Lune : l'Inde pourrait être le premier pays à explorer le pôle sud

L'Inde a réussi le lancement de la sonde Chandrayaan-2 en direction du pôle Sud de la Lune, le lundi 22 juillet 2019. REUTERS/P. Ravikumar

L'Inde a lancé ce lundi 22 juillet 2019 la sonde Chandrayaan-2 en direction du pôle Sud de la Lune. Ce lancement avait été reporté une première fois lundi 15 juillet 2019 — seulement 56 minutes avant l'heure fixée — en raison d'un "problème technique dans le système du lanceur". Chandrayaan-2, qui signifie "véhicule lunaire" en hindi, s'est envolé à bord du lanceur de satellites géosynchrones Mark-III, à 10h13, heure française, depuis le centre spatial de Shiharikota, dans le sud de l'Inde.

Cette mission lunaire de 146 millions de dollars est unique. Si elle arrive à destination, elle ferait de l'Inde le premier pays de l'histoire à explorer le pôle Sud de la Lune — plus précisément entre deux cratères Simpelius N et Manzinus C — pour en rapporter des échantillons. L'objectif sera de trouver de l'eau sous forme de glace et des minéraux, dans cette région encore inexplorée par les trois seuls pays à avoir atterri sur la Lune, à savoir les Etats-Unis, la Russie et plus récemment la Chine avec sa sonde Chang'e 4. Les scientifiques espèrent également que l'étude des cratères trouvés dans cette région pourrait donner des informations fossilisées sur les premières heures du Système solaire.

"Cette mission offrira de nouvelles connaissances sur la Lune", a ainsi tweeté le Premier ministre indien Narendra Modi. Cette mission, la plus difficile jamais entreprise par l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) comporte un orbiteur lunaire, un rover et un atterrisseur. Et chacun devra accomplir des tâches précises : l'orbiteur passera un an  à prendre des photos de la surface lunaire; l'atterrisseur partira à la recherche d'eau et de minéraux et mesurera les séismes lunaires; le rover, qui a une durée de vie de seulement 14 jours, se déplacera à un demi-kilomètre de l'atterrisseur pour prendre des photos et envoyer des données sur Terre.

A lire aussi — L'Inde devrait jouer un rôle majeur dans le spatial dans les années à venir, voici pourquoi

Arrivée sur la Lune prévue le 6 ou 7 septembre prochain

L'agence spatiale indienne a annoncé que la sonde Chandrayaan-2 est entrée avec succès en orbite terrestre. Désormais, elle va entreprendre un voyage d'environ 47 jours en direction du pôle Sud de la Lune pendant lequel elle effectuera des manœuvres importantes pour préparer son atterrissage. "Nous allons vivre 15 minutes de terreur, pour nous assurer que l'atterrissage se fasse en toute sécurité près du pôle Sud", a déclaré le président d'ISRO K. Sivan à la presse, rapporte Reuters. 

L'agence spatiale indienne a souligné que la phase d'atterrissage sur la Lune pourrait être complexe, avec des problèmes potentiels dus aux variations de la gravité lunaire, du terrain et de la poussière (régolithe) qui doivent être pris en compte. Le 11 avril dernier, la sonde israélienne Beresheet a raté son atterrissage et s'était écrasée à la surface de la Lune après qu'une défaillance technique de l'un de ses composants a provoqué le mauvais fonctionnement de son moteur principal.

L'Inde se positionne comme une puissance spatiale qui monte et qui tente d'accomplir des missions à bas coûts. Elle avait déjà réussi en octobre 2008 le lancement de sa première mission lunaire Chandrayaan-1, qui avait orbité autour de la Lune à 100 kilomètres de la surface lunaire. La mission a pris fin en août 2009 après la perte de la communication avec la sonde spatiale.

Le pays a aussi d'autres projets en tête comme l'envoi d'astronautes dans l'espace d'ici 2022 et une mission spatiale vers Vénus en 2023. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ce que serait la Terre sans la Lune

Vivre sur Mars pourrait radicalement changer l’espèce humaine