Le Parlement européen lance la procédure de levée de l'immunité de Marine Le Pen

Marine Le Pen, la président du FN, lors de ses voeux à la presse le 4 janvier 2017.REUTERS/Charles Platiau

Le Parlement européen a entamé mercredi le processus devant aboutir à la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, pour l'utilisation présumée frauduleuse de fonds européens qui lui est reprochée, a annoncé mercredi le président de l'assemblée.

Des magistrats français ont demandé aux parlementaires européens de lever l'immunité de la candidate à l'élection présidentielle afin qu'ils puissent poursuivre leur enquête dans le dossier des assistants parlementaires européens du Front national.

Cette demande a été "transmise à la commission des affaires juridiques du Parlement européen, chargée de ces questions", a déclaré Antonio Tajani à l'ouverture de la séance.

Marine Le Pen et Marie-Christine Boutonnet sont soupçonnées d'avoir fait salarier par le Parlement européen des assistants qui travaillaient en réalité pour le FN.

Ces demandes de levée d'immunité parlementaire sont la réponse des juges à leur refus de se rendre à leur convocation en vue d'une mise en examen pour abus de confiance.

Marine Le Pen devait rembourser 300.000 euros avant début mars au Parlement européen. Faute de s'être acquittée de cette somme, elle s'est vue retirer la moitié de son salaire et de ses indemnités journalières, ainsi que la totalité de ses frais généraux.

Une rémunération qui, en 2015, tournait autour de 12.340 euros brut par mois, si l'on additionne le traitement mensuel et l'indemnité de frais généraux.

La candidate du parti d'extrême droite à l'élection présidentielle refuse de se rendre à toute convocation des juges jusqu'aux législatives.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Marine Le Pen doit rembourser 300.000€ pour de faux assistants parlementaires — son salaire de député européen est en jeu

VIDEO: Voici ce qu'il peut vous arriver si vous buvez trop d'eau