Le train Venice Simplon-Orient express opéré par le groupe Belmond. Photo Belmond.

Le groupe français LVMH se renforce dans l'hôtellerie de luxe en rachetant le groupe Belmond, connu jusqu'en 2014 sous la marque Orient-Express Hôtel. 

Les deux entités ont annoncé ce vendredi la conclusion d'un accord définitif en ce sens et LVMH pense que la transaction sera effective au premier semestre 2019. Elle est soumise à l’approbation des actionnaires de Belmond et de certaines autorités en matière de concurrence.

"Fondé il y a plus de 40 ans avec l'acquisition de l'Hôtel Cipriani à Venise, Belmond détient et exploite un portefeuille exceptionnel d'hôtels et d'expériences de voyage de très haut de gamme dans les destinations les plus désirables et prestigieuses au monde. La société est présente dans 24 pays", indique LVMH dans un communiqué

Belmond exploite des hôtels tels que le Cipriani à Venise, le Copacabana Palace à Rio de Janeiro ou encore le Grand Hôtel Europe à Saint-Pétersbourg mais aussi des lignes de trains mythiques parmi lesquels le Venice Simplon-Orient-Express, le Belmond Royal Scotsman, ainsi que des croisières haut de gamme.

"Belmond propose à une clientèle exigeante des expériences rares, reposant sur des actifs emblématiques dans des lieux parmi les plus exceptionnels au monde", a déclaré Bernard Arnault, président-directeur général de LVMH.

"Son histoire, sa qualité de service, son exigence dans l'exécution et son esprit entrepreneurial sont en totale adéquation avec les valeurs de notre Groupe. L'acquisition de Belmond, parfaitement complémentaire de nos maisons Cheval Blanc et des activités hôtelières de Bulgari, renforcera significativement la présence du Groupe LVMH dans l’univers de l'hôtellerie d'exception", a-t-il ajouté.

Le groupe LVMH est un fleuron mondial du luxe. Il est numéro 1 notamment dans le champagne, le cognac et la maroquinerie, l'un des leaders mondiaux dans la mode, les parfums et les cosmétiques et numéro trois dans la joaillerie et l’horlogerie.

Belmond change de stratégie

Cette acquisition résonne comme un virage à 180° pour Belmond. Régulièrement courtisé depuis plusieurs années, le groupe avait annoncé en mars 2017, un ambitieux plan de développement visant à doubler son portefeuille dans les cinq ans à venir, comme l'avait alors relevé l'Echo Touristique. Puis en août dernier, Belmond avait annoncé qu'il réfléchissait à des "alternatives stratégiques pour optimiser la valeur actionnariale". Le président de son conseil d'administration, Roland Hernandez, avait alors indiqué que toutes les alternatives étaient à l'étude, "y compris une éventuelle vente".

C'est désormais acté. Roland Hernandez, a précisé ce vendredi qu'à "la suite de la revue stratégique qui a mobilisé un grand nombre de sociétés immobilières et hôtelières, de fonds souverains et autres institutions financières à travers le monde, le Conseil d'Administration a conclu que l'offre de LVMH apporte tant une valorisation favorable pour les actionnaires que des perspectives de développement intéressantes au sein d'un Groupe à même de s'appuyer sur les actifs et les équipes de Belmond."

L'offre de LVMH s'établit à 25 dollars par action soit une prime de plus de 40% par rapport au cours de clôture de Belmond jeudi à la Bourse de New York, où le titre a fini à 17,65 dollars. "La transaction fait ressortir une valeur des fonds propres de 2,6 milliards de dollars US et une valeur d’entreprise de 3,2 milliards de dollars US", précise LVMH.

Belmond a enregistré pour les 12 mois à fin septembre 2018, des ventes de 572 millions de dollars US et un EBITDA ajusté de 140 millions de dollars US.

L'action LVMH a perdu 3% à l'ouverture à la Bourse de Paris ce vendredi et perdait encore en fin de matinée un peu plus de 2%, reculant deux fois plus que le CAC40.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Mars investit 70 M€ dans son usine de M&M's en Alsace — et c'est pour arrêter de nous faire manger des particules toxiques

VIDEO: Pourquoi le caviar coûte si cher