Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Mark Zuckerberg et Elon Musk se rendent coup pour coup depuis des années, voici l'origine de leur querelle

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Susan Walsh/AP; Erin Scott/Reuters © Reuters

Depuis plus de quatre ans, Elon Musk et Mark Zuckerberg s'affrontent pour tout, de l'intelligence artificielle aux fusées. Les deux magnats — qui dirigent respectivement Tesla et SpaceX d'un coté, et Facebook de l'autre — n'ont pas vraiment gardé leur rivalité secrète.

Lorsque l'explosion d'une fusée de SpaceX a détruit un satellite Facebook en 2016, Mark Zuckerberg a publié une déclaration enflammée disant qu'il était "profondément déçu" de l'échec de SpaceX. Et lorsque Facebook s'est retrouvé mêlé au scandale de Cambridge Analytica, Elon Musk a publiquement supprimé les pages Facebook de ses entreprises, tweetant que la société lui donnait "la chair de poule".

A lire aussi — Selon Elon Musk, l'attaque du Capitole résulterait d'un 'effet domino' entraîné depuis la création de Facebook

Les deux milliardaires comptent parmi les personnes les plus riches de la planète, ce qui les place dans un cercle d'élite, même selon les normes de la Silicon Valley. Malgré le fait qu'ils s'intéressent tous deux à l'intelligence artificielle et que leurs entreprises se soient associées dans le passé, il semble qu'il n'y ait pas beaucoup d'amour entre Elon Musk et Mark Zuckerberg. Voici comment leur querelle a commencé et tout ce qui s'est passé depuis :

La querelle entre Elon Musk et Mark Zuckerberg remonte au moins à 2016, lorsque l'explosion d'une fusée SpaceX a détruit un satellite de Facebook

Une explosion sur le site de lancement d'une fusée SpaceX Falcon 9 en 2016.  Report/Handout via REUTERS

En septembre 2016, SpaceX testait sa fusée Falcon 9 sur un site de lancement à Cape Canaveral, en Floride. La fusée a explosé, détruisant le satellite AMOS-6 de Facebook, qu'elle était censée emporter dans l'espace.

Le satellite faisait partie du projet Internet.org de Facebook visant à fournir une connexion internet aux pays en développement et aurait été le premier satellite de la société en orbite.

Mark Zuckerberg s'est montré ouvertement frustré par l'échec du lancement, et a écrit sur Facebook qu'il était "profondément déçu d'apprendre que l'échec du lancement de SpaceX a détruit notre satellite qui aurait fourni la connectivité à tant d'entrepreneurs et à tout le monde sur le continent".

Deux ans plus tard, Elon Musk a adressé un tweet à un journaliste, à propos de l'échec du lancement. "Oui, c'est ma faute d'avoir été un idiot, a déclaré Musk. Nous leur avons donné un lancement gratuit pour compenser et je pense qu'ils avaient une assurance."

A lire aussi — Elon Musk, l'homme aux 188 milliards de dollars, veut vendre tous ses biens pour préparer son voyage sur Mars

En 2017, Mark Zuckerberg a critiqué les sentiments d'Elon Musk à propos de l'intelligence artificielle, des commentaires qui ont semblé échauffer le DG de Tesla

Mark Zuckerberg.  Drew Angerer/Getty Images

Lors d'une émission sur Facebook Live, un téléspectateur a demandé à Mark Zuckerberg ce qu'il pensait des inquiétudes d'Elon Musk concernant l'IA.

"J'ai des opinions assez tranchées à ce sujet", a-t-il répondu. "Je suis très optimiste, surtout en ce qui concerne l'IA, et je pense que les gens qui sont contre et qui essaient de créer ces scénarios apocalyptiques... Je ne comprends pas. C'est vraiment négatif, et d'une certaine manière, je pense que c'est assez irresponsable."

Elon Musk, qui a appelé à plusieurs reprises à la réglementation et à la prudence en ce qui concerne les nouvelles technologies d'IA, a riposté sur Twitter. "J'en ai parlé à Mark", a-t-il déclaré en réponse à un tweet sur les commentaires de Mark Zuckerberg. "Sa compréhension du sujet est limitée".

A lire aussi — Facebook a censuré les discussions de ses employés sur l'opportunité de bannir Donald Trump du réseau alors qu'il incitait à l'insurrection

En 2018, à la suite du scandale Cambridge Analytica, Elon Musk a montré publiquement qu'il supprimait les pages Facebook de ses entreprises SpaceX et Tesla

Elon Musk. Kevork Djansezian/Getty Images Kevork Djansezian/Getty Images

Après le tweet du cofondateur de WhatsApp, Brian Acton : "Il est temps. #deletefacebook", Elon Musk a répondu : "C'est quoi Facebook ?"

Un fan a répondu au tweet d'Elon Musk en lui demandant s'il supprimerait la page Facebook de SpaceX, ce à quoi le DG de la société spatial a répondu : "Je n'avais pas réalisé qu'il y en avait une. Je vais le faire".

Après qu'un autre fan ait fait remarquer que Tesla avait aussi une page Facebook, Elon Musk a tweeté qu'elle "avait l'air nulle de toute façon".

Peu après, les pages SpaceX et Tesla ont toutes deux disparu de Facebook, mais Elon Musk a déclaré que ce n'était pas une "déclaration politique", il trouve juste que Facebook est dérangeant.

A lire aussi — On vous raconte la rivalité entre Jeff Bezos et Elon Musk, les deux hommes les plus riches du monde

Elon Musk a poursuivi sa campagne contre Facebook au début de l'année 2020

Mark Zuckerberg.  Andrew Harnik/AP

En réponse à un tweet de l'acteur Sacha Baron Cohen, qui appelait à une plus grande régulation de Facebook, Elon Musk a de nouveau exhorté les gens à supprimer l'application.

Après les émeutes au Capitole américain, Elon Musk a utilisé Twitter pour partager des mèmes reliant les émeutes à Facebook

Elon Musk.  Maja Hitij/Getty Images

Le soir des émeutes à Washington, Elon Musk a tweeté "This is called the domino effect" ("C'est ce qu'on appelle l'effet domino") ainsi qu'une image de dominos, dont le premier était intitulé "un site web pour évaluer les femmes sur le campus", une référence à la création de Facebook à l'université de Harvard. Le dernier domino concernait les émeutiers.

Elon Musk a également critiqué les pratiques de partage de données de Facebook, en tweetant un autre mème sur Facebook qui mentionnait que la société "espionnait" les utilisateurs. Cela fait suite à l'annonce de WhatsApp, propriété de Facebook, qui va commencer à forcer les utilisateurs à partager leurs données personnelles avec Facebook.

A lire aussi — Si vous voulez continuer à utiliser WhatsApp, il faudra accepter de partager vos données à Facebook

Elon Musk a tweeté que les gens devraient 'utiliser Signal', une application de messagerie cryptée. Son tweet a été retweeté par le DG de Twitter, Jack Dorsey, un autre cadre en froid avec Mark Zuckerberg.

Version originale : Avery Hartsman/Business Insider US

A lire aussi — L'appli de messagerie Signal, vantée par Elon Musk, voit son nombre d'utilisateurs augmenter

Découvrir plus d'articles sur :