Le Premier ministre vient de faire sa déclaration de politique générale — voici les mesures qu'il a annoncées

Le Premier ministre Edouard Philippe présente sa déclaration de politique générale à Paris, le 4 juillet 2017. REUTERS/Philippe Wojazer

Le Premier ministre Edouard Philippe a prononcé mardi 4 juillet son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale.

Il s'exprimait au lendemain de l'allocution du Président de la République Emmanuel Macron devant le Congrès réuni à Versailles. 

Dans ce cadre, Edouard Philippe a énoncé les mesures que son gouvernement proposait de prendre et — pour certaines — à quelle échéance il espérait les mettre en place. 

Le Premier ministre a engagé la responsabilité de son gouvernement sur sa déclaration de politique générale et l'Assemblée nationale a — sans surprise — accordé largement sa confiance au gouvernement d'Edouard Philippe par 370 voix contre 67. Il y a eu 129 abstentions.

De l'accès à internet au prix des cigarettes, voici les mesures et objectifs qu'il a annoncés: 

Economie-Numérique

  • Accès à l'internet très haut débit sur l'ensemble du territoire "au plus tard d’ici 2022"
  • Discussions sur la réforme de la taxe d'habitation
  • Création d'un compte citoyen en ligne pour développer les relations numériques avec l'administration
  • CICE transformé en allègement des charges au 1er janvier 2019
  • Suppression des cotisations salariales maladie et chômage en 2018 et hausse de la CSG 
  • Taux d'impôt sur les sociétés réduit par étapes de 33,3% aujourd'hui à 25% d'ici 2022
  • Réforme du code du Travail
  • Baisse des prélèvements obligatoires de 20 milliards d'euros d'ici 2022
  • Plan d'investissement de 50 milliards d'euros dans les domaines de la transition écologique, du développement des compétences, de la santé, des transports, de l'agriculture et de la modernisation de l'État
  • Suppression du régime social des indépendants (RSI) engagée en 2018

Sécurité-Justice 

  • Sortie de l'état d'urgence au plus tard le 1er novembre prochain
  • Création de 15.000 places de prison supplémentaires
  • Une loi quinquennale de programmation des moyens de la Justice "dès 2018" pour "engager un vaste mouvement de dématérialisation, de simplification et de réorganisation" 
  • Loi de programmation militaire dès 2018 
  • Porter à 2% du PIB l'effort de défense d'ici 2025
  • Réforme du système d'asile et exigence de "dignité humaine"

Santé 

  • Hausse du prix du paquet de cigarettes à 10 euros
  • Des vaccins obligatoires pour la petite enfance
  • Service sanitaire pour les étudiants des filières de santé pourqu'ils interviennent dans les écoles et les entreprises
  • Revalorisation de l’allocation adulte handicapé
  • Revalorisation du minimum vieillesse dès l'année prochaine 
  • Amélioration du congé maternité

Des membres du groupe parlementaire de La France Insoumise pendant le discours de politique générale d'Edouard Philippe à l'Assemblée nationale, le 4 juillet 2017. REUTERS/Philippe Wojazer

Education 

  • Réforme du baccalauréat à partir de la rentrée prochaine et mise en oeuvre complète au bac 2021
  • Nouveau service national
  • Mise en place à la rentrée 2018 de "contrats de réussite étudiante" pour les lycéens qui leur "indiquent les pré-requis pour réussir dans la filière visée"

Transition énergétique

  • Pas de nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures
  • Convergence diesel-essence avant la fin de la mandature
  • Diviser par deux les déchets mis en décharge et recyclage de 100% des plastiques du territoire d'ici 2025

Logement

  • Procédures de permis de construire accélérées 
  • Décisions de construire prises au niveau des bassins de vie

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : François Hollande laisse une ardoise cachée à Emmanuel Macron qui devra lutter pour mettre en place ses premières mesures

VIDEO: Voici le nouveau train de nuit de luxe qui circule au Japon — une place à son bord coûte 8500€