Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Meg Whitman, une des dirigeantes les plus connues de la Silicon Valley, quitte son poste de DG de Hewlett Packard Enterprise

Meg Whitman, une des dirigeantes les plus connues de la Silicon Valley, quitte son poste de DG de Hewlett Packard Enterprise
© Getty Images
  • La DG de Hewlett Packard Enterprise, Meg Whitman, quittera son poste en février 2018.
  • Elle sera remplacée par Antonio Neri, l'actuel président de HPE.
  • Whitman, qui avait rejoint le prédécesseur de HPE, Hewlett-Packard, en 2011, avait été identifiée comme étant dans la course pour diriger Uber, même si elle n'avait finalement pas obtenu le poste.

Meg Whitman, une dirigeante expérimentée de la Silicon Valley qui a dirigé Hewlett Packard Enterprise à travers les récentes retombées financières, quittera son poste en février — une annonce inattendue qui arrive plusieurs mois après qu'elle ait été identifiée postulant au job de CEO à Uber, même si elle ne l'a finalement pas obtenu.

Whitman sera remplacée par Antonio Neri, le président actuel de HPE, mais elle restera au conseil d'administration.

Les actions de HPE, qui a aussi annoncé ses résultats trimestriels hier 21 novembre, ont plongé de 6,6% à la clôture de la bourse.

Whitman, 61 ans, a dirigé HPE au milieu de certains changements drastiques depuis qu'elle l'a rejoint en 2011 en tant que DG de ce qui était à l'époque connu sous le nom de Hewlett-Packard. Elle a mené des licenciements qui ont coûté leur poste à de dizaines de milliers d'employés de HPE, et plus de licenciements sont attendus.

Elle a divisé la respectable entreprise en HP Inc., l'entreprise de PC et imprimantes, et Hewlett Packard Enterprise, qui fabrique des serveurs et autres composants informatiques pour de grandes entreprises. Elle a dirigé HPE, pendant que Dion Weisler s'occupait de HP Inc.

Elle a aussi séparé plusieurs autres unités commerciales de HPE, dont ses activités en conseil et services et son activité logicielle, prenant souvent une part dans un partenariat.

"C'est maintenant l'heure idéale pour Antonio et une nouvelle génération de leaders de prendre les rênes de HPE," a dit Whitman dans une déclaration annonçant son départ.

HPE n'a pas répondu immédiatement aux questions sur les causes du départ de Whitman ou ses plans, et Whitman ne s'est pas rendue disponible pour un entretien.

De la tech à la politique pour revenir à la tech

AP

Whitman est devenue une des dirigeantes les plus connues de la Silicon Valley dans les années 1990, quand elle a quitté le fabriquant de jouets Hasbro pour rejoindre eBay, qui était alors une toute nouvelle startup avec 30 employés et 4 millions de dollars de chiffre d'affaires.

Dix ans plus tard, elle a transformé eBay en l'une des marques les plus connues d'internet avec 8 millions de dollars de chiffre d'affaire.

Whitman s'est présentée comme candidate du parti républicain aux élections de gouverneur de la Californie en 2010 et a perdu contre Jerry Brown. Elle a dépensé son propre argent dans la course et plus que n'importe quel autre candidat politique à s'être auto-financé dans l'histoire américaine à l'époque — 144 millions de dollars de ses propres ressources sur les 178,5 millions de dollars levés.

Sa mutation à HP en 2011 l'a amenée au sein d'une entreprise qui faisait face à des problèmes, ayant perdu sa clientèle suite à une succession de CEO et croulant sous les dettes, surtout après l'acquisition difficile d'Autonomy pour 11 milliards de dollars.

Plus récemment, Whitman a reconnu en août qu'elle avait postulé au poste de CEO d'Uber, qui a été obtenu par Dara Khosrowshahi. Pourtant, elle avait continué à promettre de se consacrer à HPE.

En septembre, quand HPE avait annoncé ses résultats du troisième trimestre, elle avait dit, "Encore beaucoup de travail à faire, et je ne vais nulle part."

Quand les nouvelles sont tombées qu'elle était faisait partie de la liste des candidats, les rumeurs n'étaient pas favorables concernant son avenir à long terme à HPE, puisque ça semblait indiquer un manque d'engagement envers une entreprise qui la payait bien mais aussi à sa stratégie de scinder HP en petites entités, d'après le San Francisco Chronicle en août.

Neri recevra un salaire de base annuel de 1 million de dollars quand il deviendra CEO, avec un bonus annuel attendu de 150% son salaire de base, a révélé HP dans un dossier réglementaire.

Voici le communiqué de presse annonçant le départ de Whitman:

Hewlett Packard Enterprise annonce qu'Antonio Neri succèdera à Meg Whitman au poste de CEO.

PALO ALTO, Calif., 21 novembre 2017 — Hewlett Packard Enterprise (NYSE:HPE) a annoncé aujourd'hui qu'à partir du 1er février 2018, Antonio Neri, l'actuel président de HPE, deviendra le PDG, et rejoindra le conseil d'administration d'HPE. Meg Whitman, l'actuelle CEO, restera au conseil d'administration de HPE.

"Je suis incroyablement fière de tout ce que nous avons accompli depuis que j'ai rejoint HP en 2011. Aujourd'hui, Hewlett Packard avance en tant qu'entreprise dirigeante à quatre industries qui sont chacune bien positionnées pour réussir sur leur marchés respectifs," dit Meg Whitman, CEO de HPE. "C'est maintenant l'heure idéale pour Antonio et une nouvelle génération de leaders de prendre les rennes de HPE. Je suis très certaine qu'ils continueront à construire une grande entreprise qui prospèrera à l'avenir."

Meg Whitman avait était nommée PDG de HP en septembre 2011. Depuis, elle dirigé l'entreprise au milieu d'une stratégie de redressement de cinq ans qui l'a repositionnée pour mieux concurrencer et réussir dans l'environnement actuel. Sous sa direction, l'entreprise a reconstruit son bilan, relancé l'innovation, consolidé les opérations et amélioré la satisfaction des clients et partenaires. Elle a aussi mené des actions stratégiques pour mettre au point son portfolio et le renforcer, la plus célèbre d'entre elle étant sa séparation de HP Inc., qui fut la plus grande scission d'entreprise de l'histoire. Elle a aussi mené la scission qui a suivi et les fusions des Services d'entreprise d'HPE et son activité de logiciel, de même que ses acquisitions stratégiques dont Aruba, SGI, SimpliVity et Nimble Storage.

Sous la direction de Whitman, une valeur actionnariale significative a été créée dont près de 18 milliards de dollars en rachat d'actions et dividendes. Depuis la naissance d'HPE le 2 novembre 2015, l'entreprise a effectué un rendement global aux actionnaires de 89%, ce qui représente plus de trois fois celui du S&P 500.

Pendant les six dernières années, Meg a travaillé sans relâche pour apporter de nouveau stabilité, solidité et résistance à une entreprise emblématique," a dit Pat Russo, président du conseil d'administration de HPE. "Antonio est un vétéran de HPE avec une passion pour les clients, partenaires, employés et pour la culture de l'entreprise. Il a travaillé aux côtés de Meg et se trouve être la bonne personne pour réaliser la vison de l'entreprise."

Neri, 50 ans, a rejoint HP en 1995 en tant qu'ingénieur au service clientèle au centre téléphonique EMEA. Il a occupé différents rôles au sein de l'activité d'imprimantes de HP et a ensuite dirigé le service clientèle pour l'unité Systèmes Personnels de HP. En 2011, Neri a commencé a diriger l'activité Services Technologiques de l'entreprise, puis ses unités commerciales Serveurs et Réseaux, avant de diriger tout l'Enterprise Group à partir de 2015. En tant que dirigeant du plus grand secteur commercial de HPE, qui comprend les serveurs, le stockage, le réseau et les solutions services, Neri était responsable de configurer le programme R&D, amener les innovations sur le marché ainsi que la stratégie "go-to-market" et l'exécution. Neri a été nommé président de HPE en juin 2017. En plus de diriger les quatre principales activités de l'entreprise, en tant que président, Neri est responsable de HPE Next, un programme pour accélérer la performance principale et la compétitivité de l'entreprise.

"Le monde de la technologie change rapidement, et nous avons conçu HPE pour tirer parti d'où se dirigent les marchés," a dit Antonio Neri, président de HPE. "HPE est dans une formidable position pour réussir, et nous nous concentrons à exécuter notre stratégie, conduire notre programme d'innovation, et délivrer la prochaine vague de valeur actionnariale."

La stratégie de HPE repose sur trois piliers. D'abord, simplifier Hybrid IT à travers ses offres dans le "data center", les infrastructures définies par les logiciels, les logiciels de systèmes, le cloud privé et à travers des partenariats cloud. Deuxièmement, alimenter l'Intelligent Edge à travers les offres d'Aruba dans Campus et l'interconnexion de réseaux Branch, et l'Industrial Internet of Things (IoT) avec des produits comme Edgeline et ses plateformes logicielles Universal IoT. Troisièmement, fournir les services qui sont essentiels aux clients aujourd'hui, dont les services de consultation, et les services professionnels et opérationnels.

Version originale: Julie Bort/Business Insider