Publicité

Matchs sur Amazon, nouvelles caméras... Ce qui va changer pour Roland Garros à la télé cette année

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Matchs sur Amazon, nouvelles caméras... Ce qui va changer pour Roland Garros à la télé cette année
Une partie des matchs nocturnes de Roland Garros seront visibles uniquement sur Amazon Prime Video. © TF-Images/Getty Images
Publicité

C'est un événement sportif devenu au fil des années le symbole de l'arrivée des beaux jours et de la fin de l'année scolaire. Après une édition 2020 perturbée par la pandémie, et qui s'est tenue au mois de septembre, Roland Garros est de retour à partir de ce dimanche 30 mai pour une quinzaine presque normale. En effet, le tournoi de tennis a été repoussé d'une semaine en raison du confinement et il ne pourra accueillir qu'un nombre réduit de spectateurs. Pour tous ceux qui ne pourront se rendre à la porte d'Auteuil, il faudra donc se contenter de regarder le tournoi depuis son canapé (ou bien de n'importe où sur son smartphone ou sa tablette).

Et de ce côté-là, cette édition 2021 marque le début d'une nouvelle ère. En effet, la Fédération française de tennis (FFT), qui organise le tournoi, inaugure cette année un nouvel accord avec ses deux diffuseurs : France Télévisions, partenaire historique depuis 1987, et Amazon Prime Video, qui fait son entrée en fanfare sur le marché du sport en France par la même occasion. Ce partage des droits, qui couvre la période 2021-2023, permet à la FFT d'augmenter ses revenus "de plus de 25% par rapport à la moyenne des trois dernières années", indiquait un communiqué publié en 2019.

À lire aussi — Netflix, Disney+, Amazon Prime Video... Les films et séries à voir cette semaine du 21 au 27 mai

Alors quelles sont les conséquences de ce découpage de droits pour le téléspectateur fan de tennis ? Réponse en quatre points :

Vous ne pourrez plus voir tous les matchs gratuitement sur France Télévisions

Conséquence du nouvel accord qui entre en vigueur cette année, France Télévisions n'aura plus les droits pour l'intégralité du tournoi. Le groupe public conserve toutefois la grande majorité des matchs.

Sur France 2, France 3, France 4 et sur le site france.tv, vous pourrez voir tous les matchs disputés en journée sur le court Philippe-Chatrier, tous les matchs du court Suzanne Lenglen et tous les matchs des courts annexes.

Par rapport aux années précédentes, où France TV ne pouvait prendre l'antenne qu'à partir de 15 heures, le groupe public gagne 4 heures de tennis par jour et commence à diffuser dès 11 heures.

La répartition des matchs est prévue de telle sorte que France TV diffuse 14 des 16 huitièmes de finales et 6 des 8 quarts de finales des tableaux simples féminins et masculins.

Les demi-finales et finales seront co-diffusées par France TV et Amazon Prime Video.

Amazon Prime Video fait son arrivée comme diffuseur

C'est là la grande nouveauté pour les téléspectateurs français. Amazon Prime Video fait son arrivée comme diffuseur du tournoi.

La plateforme diffuse en exclusivité tous les matchs du court Simone-Mathieu dès 11 heures du matin ainsi que les matchs en soirée du court Philippe-Chatrier (un match par jour à partir de 21 heures).

Amazon proposera deux huitièmes de finale et deux quarts de finale en exclusivité, et co-diffusera les demi-finales et les finales avec France TV.

Pour cette arrivée en fanfare dans le monde du sport en France, Amazon a recruté une ribambelle de consultants prestigieux : Amélie Mauresmo, Marion Bartoli, Fabrice Santoro, Arnaud Clément, Pauline Parmentier, Arnaud Di Pasquale, Séverine Beltrame, Sergi Bruguera et Patrick Mouratoglou.

Les matchs seront commentés par Frédéric Verdier (venu d'Eurosport) et l'ancienne joueuse Sarah Pitkowski. Les journalistes Clémentine Sarlat (ex-France TV) et Thibault Le Rol (ancien de Bein Sport et de la chaîne Téléfoot) animeront le dispositif depuis un plateau situé au-dessus du court central.

Les matchs seront accessibles pour tous les abonnés à Amazon Prime, dans l'appli Prime Video, sans surcoût. Le tarif promotionnel de 30 jours gratuits pour découvrir l'offre reste d'actualité pendant le tournoi, si bien qu'il est possible — dans les faits — de profiter de l'intégralité de Roland Garros sans payer.

Ce n'est plus France Télévisions qui produit les images et vous devriez voir quelques changements

Roland Garros 2014. François GOGLINS/Wikimedia Commons/CC

En réalité, le plus grand chamboulement de ce Roland Garros 2021 a lieu derrière les caméras. En effet, après avoir confié la production du tournoi à France Télévisions pendant plus de 30 ans, la Fédération française de tennis a décidé de la déléguer à partir de cette année à la société HBS, une structure créée en 1999 et qui a fait sa réputation en produisant les images des Coupes du monde de football depuis 2002.

Plusieurs raisons expliquent ce changement. D'abord, "l'appel d'offres pour la France avec l'attribution des matchs à France Télévisions et Amazon allait complexifier" la situation si France TV restait diffuseur hôte, explique à Business Insider France Émilie Montane, directrice médias et production à la FFT. "Cela nous paraissait bizarre que France TV produise les matchs diffusés sur Amazon."

Ensuite, la FFT souhaitait aussi satisfaire les 150 diffuseurs du tournoi dans le monde, qui réclamait une réalisation plus "neutre". "On a eu des retours de diffuseurs qui voulaient une réalisation plus internationale", explique Émilie Montane. C'est-à-dire une mise en image qui se concentre plus sur le sport, avec peut-être moins de plans sur le ciel de Paris ou sur des personnalités en tribune. Il ne s'agira cependant pas d'une révolution. "On va garder cette French touch", avec notamment toujours des plans qui mettent en valeur la vue sur la tour Eiffel et l'environnement du tournoi. "Car Roland Garros, c'est l'un des plus beaux stades de tennis", justifie-t-elle.

Enfin, France Télévisions et la FFT n'avaient pas toujours les mêmes priorités. "On souhaitait mettre en valeur le nouveau stade, investir dans des caméras… On s'est rendu compte que ça n'allait pas avec les objectifs financiers de France TV", admet Émilie Montane. "On est désormais maître de notre destin, on a plus à se bagarrer avec eux sur ces sujets-là." Ainsi, Roland Garros "franchit une marche supplémentaire" dans la compétition avec les autres tournois du Grand Chelem.

De nouvelles caméras font leur apparition

La conséquence la plus visible de ce changement, pour le téléspectateur, est sûrement l'arrivée de nouvelles caméras sur les trois principaux courts du stade.

Une nouvelle caméra va filmer l'arrivée des joueurs sur les courts de façon inédite. Une autre, baptisée la Tactical Cam, est installée en hauteur et permet de montrer les joueurs de haut, pour mieux apprécier leurs déplacements vers l'avant ou l'arrière — là où la traditionnelle caméra de fond de court a tendance à écraser la perspective.

Enfin, une dernière innovation est introduite comme conséquence du Covid : la Towel Cam, qui filmera les joueurs lorsqu'ils iront chercher leur serviette dans le bac prévu à cet effet. Car depuis le début de la pandémie, ce ne sont plus les ramasseurs de balles qui les apportent. "Pendant l'édition 2020, on s'est rendu compte qu'on ne voyait pas le joueur qui allait chercher sa serviette", explique Émilie Montane.

Le nombre de caméras sur chaque court est donc plus élevé cette année. Il y en a 21 sur le Chatrier (contre 18 précédemment) et 16 sur le Lenglen (contre 13 auparavant). Mais le plus gros effort est concentré sur le court Simone Mathieu, qui passe de 7 à 12 caméras, afin de mettre en valeur les matchs diffusés sur Amazon Prime.

Malgré toutes ces innovations, les téléspectateurs ne devraient toutefois pas être bousculés dans leurs habitudes. "80% des plans sont avec la caméra une", celle située en fond de court, "qui ne bouge pas", tempère Émilie Montane. "Le grand public ne verra pas de différences."

La traditionnelle caméra suspendue à un câble entre le court Philippe-Chatrier et le Suzanne-Lenglen, qui offre une vue aérienne du stade, sera elle aussi toujours là, mais ce sera sa dernière année. "Comme le court Suzanne-Lenglen va se doter d'un toit l'année prochaine, on va devoir trouver un autre point d'accroche", prévient Émilie Montane.

À lire aussi — Voici comment Rafael Nadal dépense sa fortune

Découvrir plus d'articles sur :