• Nous avons reçu beaucoup d'excellents conseils en 2018. Les meilleurs d'entre eux sont détaillés ci-dessous.
  • Ils incluent des sujets aussi variés que les relations, la carrière et la productivité.
  • Par exemple, nous avons appris comment éliminer la tentation pour restreindre les mauvaises habitudes et à passer plus de temps avec nos amis et notre famille pour nous sentir moins occupés.

Ce n'est pas toujours facile de trouver de bons conseils. 

Mais au cours des 12 derniers mois, nous en avons reçu beaucoup. Des experts en relations, en carrière et en productivité nous ont fait part de leurs analyses et leur expérience.

En cette fin d'année, nous avons choisi de mettre en lumière quelques-uns des meilleurs conseils que nous avons entendus. Les voici.

Éliminer la tentation pour freiner les mauvaises habitudes

James Clear

Dans son livre "Atomic Habits", James Clear démystifie l'idée que les personnes les plus disciplinées ont la plus forte volonté.

Au lieu de cela, il écrit: "Les personnes 'disciplinées' sont plus à même de structurer leur vie d'une manière qui n'exige pas une volonté héroïque et une maîtrise de soi. En d'autres termes, ils passent moins de temps dans des situations tentantes." Par exemple, si vous voulez arrêter de grignoter sans réfléchir pendant la journée de travail, vous pouvez prendre un autre chemin pour vous rendre aux toilettes du bureau.

Des études confirment le point de vue de Clear. Alors, cessez de vous sentir mal dans votre peau et commencez à prendre de meilleures habitudes.

Passez plus de temps avec vos amis et votre famille pour vous sentir moins occupé.

"Les gens rallongent le temps", écrit Laura Vanderkam dans son livre "Off the Clock."

Vanderkam est une experte en gestion du temps et elle en est venue à cette conclusion après avoir passé en revue ses recherches auprès de plus de 900 personnes qui ont tenu des registres de temps et ont répondu à des questions sur ce qu'elles pensaient de leur emploi du temps. Les gens qui avaient pris du temps la veille pour les personnes importantes dans leur vie étaient plus prompt à dire qu'ils avaient généralement du temps pour les choses qu'ils voulaient faire.

Vanderkam pense que l'activité sociale mène directement au sentiment de liberté : Une nuit passée à surfer sur les réseaux sociaux ne sera probablement pas particulièrement mémorable ou joyeuse, mais une nuit passée chez un ami le sera probablement.

C'est une question d'intentionnalité : Vanderkam invite les lecteurs à établir des "priorités relationnelles ", comme d'appeler un ami pour rattraper le temps perdu en rentrant du travail.

N'essayez pas de rendre votre conjoint heureux

Selon Hal Runkel, le pire conseil relationnel que l'on puisse donner, c'est l'idée que "vous êtes censés répondre aux besoins de l'autre et vous rendre heureux". C'est "n'importe quoi", dit Runkel.

Runkel, thérapeute conjugal et familial, dit que chaque personne dans un couple devrait, idéalement, être heureuse et en santé par elle-même.

"Je suis une personne à part entière", dit Runkel. Sa femme "n'est pas assez puissante pour me compléter. Je ne suis pas assez puissant pour la compléter. C'est une personne complète. C'est pour ça que je la veux. Pas parce qu'elle est à moitié, mais parce qu'elle est entière."

Ne faites pas comme si tu vous étiez le PDG de la famille.

Reuters

Indra Nooyi a récemment quitté son poste de DG de PepsiCo, mais peu de temps auparavant, elle a partagé un conseil sur les relations avec les animateurs du podcast "Freakonomics".

La mère de Nooyi lui a conseillé de laisser la couronne dans le garage, et elle applique ce conseil depuis plus de trois décennies comme épouse et mère.

Nooyi a dit à l'animateur Stephen Dubner que sa mère "croit que ces emplois [comme celui de PDG] vous donnent des couronnes, et il faut laisser ces couronnes dans le garage quand vous rentrez chez vous. N'essayez pas de prétendre que vous êtes toujours le grand patron, parce que vous ne l'êtes pas." (Elle a reconnu que sa mère ne lui aurait peut-être pas donné les mêmes conseils si elle avait été un homme.)

Nooyi a dit qu'elle et son mari s'ajustaient régulièrement, de sorte qu'aucune des deux n'a fini dans le rôle de "PDG" à la maison.

Se démarquer pour prendre de l'avance sur la concurrence

Nick Black

Nick Black, un vétéran de l'armée et DG, parle de la vie en termes de "piles de CV".

Dans un article de LinkedIn, Black a écrit que, lorsque vous postulez à un emploi ou à l'école, vous voulez que votre curriculum vitae se retrouve dans sa propre pile, à l'écart de tous les autres candidats, parce que vous avez quelque chose qui vous distingue — et qui vous rend irrésistible.

Black a vu le pouvoir de se démarquer de première main lorsque son service militaire lui a donné un coup de pouce dans ses demandes d'admission à l'université et à l'école de commerce.

Aujourd'hui, en tant que patron, Black cherche spécifiquement ce qui rend les candidats non conventionnels. Il ne se contente pas de choisir les gens qui sont allés à la Wharton School of Business, dit-il. "Qu'est-ce que tu as d'autre ?" Il veut savoir. "Qu'apportez-vous d'autre à la table ?"

Surmonter la peur en identifiant les risques spécifiques

Harj Taggar

Il y a 10 ans, Harj Taggar était confronté à un dilemme : il avait une idée d'entreprise, mais il était inscrit à la faculté de droit et hésitait à abandonner.

Au lieu de laisser la peur de prendre la mauvaise décision le paralyser, Taggar a évalué ses options en utilisant une stratégie simple. Il est devenu aussi précis que possible sur les risques d'arrêter l'école.

Ancien associé de l'accélérateur Y Combinator, Taggar est également cofondateur et DG de Triplebyte. Lorsqu'il s'est demandé s'il devait quitter la faculté de droit, il s'est dit : "OK, quel est le gros risque ici ?"

Il n'avait aucune dépense réelle et des économies minimales. Il se souvient d'avoir réalisé : "Le pire scénario, c'est que je travaille sur une entreprise en amorçage, qu'elle n'aille nulle part et que 12 mois plus tard, je doive m'inscrire de nouveau à la faculté de droit." Taggar a quitté l'école et a par la suite été accepté dans l'accélérateur de démarrage Y Combinator, pour travailler sur sa première startup.

Taggar recommande encore aujourd'hui la stratégie d'évaluation des risques aux jeunes professionnels.

Choisissez un emploi en fonction de la qualité de vos collaborateurs potentiels

Dane Holmes/Goldman Sachs

Au cours de l'été, Dane Holmes a partagé sa sagesse professionnelle avec les stagiaires de Goldman.

Holmes, qui est le dirige la gestion du capital humain et d'un groupe de développement du leadership chez Goldman Sachs, a déclaré aux stagiaires que la chose la plus sous-estimée dont les gens ne tiennent pas compte lorsqu'ils choisissent un emploi est à quel point ils aiment leurs collègues potentiels.

Il a conseillé aux stagiaires de se poser la question : "Si j'accepte ce poste, est-ce que je pense que les gens vont investir en moi et que je vais grandir et apprendre ? Est-ce que j'aime les gens avec qui je vais venir tous les jours ?"

Holmes est même allé jusqu'à suggérer que le calibre de vos collègues peut être encore plus important que le travail que vous faites. "Quel que soit le travail en question, il peut être un peu secondaire", dit-il, "pour "Ai-je aimé l'environnement dans lequel je me trouve ?" et "Ai-je aimé les gens avec qui je travaille ?""

Version originale: Shana Lebowitz/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 29 meilleurs patrons de la tech en 2018, selon leurs employés

VIDEO: Tyra Banks vous explique comment demander une augmentation