Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Il y a une explication simple pour laquelle les internautes ne protègent pas leurs données selon un défenseur de la vie privée

Il y a une explication simple pour laquelle les internautes ne protègent pas leurs données selon un défenseur de la vie privée
© Wikimedia Commons/Manfred Werner - Tsui

Max Schrems est un juriste autrichien. C'est aussi un fervent activiste pour la protection des données en ligne des utilisateurs.

Il est connu pour avoir porté plainte contre Facebook à de multiples reprises — au moins 22 fois selon le Monde.

L'une de ses plaintes en 2011 contre Facebook, pour conservation abusive de données sur ses utilisateurs, a mené à l'invalidation du Safe Harbor, l'accord qui régissait les échanges de données entre l'Europe et les États-Unis. Il est remplacé par le Privacy Shield depuis le 1er août 2016.

Pour l'Autrichien, ce n'est pas à l'utilisateur de protéger ses données mais bien aux fournisseurs de service comme il l'explique dans un entretien accordé au Figaro.

"Nous devons retirer la responsabilité de ce choix aux utilisateurs, qui ne peuvent pas l'assumer, et la redonner aux entreprises."

L'Autrichien avance une raison tout simple: les gens n'ont pas le temps. "Une personne travaille en moyenne dix heures par jour, et veut juste pouvoir aller sur Internet en rentrant chez elle. Elle n'a pas le temps de comprendre et de protéger sa vie privée", explique Max Schrems.

Un nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles entrera en application en 2018. Il permettra au autorités européennes (G29), dont la Cnil en France, de procéder à des contrôles communs, d'adopter des décisions communes lorsque les traitements de données seront transnationaux et les sanctions seront renforcées.

Découvrir plus d'articles sur :