Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Méfiez-vous des offres proposant des iPhone à 1 euro, elles peuvent cacher des abonnements

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Méfiez-vous des offres proposant des iPhone à 1 euro, elles peuvent cacher des abonnements
© Unsplash/Alvaro Reyes

Mieux vaut se méfier des offres trop alléchantes proposées sur internet, alerte la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur son site internet. Elles peuvent en effet souvent cacher des abonnements "forcés" avec une durée d'engagement minimale. L'exemple le plus représentatif sont les offres qui proposent des iPhone pour un euro seulement. Si on décide de commander ce produit, on se retrouve dans l'obligation de souscrire un abonnement avec des prélèvements mensuels. Mais ce n'est pas toujours très clair dans les conditions générales de vente et souvent volontairement peu lisible.

Autres exemples cités par la DGCCRF, les offres d'achat de machines à café expresso ou encore de drones contiendraient elles aussi souvent des abonnements cachés dans leurs conditions de vente. Si le consommateur ne prend pas garde à se renseigner ou à lire dans le détail les conditions générales de vente, il peut donc rapidement se retrouver coincé avec un prélèvement chaque mois sur son compte. La DGCCRF cite aussi dans le secteur du prêt-à-porter l'exemple d'offres qui proposent des vêtements et des chaussures à prix attractifs en échange d'une inscription en tant que "membre VIP".

Une fois le statut de membre validé, vous recevez chaque mois une sélection de produits choisis normalement en fonction de vos goûts, déterminés en amont par un quiz. Si jamais les vêtements envoyés ne vous plaisent pas, il est normalement possible de les renvoyer, à condition de le notifier en général en début de mois. Mais selon la DGCCRF, la "réalité est tout autre".

À lire aussi — Chez Lidl, vous allez bientôt pouvoir trouver des pianos pour 449 euros

Choisir ses articles chaque mois serait difficile car le message arriverait dans les courriers indésirables. Quoiqu'il advienne, le montant de l'abonnement est bien débité mensuellement : si on renvoie la sélection, il sera converti en crédit à utiliser sur le site de manière obligatoire et sans remboursement possible. Enfin, la résiliation de l'abonnement est compliquée : elle ne peut se faire que par téléphone, et en plus via un numéro surtaxé. Un piège dont il est donc difficile de sortir.

Les prix trop bas doivent vous alerter

Alors, comment éviter de se faire arnaquer avec ces abonnements cachés ? Premièrement, méfiez-vous des offres trop alléchantes : un iPhone à un euro seulement alors que son prix de vente est de plusieurs centaines d'euros doit vous alerter. Si les réductions ne sont réservées qu'à une certaine catégorie de clients (en lien avec l'âge, pour les porteurs d'une carte de fidélité...), cela doit figurer de manière claire sur le site internet. Deuxième conseil, bien vérifier que toutes les informations obligatoires sont bien présentes au moment de la souscription de l'offre : raison sociale, coordonnées téléphoniques, adresse, numéro RCS, frais de livraison, modalités de paiement, délais de livraison, durée de l'offre, etc.

À lire aussi — Esay Jet offre des bons d'achat aux clients qui renoncent à leur vol cet été

Au moment de la confirmation, la mention "commande avec obligation de paiement" doit apparaître de façon "claire et lisible", selon les recommandations de la DGCCRF. Une fois l'offre souscrite, vous devez recevoir par email ou par courrier les informations principales figurant sur votre contrat : informations précédemment citées, mais aussi modalités pour exercer son droit de rétractation... Un numéro de téléphone, normalement non surtaxé, doit aussi être indiqué, ainsi que les informations sur le service après-vente et la garantie éventuelle.

Enfin, le consommateur doit également pouvoir exercer son droit de rétractation sous 14 jours après la souscription de l'offre, via un formulaire disponible en ligne et facilement accessible comme le Code de la consommation l'indique.

Des recours existent même si l'offre est déjà souscrite

Vous avez déjà souscrit à une offre comportant un abonnement caché et vous ne savez plus quoi faire ? Des recours existent. Première chose à faire, demander en ligne ou par courrier l'arrêt de votre prélèvement automatique et réclamer le remboursement des mois de prélèvements déjà effectués. Vous pouvez également, toujours selon la DGCCRF, contacter votre banque : en l'absence de consentement du consommateur à la réalisation d'une transaction, le Code monétaire et financier permet d'obtenir potentiellement le remboursement des sommes engagées via un procédure. À vérifier donc avec votre conseiller bancaire si vous êtes éligible.

Enfin, vous pouvez également déposer une réclamation auprès des instances dédiées : soit la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), soit la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de votre lieu de résidence.

À lire aussi — Vous pouvez désormais signaler anonymement les commerçants qui vous ont arnaqué à la répression des fraudes

Découvrir plus d'articles sur :