-type, "How to pitch a VC" ("Comment pitcher un VC") :

Slideshare

C'est aussi ce que recommande le fonds de capital-risque Sequoia Capital, qui attend d'un pitch qu'il liste les concurrents puis déroule les avantages concurrentiels.

Découvrir plus d'articles sur :