L'US Air Force s'équipe de THOR, une nouvelle arme anti-drone

Des soldats américains en Macédoine du Nord. L'armée cherche à contrer les attaques de drones "en essaims". U.S. Army/Pfc. Ashunteia’ Smith

Pour lutter contre des attaques de drones sur le champ de bataille ou se défendre en cas d'attaques sur ses propres frontières, l'armée américaine s'est dotée d'une nouvelle arme appelée THOR. Rien à voir avec le super-héros de Marvel, THOR est ici un acronyme pour "Tactical High-Power Microwave Operational Responder". D'après The Verge, il s'agit d'une arme défensive qui a surtout été conçue pour sécuriser les bases et les camps militaires qui pourraient être la cible d'attaques de drones. Le dispositif permettrait de contrer les ennemis volants à une distance relativement courte. 

La chaîne de télévision américaine KRQE explique que THOR dispose d'une antenne capable de "tirer" de puissantes salves d'ondes en direction d'un ou plusieurs drones afin de les mettre hors service. Car l'un de ses principaux avantages, c'est sa capacité à pouvoir neutraliser un grand nombre de drones simultanément, l'US Air Force craignant de plus en plus ce type d'attaques "par essaims". "C'est comme s'il s'agissait d'une lampe torche, tous les engins ennemis pris dans le faisceau de THOR sont mis hors d'état de nuire en un clin d'oeil", a commenté Amber Anderson, responsable du programme de développement.

THOR a été imaginé en seulement 18 mois par le laboratoire de l'US Air Force

Avec un budget de 15 millions de dollars (13 millions d'euros), THOR a été imaginé en 18 mois par le laboratoire de recherche de l'US Air Force au sein de la base de Kirtland à Albuquerque, au Nouveau-Mexique (Etats-Unis). Le dispositif est muni d'un générateur et est stocké dans un conteneur d'expédition, ce qui signifie qu'il peut être transporté et stationné n'importe où dans le monde. Il pourra être utilisé en complément d'un autre système baptisé CHIMERA (pour "Counter-Electronic High-Power Microwave Extended-Range Air Base Air Defense"), capable, lui, de neutraliser des cibles telles que les drones à moyenne ou longue portée. CHIMERA doit être livré en 2020. 



Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'armée américaine affirme que ses missiles hypersoniques seront prêts dans moins de 4 ans

VIDEO: Pourquoi y a-t-il toujours autant de problèmes avec la connexion Bluetooth?