Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Luc Besson a touché une très belle rémunération malgré les difficultés d’EuropaCorp

Luc Besson a touché une très belle rémunération malgré les difficultés d’EuropaCorp
© Director Luc Besson standing on the red carpet during the opening of the French themed area in Europa Park. Rust, Baden-Wuerttemberg, Germany, September 12, 2018. Photo by Patrick Seeger/DPA/ABACAPRESS.COM | 651413_007 Rust Allemagne Germany

Le studio EuropaCorp, cofondé par Luc Besson, traverse de graves difficultés financières. Le groupe a été placé en procédure de sauvegarde pour une durée de six mois, le 13 mai dernier, par le Tribunal de Commerce de Bobigny. Il a accumulé les pertes au cours des dernières années et affiche encore une dette de 159 millions d'euros au 31 mars, après avoir enregistré une nouvelle perte nette de près de 110 millions d'euros sur l'exercice 2018-2019. Mais cela n'empêche pas Luc Besson de jouir d'une confortable rémunération au sein du studio.

Le réalisateur français a en effet perçu la coquette somme de 5,85 millions d'euros pour l'exercice clos fin mars 2019, selon le document de référence d'EuropaCorp, publié le 19 juillet et repéré par La Lettre de l'audiovisuel. C'est moins qu'un an auparavant — Luc Besson avait alors touché 6,51 millions d'euros — mais cela reste un montant très élevé, digne d'une rémunération d'un patron du CAC 40. Le président du conseil d'administration d'EuropaCorp est même mieux payé que Stéphane Richard, le PDG d'Orange, ou encore Philippe Brassac, le directeur général du Crédit Agricole, qui ont empoché respectivement 1,96 million et 2,21 millions d'euros en 2018, selon Le Revenu.

Une rémunération variable supérieure à 2 M€

Dans le détail, Luc Besson a bénéficié d'une rémunération fixe, pour ses activités de réalisateur et scénariste, de 2,59 millions d'euros, à laquelle s'ajoute une rémunération variable incluant des droits d'auteur de près de 2,24 millions d'euros et des avantages en nature d'environ 1,02 million d'euros. De plus, au cours de l'exercice clos le 31 mars, il a perçu respectivement 52 702 euros et 12 000 dollars (10 799 euros) pour ses fonctions de président des sociétés Front Line et Seaside Production.

En attendant, sa société EuropaCorp est encore loin d'être tirée d'affaire. La dernière grosse production du studio — "Anna", dont le budget s'élève à 30 millions de dollars — peine à attirer les spectateurs et pourrait avoir du mal à rentrer dans ses frais.

Découvrir plus d'articles sur :