Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Mark Zuckerberg s'est entretenu plusieurs fois avec Donald Trump depuis son élection

Mark Zuckerberg s'est entretenu plusieurs fois avec Donald Trump depuis son élection
© Steve Jennings/Getty

Mark Zuckerberg s'était directement adressé au président Donald Trump en public au lendemain de son élection en novembre 2016, en écrivant le message suivant: "Le progrès n'évolue pas en ligne droite".

Et ce fut le message le plus "direct" adressé par le patron de Facebook au nouveau président américain.

Depuis, Mark Zuckerberg est parti en tournée à travers les Etats-Unis, qui a d'ailleurs été comparée à une campagne présidentielle et qui relance la rumeur selon laquelle que le patron de Facebook pourrait se présenter à la prochaine élection présidentielle américaine en 2020.

Mark Zuckerberg a très rarement parlé en public avec Donald Trump. En revanche, les deux hommes se sont parlés plusieurs fois au téléphone depuis l'élection de Donald Trump, a appris Business Insider US. Le cofondateur de Facebook a révélé qu'il a parlé avec Donald Trump pendant un dîner surprise avec la famille Moore à Newton dans l'Ohio il y a deux semaines.

On ne sait pas de quoi Mark Zuckerberg et Donald Trump ont parlé — le patron de Facebook n'a rien révélé et son porte-parole a refusé tout commentaire. Mais les discussions montrent que le milliardaire de Facebook s'est entretenu avec Donald Trump, alors qu'il a publiquement dit qu'il s'opposait aux mesures prises par le président américain, comme par exemple son décret anti-immigration. La Maison-Blanche n'a pas répondu à la sollicitation de Business Insider US.

La relation entre Mark Zuckerberg/Facebook et Donald Trump est compliquée. Le réseau social a été beaucoup critiqué au lendemain de l'élection américaine pour avoir contribué à la propagation d'informations dites mensongères, qui ont supposément favorisé l'élection de Donald Trump. Mark Zuckerberg a qualifié cette idée de "totalement folle", mais depuis, Facebook a développé de nombreux outils pour éradiquer les informations mensongères qui circulent sur son réseau social.

Quand le président Donald Trump a réuni tous les grands dirigeants de l'industrie tech pour une première rencontre au sommet en décembre dernier, c'est Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook, qui s'y est rendue et non Mark Zuckerberg. Avant l'élection de Donald Trump, Mark Zuckerberg avait pris la défense de Peter Thiel, membre du conseil d'administration de Facebook et conseiller de Donald Trump, qui a eu l'idée d'organiser cette rencontre entre le président américain et les dirigeants de la tech.

"Nous tenons énormément à la diversité", a écrit Mark Zuckerberg dans une note interne adressée aux employés de Facebook, qui a fuité en octobre dernier. "C'est facile à dire quand cela revient à défendre les idées que nous soutenons. C'est beaucoup plus difficile quand il s'agit de défendre les droits des gens qui ont des points de vue différents de dire à quoi ils tiennent. C'est encore plus important."

Version originale: Alex Heath/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :