Mais pourquoi la finale Tottenham-Liverpool se retrouve sur BFM TV ?

REUTERS / Sergio Perez

Regarder un match de foot sur une chaîne d’information en continu. C’est une première que propose BFMTV ce samedi soir. Malgré l’avertissement du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), le groupe Altice, propriétaire de la chaîne, a décidé de diffuser sur la chaîne de la TNT la finale de Ligue des Champions qui oppose Liverpool et Tottenham à Madrid. Le site Programme-tv.net précise que la rencontre sera précédée d’un plateau spécial et délocalisé dans la capitale espagnole.

La décision d’Altice intervient alors que le CSA avait interdit à BMFTV de diffuser ce match, estimant que la chaîne contrevenait à ses obligations. Selon la convention signée entre le gendarme de l’audiovisuel et BFMTV, "le service est consacré à l’information, notamment à l’information économique et financière" et la programmation de la chaîne peut être "complétée le samedi et le dimanche par des rediffusions d’événements d’anthologie du sport". Selon le CSA, la retransmission de la finale de la Ligue des Champions ne correspond à aucune de ces deux règles.

Proposer un "moment fédérateur"

Si le choix du groupe Altice peut surprendre, il s’explique en partie par l’acquisition, jusqu’en 2021, des droits télé concernant la Ligue des Champions. Depuis la rentrée, les matches de la compétition sont retransmis sur RMC Sport, mais cela ne peut pas être le cas pour la finale. La chaîne n’est accessible que par abonnement et le contrat signé par Altice stipule que la finale, en France, doit être diffusée sur une chaîne en clair. La finale de Ligue des Champions est en effet considérée comme un événement sportif majeur. Par ailleurs, en choisissant BFMTV plutôt qu’une autre chaîne du groupe comme RMC Story, le groupe de Patrick Drahi cherche à placer sa chaîne d’information au cœur des événements. En 2018, la diffusion de la finale sur C8 avait rassemblé 3,8 millions de téléspectateurs.  

Selon le PDG d’Altice France, Alain Weill, cité par Le Monde, le choix de la diffusion sur BFMTV a également pour but de proposer "un moment fédérateur et positifs aux Français". Il a expliqué qu’il s’agissait d’une "diffusion exceptionnelle" et qu’il n’était "pas sûr" de "faire la même chose", l’année prochaine. Alain Weill cherche ainsi à calmer la colère des concurrents de BFMTV : France Télévisions, TF1, M6 et Canal+ qui ont tous fait part de leur opposition au CSA quant à la retransmission du match.

Un moyen de faire pression sur Free ?

En passant outre les avertissements, la chaîne d’information ne risque cependant pas grand-chose, hormis un rappel à l’ordre du CSA par courrier. Pour être condamnée à une amende, une chaîne de télévision doit en effet effectuer par deux fois un manquement à la convention signée avec le CSA. BFMTV ne risque donc pas grand chose face aux retombées financières que l’événement pourrait lui apporter . Les recettes nettes pour la diffusion du match, via la publicité, sont estimées entre 700.000 et 1 million d’euros, alors qu’habituellement, les recettes de la chaîne ne sont que de quelques dizaines de milliers d’euros.

Mais la diffusion du match qui oppose Liverpool à Tottenham pourrait avoir un autre enjeu que le simple enjeu financier. Selon plusieurs médias, il pourrait s’agir d’une manière pour BFMTV de peser dans le conflit qui l’oppose à Free. L’opérateur de téléphonie ne souhaite en effet pas payer plus cher pour reprendre la chaîne d’information dans ses bouquets télé proposés à ses abonnés. En montrant à Free que BFMTV peut rassembler des millions de téléspectateurs, le groupe Altice met la pression sur l’opérateur. Mais il risque également de se mettre à dos le CSA, qui doit se prononcer début juillet sur ce conflit.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Canal+ et RMC Sport trouvent un accord pour vous permettre de regarder le foot anglais sur les deux chaînes

VIDEO: Cet exemple avec une balle de ping pong démontre comment un peu d'alcool peut rendre plus créatif