La patronne des Autolib dit que son service a été victime des VTC

Garage de réparation des Autolib boulevard Ney à Paris. Youtube/Actu-Environnement

Autolib bientôt à l'arrêt? Dès jeudi 21 juin, lors de son comité syndical, le syndicat Autolib' Velib' métropole pourrait mettre fin de façon anticipée au contrat avec le groupe Bolloré qui exploite les Autolib.

En cause, le déficit abyssal du système d'autopartage. Lors de sa réélection en 2008, l'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, avait pourtant assuré que le sytème "ne coûterait pas un centime à la mairie" et il était même censé rapporter 56 millions d'euros de recettes par an. Or après sept ans d'exploitation, Autolib s'avère être un échec financier qui produit en réalité 50 millions de pertes annuelles.

"Nous avions plutôt prévu des bénéfices à la fin de la concession", concède Marie Bolloré, directrice-générale de Blue solutions, la filiale du groupe Bolloré qui regroupe les activités de voitures électriques, invitée ce lundi sur Europe 1.

La fille de Vincent Bolloré attribue cet échec financier aux évolutions des usages en matière de mobilité. "Il y a eu des changements dans le panorama de la mobilité urbaine", constate-t-elle, pointant du doigt l'autre grande révolution de ces dernières années en matière de transport à Paris: "l'arrivée des VTC qui a été une très forte concurrence."

Plus récemment, les scooters en libre service et l'essor des vélos, trottinettes et autres engins électriques ont également modifié les habitudes de transports.

Si le syndicat Autolib' Velib' qui regroupe les communes partenaires du service, décide jeudi de résilier le contrat, l'exploitation des Autolib pourrait s'arrêter dès réception de la notification "jeudi, ou lundi au plus tard", précise Marie Bolloré.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ce moyen de transport électrique gagne du terrain à Paris car il contourne une contrainte essentielle d'Autolib

VIDEO: Ce camion en contre-plaqué s'assemble comme un meuble Ikea — cela prend 12 heures

Contenu Sponsorisé

Les idées reçues sur la productivité ont fait long feu — voici 9 techniques validées par la science pour l'améliorer vraiment

  1. Yves Liverset

    On croit rêver....Madame Bolloré n'a sans doute jamais utilisé régulièrement ses autolib, autrement elle se serait abstenue d'incriminer une sois-disant concurrence des VTC, scooters ou trottinettes.
    J'ai été abonné dès le début à Autolib et ce pendant 3 ans et j'ai pu constater la dégradation rapide de cette offre de service: véhicules dégradés, sales, mal entretenus, impossibilité de se garer malgré des réservations faite etc, etc....
    J'ai arrêté mon abonnement suite au fait que 3 fois de suite ayant réservé un véhicule j'ai du "sortir" des squatters qui s'y étaient installés pour y dormir, les derniers d'entre eux y ayant laissé une odeur épouvantable, j'ai du rouler toutes fenêtres ouvertes durant tout mon trajet, en plein hiver. Ayant porté réclamation auprès d'Autolib, ceux-ci m'ont opposé une fin de non-recevoir.....
    Madame Bolloré ne devrait pas se plaindre, les Autolib ont servi de banc d'essai quasiment gratuit pour les piles Saft qui appartiennent au groupe Bolloré, ça m'étonnerait beaucoup que ça leur coûte grand chose, au final c'est une fois de plus le contribuable qui va payer.......Merci Messieurs Bolloré et Delanoë!

Laisser un commentaire