Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Martin Bouygues se moque de la Freebox Delta. Avec Xavier Niel, c'est la guéguerre depuis des années.

Martin Bouygues se moque de la Freebox Delta. Avec Xavier Niel, c'est la guéguerre depuis des années.
© flickr/TNS Sofres

La nouvelle box de Free, la Freebox Delta, semble peiner à séduire les consommateurs. En tout cas, l'opérateur télécom se fait bien silencieux, depuis son lancement le 4 décembre 2018. Aucun chiffre d'abonnés n'a été communiqué, ce qui n'est généralement pas bon signe. De quoi réjouir les concurrents de Free, à commencer par Martin Bouygues, le patron de Bouygues Telecom, qui n'a pas manqué de tacler l'opérateur fondé par Xavier Niel. "L'impact commercial du lancement de la Freebox Delta, c'est qu'il n'y a aucun impact", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse, en marge de la présentation des résultats annuels de son groupe, rapporte le site spécialisé Univers Freebox.

Martin Bouygues, qui peut se targuer d'une belle performance en 2018 pour son opérateur, entre gains d'abonnés et solide résultat opérationnel, n'est souvent pas tendre avec ses concurrents. Et ces derniers lui rendent bien. Depuis des années, c'est la guéguerre entre patrons, et notamment avec Xavier Niel. Il faut dire que l'arrivée de Free sur le marché, en janvier 2012, a chamboulé le secteur. Le milliardaire a imposé son opérateur en cassant les prix, proposant une offre au très haut débit mobile, la 4G, à seulement 19,99 euros fin 2013. De quoi rendre fou Stéphane Richard, le patron d'Orange, qui le qualifiera de "roi de l'embrouille". Martin Bouygues assurera de son côté que Xavier Niel détruit des milliers d'emplois, selon Le Monde.

Et déclarera, à propos de Free qui ne possède pas ses propres infrastructures de réseau mobile et doit signer des accords avec les autres opérateurs pour commercialiser son offre : "Le château m'a coûté une fortune, ce n'est pas pour que des romanichels viennent s'installer sur ma pelouse." Xavier Niel rétorquera à Martin Bouygues, qui a repris l'entreprise fondée par son père : "Le monde français des affaires est un univers de l'entre-soi, qui accepte difficilement quelqu'un qui ne sort pas de l'ENA, ou qui n'est pas un héritier."

A la recherche d'un nouveau moteur de croissance

Aujourd'hui, la concurrence fait toujours rage entre les quatre opérateurs — Orange, SFR, Bouygues et Free —présents sur le marché français, qui fait régulièrement l'objet de rumeurs de consolidation. Et les joutes verbales par médias interposés se poursuivent.

Mais après avoir introduit une guerre des prix dans l'Hexagone, Free, en perte de vitesse, commence à revoir sa stratégie. Le lancement de la Freebox Delta, une box haut de gamme, doit permettre à l'opérateur de se relancer. A entendre Martin Bouygues, les autres opérateurs n'observent pour le moment pas de fuites de clients qui souscriraient à cette nouvelle offre.

Les résultats annuels d'Iliad, maison-mère de Free, le 19 mars, devraient permettre d'en savoir plus sur la performance commerciale de cette box à 49,99 euros par mois. Au troisième trimestre 2018, la société avait fait part de nouvelles pertes de clients dans le mobile, mais l'hémorragie apparaissait plus contenue qu'au précédent trimestre.

Toujours est-il que son action continue de dégringoler à la Bourse de Paris. Depuis un an, le titre Iliad a perdu plus de la moitié de sa valeur, preuve que les investisseurs s'interrogent aussi sur le modèle économique de Free.

Investing
Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :