Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les Etats-Unis mettent à jour leur liste de pays susceptibles d'être des 'manipulateurs de monnaie' — sans tenir une promesse emblématique de Donald Trump

Les Etats-Unis mettent à jour leur liste de pays susceptibles d'être des 'manipulateurs de monnaie' — sans tenir une promesse emblématique de Donald Trump
© REUTERS/Amit Dave

Les Etats-Unis viennent de mettre à jour leur liste des pays soupçonnés de manipuler leur monnaie.

Dans la dernière édition de son rapport bi-annuel, le Trésor américain ajoute l'Inde à sa liste de pays sous surveillance.

Les six pays sous surveillance par les Etats-Unis sont désormais:

  • l'Allemagne,
  • la Chine,
  • la Corée,
  • l'Inde
  • le Japon
  • la Suisse.

Ils remplissent deux des trois critères scrutés par le Trésor — (1) un surplus commercial avec les Etats-Unis d'au moins 20 milliards de dollars, (2) un excédent du compte courant d'au moins 3 % du produit intérieur brut et (3) une intervention persistante et unilatérale par l'achat net de devises de façon répétée et totalisant au moins 2 % du PIB d'une économie sur une période de 12 mois. Si toutes les cases sont cochées, le pays est qualifié de "manipulateur de monnaie" par les Etats-Unis et sujet à des demandes de réparations.

Cette fois-ci encore, les Etats-Unis ne sont pas allés jusqu'à accuser leurs principaux partenaires commerciaux de manipuler leurs monnaies.

Le Trésor est notamment resté nuancé sur la Chine malgré les annonces de Donald Trump pendant sa campagne électorale, soulignait la semaine dernière le Financial Times.

Le Trésor américain rappelle ainsi:

"La Chine a un excédent commercial bilatéral extrêmement important et persistant avec les États-Unis, de loin le plus important parmi les principaux partenaires commerciaux des États-Unis (...) L'orientation de plus en plus non-marchande du développement économique de la Chine fait peser des risques croissants sur ses principaux partenaires commerciaux et sur les perspectives de croissance mondiale à long terme."

Le rapport insiste sur le fait que "l'administration [Trump] reste profondément préoccupée par les déséquilibres commerciaux dans l'économie mondiale" et estime que les déficits commerciaux avec la Chine, le Japon, l'Allemagne et le Mexique "sont à des niveaux très élevés."

Découvrir plus d'articles sur :