De grands annonceurs comme Mars boycottent YouTube après la découverte de commentaires pédophiles

De grands annonceurs comme Mars boycottent YouTube après la découverte de commentaires pédophiles

La CEO de YouTube, Susan Wojcicki. SJP1857 / Wikimedia Commons

  • Mars, Lidl, et Sky font partie de nombreux annonceurs qui ont suspendu leurs campagnes avec Google après que deux enquêtes par la BBC et The Times ont trouvé des commentaires à caractère sexuel sous des vidéos d'enfants.  
  • Les modérateurs bénévoles qui signalent les commentaires inappropriés ou les comptes suspectés d'appartenir à des prédateurs ont dit recevoir peu d'aide de la part de YouTube.
  • Les bénévoles disent qu'ils n'ont pas de formation en protection de l'enfance, et qu'ils remettent les données à la police. 
  • YouTube a pris des mesures pour sévir contre le contenu inapproprié mais a reconnu qu'il y a plus à faire. 

YouTube ne réussit toujours pas à se débarrasser des commentaires inappropriés, à caractère sexuel laissé sous des vidéos montrant des enfants, d'après les enquêtes par la BBC et The Times.

Ainsi, un certain nombre de grandes marques telles que Mars, Lidl, Deutsche Bank, et Adidas ont retiré leurs publicités de YouTube et sa société-mère Google après que The Times a trouvé leurs publicités sous des vidéos avec des enfants comportant des commentaires de prédateurs. HP, Sky et Diageo ont aussi suspendu leurs publicités.

Un porte parole de Mars a dit: "Nous sommes choqués et révoltés de voir nos publicités apparaître aux côtés de tels contenus qui exploitent et sont inappropriés. Nous avons pris la décision de suspendre immédiatement toutes nos publicités sur YouTube et Google. Jusqu'à ce que nous avons confirmé que des dispositifs de protection appropriés sont mises en place, nous ne posterons pas de publicités sur YouTube et Google." 

Un porte parole de Cadbury a dit: "Pendant que nous enquêtons sur le sujet, nous avons suspendu toute publicité sur le site tant que nous n'avons pas de clarté de la part de YouTube sur comment cette situation a pu arriver et sommes satisfaits de la mise en place d'une solution acceptable."

Un porte parole de Lidl a dit: "C'est complètement inacceptable que ce contenu soit disponible et il est par conséquent clair que les politiques strictes, que Google nous a assuré sont en place pour lutter contre le contenu offensant, sont inefficaces. Nous avons suspendu toutes nos publicités sur YouTube avec effet immédiat."

Un porte parole d'Adidas a dit: "Nous reconnaissons que cette situation est clairement inacceptable et avons pris action immédiatement, travaillant de près avec Google sur toutes les mesures nécessaires pour éviter que cela se reproduise."

Deutsche Bank a dit: "Nous prenons ce problème très au sérieux et avons suspendu toute campagne publicitaire dès que nous en avons été informé."

Des prédateurs laissent des commentaires inappropriés sous des vidéos d'enfants 

YouTube reposerait sur une poignée de modérateurs bénévoles pour supprimer les commentaires postés par des prédateurs sexuels — comme par exemple lorsqu'un commentateur encourage un jeune youtubeur ayant posté une vidéo prank de lui-même prenant une douche froide, d'"essayer de ne pas porter des boxers noirs."

D'autres prédateurs ont apparemment laissé des demandes étranges en lien avec des fétiches sexuels sous des vidéos avec des enfants, même si les vidéos étaient complètement innocentes.

Les allégations ont été faites par des personnes qui travaillent pour libérer le signalement de contenu inapproprié sur YouTube, connus sous le nom de "trusted flaggers." Ces personnes ne sont pas employées directement par YouTube, mais ont accès à plus d'outils pour signaler des commentaires ou vidéos aux équipes YouTube. 

D'après ces contributeurs ayant parlé à la BBC et au Times, YouTube a fourni peu de soutien, laissant plutôt les bénévoles passer au peigne fin des milliers de commentaires inappropriés et les remettre à la police américaine. L'article du Times prétend que les contributeurs ont signalé 12.000 comptes appartenant à des prédateurs suspectés, mais on estime que 50.000 restent en service. 

Un contributeur est cité disant: "Ce ne devrait pas être notre responsabilité à nous seuls d'enquêter et de faire la liaison avec les forces de l'ordre. 

"Ce devrait être les équipes de YouTube qui devraient faire passer cela par le biais de leurs réseaux établis avec le National Center for Missing and Exploited Children et les autorités policières pour réduire ce type d'activités illégales."

Selon la BBC, le formulaire en ligne où les utilisateurs peuvent signaler du contenu inapproprié semble aussi avoir un défaut. Il manque des liens associés sur le formulaire apparement, ce qui veut dire qu'un employé de YouTube peut voir qu'un signalement a été fait, mais n'a aucune idée de quel commentaire a été signalé. 

Ça ne pouvait tomber plus mal pour YouTube, qui tenait hier 23 novembre son évènement annuel Brandcast pour les annonceurs à Londres.

Mars a suspendu sa campagne avec Google après que l'enquête du Times qui a trouvé des publicités à côté de vidéos montrant des jeunes filles à moitié habillées. Alors que les vidéos étaient innocentes, il y avait plusieurs commentaires de prédateurs dessous. Le Times a aussi trouvé des publicités d'Amazon, eBay, et Deutsche Bank sous des vidéos similaires. Les marques ont dit qu'elles allaient enquêter immédiatement. 

Ces articles arrivent un jour seulement après que YouTube a déclaré compter se ressaisir au sujet du contenu inapproprié en lien avec des enfants. Le site a dit qu'il allait suspendre les commentaires laissés sous les vidéos avec des enfants si il y avait des signes de commentaires inappropriés. Il sévira aussi sur les vidéos qui semblent montrer de mauvais traitements infligés à des enfants. 

YouTube a envoyé la déclaration suivante à Business Insider:

"Des contenus mettant en danger les enfants sont odieux et inacceptables chez nous. Nous avons des politiques claires contre les vidéos et commentaires sur YouTube qui sexualisent et exploitent les enfants, et nous les faisons appliquer avec fermeté dès que nous sommes alertés de tel contenus. Nous avons récemment renforcé notre approche aux vidéos et commentaires sur des milliers de vidéos que nous avons identifiées comme semblant intéresser potentiellement des prédateurs. Nous sommes engagés à y parvenir et reconnaissons que nous devons faire plus, à la fois à travers le machine learning et en augmentant les ressources humaines et techniques. 

Version originale: Shona Ghosh/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 'Des agents russes' auraient dépensé des dizaines de milliers de dollars pour des publicités sur YouTube et Gmail

'Avengers' : voici ce qui arriverait réellement si Thanos éliminait 50% des êtres vivants de la planète

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

  1. Must be glad for the given this great post here it is the very nice so follow here site and look the process to find wifi password on windows 10.

Répondre à click Annuler la réponse