Mars : des chercheurs ont découvert l'existence passée de fleuves plus abondants que sur Terre

Mars : des chercheurs ont découvert l'existence passée de fleuves plus abondants que sur Terre

Cette image composite, prise à l'aide de deux instruments du Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA, montre l'ancien delta de la rivière Jezero. NASA/JPL

La planète Mars telle qu'on la connaît aujourd'hui — froide, désertique et aride — n'a rien à voir avec ce qu'elle était autrefois — chaude et humide —, il y a des milliards d'années. Une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique "Sciences Advances" et citée par National Geographic montre que la planète rouge si convoitée par Elon Musk et d'autres accueillait de grands fleuves plus abondants que ceux que l'on peut trouver sur Terre aujourd'hui, et ce pendant une bien plus longue période que ce que les scientifiques imaginaient jusqu'à présent. Ces fleuves auraient ainsi été remplis d'eau sur une période allant de 3,4 milliards à 2 milliards d'années. 

Interrogée par le magazine National Geographic, Kathryn Steakley chercheuse à la Mars Climate Modeling Center de la NASA, qui n'a pas participé à l'étude en question, a déclaré : "l'histoire traditionnelle de l'histoire climatique de Mars raconte qu'il faisait chaud et humide, et qu'il fait maintenant froid et sec. Mais les preuves suggèrent que l'évolution climatique de Mars est plus compliquée que cela". En effet, comme l'a indiqué dans un communiqué Edwin Kite, planétologue de l'Université de Chicago et auteur principal de l'étude, "il est déjà difficile d'expliquer les rivières ou les lacs à partir des informations dont nous disposons. Cela rend un problème difficile encore plus compliqué."

L'équipe de chercheurs américains, anglais et français — dont Antoine S. Lucas du CNRS — a passé en revue les anciennes voies d'eau de Mars, en utilisant des images et diverses données et notamment celles prises par la sonde spatiale de la NASA, baptisée "Mars Reconnaissance Orbiter", en orbite autour de la planète rouge depuis 2006. Suite à ces découvertes, les chercheurs sont amenés à se poser de nouvelles questions parmi lesquelles : d'où vient toute l'eau liquide qui a permis de former ces écoulements ? Existait-il un fort effet de serre à l'époque sur Mars pour piéger l'énergie de la lumière du soleil limitée sur la planète et faire fondre son eau ?

Quoi qu'il en soit, l'existence passée de grands fleuves sur Mars suggère, selon Edwin Kite, que quelque chose cloche dans la science planétaire actuelle et celle du système solaire précoce, car jusqu'à présent, on supposait que les rivières sur Mars devaient être petites et temporaires si elles avaient vraiment existé. "Notre travail répond à quelques questions existantes mais en soulève une nouvelle. Qu'est-ce qui était faux : les modélisations de climats, celles de l'évolution de l'atmosphère ou tout simplement notre compréhension de la chronologie du système solaire ?", s'est interrogé le scientifique, rapporte le site Space.com.

La mention de l'eau sur Mars suscite beaucoup d'enthousiasme au sein de la communauté scientifique, puisqu'elle renforce les possibilités d'une vie extraterrestre sur la planète rouge dans le passé et peut-être même aujourd'hui. En effet, les scientifiques ont annoncé l'été dernier la découverte d'un lac d'eau liquide fortement salée d'environ 20 km de diamètre sous la surface de glace du pôle sud Mars. Il s'agissait de la première fois qu'un lac d'eau liquide aussi large a été observé sur la planète rouge.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : SpaceX et Elon Musk ne seront pas les seuls à envoyer des humains pour la première fois sur Mars

VIDEO: Des entraînements militaires sont organisés dans toute la France pour donner envie aux gens de faire du sport — voici en quoi consiste une session

  1. nice article sir

  2. Earth's water may have originated from both asteroidal material and gas left over from the formation of the Sun, according to new research. The new finding could give scientists important insights about the development of other planets and their potential to support life.

Laisser un commentaire