McDonald's investit dans la tech pour rester au plus proche des goûts de ses clients et les faire consommer plus. La chaîne de restauration a ainsi annoncé en début de semaine le rachat de Dynamic Yield, une startup israélienne de marketing, qui aide les marques à développer leurs ventes en ligne par la personnalisation et la recommandation d'actions commerciales. McDonald's aurait dépensé 300 millions de dollars selon nos confrères de Business Insider qui citent une source connaissant les détails de l'opération. Créée en 2011, Dynamic Yield a levé 83,3 millions de dollars depuis sa création.

Steve Easterbrook, le directeur exécutif de l'entreprise, explique que la technologie jouera un rôle majeur pour le futur de McDonald's et "sa capacité à rendre possible notre vision d'une expérience plus personnalisée pour chaque client". McDonald's va utiliser les technologies de machine learning de Dynamic Yield — c'est-à dire la capacité à modéliser des jeux de donnés et d'entraîner un algorithme qui fera ressortir les actions à prendre — pour adapter ses menus à vos goûts, en fonction de votre profil ou même encore de la météo. 

Découvre notre étude : Comment les réseaux physiques peuvent rivaliser avec les e-commerçants grâce à la personnalisation du parcours client

En plein hiver, certains clients préfèreront prendre plus de frites alors qu'en été, ils lorgneraient davantage sur des glaces ou des sodas. L'idée mercantile derrière cette opération est d'augmenter le panier moyen de chaque client suggérant des produits dont il a envie. Et ces suggestions peuvent passer par des images plus attirantes, plus grandes ou par les options qui changent suivant le profil défini. Actuellement en phase de test, la solution devrait être déployée aux États-Unis, puis dans le monde entier.

"On n'attendait pas forcément ce rachat mais il y a une logique", estime Rémi Aubert, cofondateur et co-directeur général d'AB Tasty, entreprise française concurrente de Dynamic Yield, interrogé par Business Insider France. En faisant un rapide calcul, Rémi Aubert estime que l'investissement de 300 millions de dollars pourrait être rentabilisé en quelques jours. Il s'en explique : "McDonald's sert 68 millions de clients par jour. Avec une augmentation d'un dollar sur chaque commande, l'achat est rentabilisé en cinq jours".

A lire aussi : Cette startup française pousse les ventes en ligne de Sephora, Mercedes ou Cdiscount — elle lève 17 M$ pour s'affirmer aux Etats-Unis

AB Tasty comme Dynamic Yield pousse les entreprises à adopter une stratégie sur laquelle Amazon est forte : la suggestion d'articles supplémentaires après qu'un article a été ajouté dans le panier d'achat. Pour ce faire, ces startups marketing collectent les données numériques du client pour essayer d'identifier ces groupes selon certains critères et qui permettent ensuite de dire qu'un client préfèrera la variation A ou la variation B du prix par exemple. 

Dans le cas de McDonald's, ces suggestions pourraient se faire sur la borne de commandes,  présente en amont des caisses au sein des restaurants. "La borne arrive en début de processus d'achat. C'est un levier d'augmentation du panier très important," suggère Rémi Aubert dont l'entreprise travaille à ce jour avec McDonald's France.

Selon Wired, Dynamic Yield continuerait son activité indépendamment de son nouveau propriétaire. Sur son site Internet, Dynamic Yield dresse une liste de plus de 180 entreprises, dont Ikea, Sephora, Fendi, Lacoste, BetClic, et un certain nombre d'autres grands distributeurs. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Voici pourquoi la Chine adore KFC