Mal s'alimenter serait plus dangereux que de fumer

Nous devrions manger plus de céréales complètes, de fruits, de noix et de graines. Arek Adeoye/Unsplash

Les régimes alimentaires pauvres en nourriture saine sont responsables de plus de décès dans le monde que le tabagisme, selon les conclusions d'une nouvelle étude importante. Les recherches, publiées dans le journal britannique The Lancet, affirment qu'environ 11 millions de décès par an — soit un sur cinq — sont le résultat d'une mauvaise alimentation. Les régimes qui réduisent l'espérance de vie sont particulièrement riches en sel et trop faibles en céréales complètes et en fruits.

L'analyse, qui fait partie de la Global Burden of Disease Study, a permis aux chercheurs d'évaluer le régime alimentaire de différentes personnes dans 195 pays à l'aide de données provenant d'enquêtes, de ventes et de dépenses des ménages de 1990 à 2017. Sur les 11 millions de décès liés à l'alimentation en 2017, 10 millions sont dus à une maladie cardiovasculaire. Le cancer (913 000 décès) et le diabète de type 2 (339 000) étaient les deuxièmes causes de mortalité les plus importantes liées à l'alimentation.

A lire aussi : Riz, salade verte, jus pressé... Ces 10 produits peuvent très bien provoquer une intoxication alimentaire

"Cette étude montre qu'une mauvaise alimentation est le principal facteur de risque de décès dans la plupart des pays du monde", a déclaré l'auteur de l'étude, Ashkan Afshin, de l'Institut de métrologie et d'évaluation de la santé de l'Université de Washington. Il a ajouté que les régimes alimentaires malsains sont "un facteur déterminant d'une mauvaise santé plus important que le tabac ou l'hypertension artérielle".

Consommer trop de sel et trop peu de céréales complètes s'est révélé particulièrement fatal, les deux causes étant responsables de trois millions de décès. L'insuffisance de fruits est également liée à deux millions de décès.

Le sel augmente la pression artérielle et donc le risque de maladie cardiovasculaire. Mais de leur côté, les céréales complètes, les fruits et les légumes réduisent le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.

Nous devrions manger plus :
  • De céréales complètes
  • De fruits
  • De noisettes
  • De graines
  • De légumes
  • D'oméga-3 (que l'on trouve dans le poisson et les fruits de mer)

Nous devrions manger moins :
  • De sel
  • De boissons sucrées
  • De viande transformée

Il n'est pas surprenant que les pays qui adoptent un régime alimentaire de type méditerranéen soient ceux qui présentent le moins de décès liés à l'alimentation : Israël, l'Espagne et la France se trouvent en tête de la recherche financée par la Fondation Bill & Melinda Gates.

À l'opposé, l'Ouzbékistan, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et l'Afghanistan ont enregistré un nombre records de décès liés à l'alimentation. Pour rappel, Israël a enregistré 89 décès liés à l'alimentation pour 100 000 habitants, contre 892 pour l'Ouzbékistan. Le Royaume-Uni a enregistré 127 décès liés à l'alimentation pour 100 000 habitants par an, contre 170 pour les États-Unis.

"En règle générale, les pays qui ont un régime proche du régime méditerranéen, qui inclut plus de fruits, de légumes, de noix et d'huiles saines [dont l'huile d'olive et les acides gras oméga-3 du poisson] sont les pays où l'on constate le moins de décès [liés à l'alimentation]", a déclaré Ashkan Afshin.

A lire aussi : 7 habitudes alimentaires à changer facilement pour diminuer le risque de cancer

Les chercheurs ont tout de même noté que leur étude comportait certaines limites — par exemple, la qualité des données varie entre les pays et ils n'ont pas non plus évalué l'effet d'autres formes de malnutrition (à savoir la sous-nutrition et l'obésité).

Cependant, ils encouragent les gens à ajouter des aliments sains à leur alimentation, plutôt que de les punir pour avoir consommé de la graisse et du sucre.

En effet, l'écart entre la quantité d'aliments sains que les gens devraient manger et ce qu'ils mangent réellement est plus grand que l'écart entre la quantité d'aliments malsains que les gens mangent et celle qu'ils devraient consommer.

Par exemple, la consommation quotidienne moyenne de viande rouge dans le monde est de 27 grammes, alors que la limite recommandée est de 23 grammes.

En revanche, la consommation quotidienne moyenne de noix et de graines atteint à peine trois grammes, ce qui est bien en-deçà des 21 grammes recommandés.

En outre, les chercheurs en alimentation invitent les gens à manger vraiment moins de sel.

Version originale : Rachel Hosie/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Poulpe au petit dej', fruits à tous les repas... Les milliardaires de la tech ont des habitudes alimentaires étranges

VIDEO: La carte du monde la plus connue est très trompeuse