Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Michel-Edouard Leclerc dit qu'Amazon est 'une hydre hyper intelligente' mais qu'il lui manque une chose pour tout bousculer dans la grande distribution

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Michel-Edouard Leclerc dit qu'Amazon est 'une hydre hyper intelligente' mais qu'il lui manque une chose pour tout bousculer dans la grande distribution
© Michel-Edouard Leclerc, patron de l'enseigne de grande distribution E. Leclerc, en 2015. Wikimedia Commons/ActuaLitté

Le groupe E. Leclerc est prêt à en découdre avec le géant Amazon, qui a fait son entrée dans la grande distribution française fin mars dernier, en signant un partenariat commercial avec Monoprix, filiale de Casino.

C'est Michel-Edouard Leclerc lui-même, patron de l'enseigne de grande distribution E. Leclerc, qui l'a affirmé à nos confrères suisses du Temps:

"Face à Amazon, nous sommes en mode combat. On va se 'fighter', oui. Et alors?"

Au cours de cette interview, le patron de Leclerc a énuméré les forces d'Amazon, avant d'affirmer que le "super-logisticien" américain manquait encore d'une chose essentielle pour tout bousculer dans le secteur de la grande distribution:

"Amazon est une hydre hyper intelligente, très puissante, dotée d'une formidable capacité de démultiplication grâce à l'accumulation des données individuelles sur chacun de ces clients. C'est un super-logisticien. Mais où est la promesse commerciale? Vous pensez que la logistique suffit pour conserver les clients, une fois qu'ils sont venus chez vous?"

Celui-ci même qui a refusé une alliance avec Amazon à l'automne 2017 pour éviter que le géant du e-commerce ne s'approprie de son image commerciale a ainsi estimé:

"Amazon va devoir apprendre à élaborer une promesse commerciale qui le distingue des autres plateformes, face à Alibaba et consorts. [...] Je note qu'aux Etats-Unis, Amazon a racheté récemment Whole Foods pour acquérir, justement, une image de marque dans le secteur alimentaire. En France, Amazon va distribuer les produits Monoprix. On ne peut pas tenir dans ce secteur sans être proche de ses clients. Collecter des données et les exploiter ne suffisent pas. Le digital a réussi à casser les rentes commerciales. Tant mieux. Il ne remplace pas le savoir-faire commercial."

Michel-Edouard Leclerc a par ailleurs souligné que son enseigne pourra relever le défi en termes logistiques, car "la logistique, ça s'apprend", "les procédés s'achètent", "les retards se rattrapent".

Le premier distributeur alimentaire en France devant Carrefour grâce à des prix très bas a lancé son service de livraison dans les arrondissements du nord de Paris depuis mi-mars et à partir de la mi-mai dans ceux du sud, avec des prix qui seront 15% à 20% inférieurs à ceux de ses concurrents.

Le groupement Leclerc compte 774 magasins, dont 681 en France, pour une chiffre d'affaires de 37,2 milliards d'euros.

Découvrir plus d'articles sur :