Le fabricant de pneumatiques français Michelin va lancer un grand chantier de réorganisation mondiale censé améliorer sa réactivité et sa compétitivité.

Dans le cadre de ce projet, Michelin a annoncé dans un communiqué diffusé jeudi 22 juin 2017 la suppression de 1950 emplois en trois ans, notamment en France et aux Etats-Unis, ses deux pays historiques. 

La nouvelle organisation imaginée par le groupe va entraîner la disparition de jalons administratifs au niveau central, d'où la suppression de près de 2000 postes.

Dans le détail, il s'agira de 1500 départs non remplacés sur 5000 en France entre 2018 et 2021 et de 450 postes supprimés dans les fonctions centrales du groupe aux Etats-Unis.

Il s'agira du premier plan de restructuration de Michelin en plus de vingt ans, depuis la tentative ratée de 1999 qui avait suscité un tollé politique et social.

François Corbin, directeur de la stratégie, du progrès et des zones géographiques chez Michelin a déclaré à Reuters:

"Michelin va bien aujourd'hui, mais tout l'enjeu du projet est de s'assurer que Michelin aille bien dans cinq ans, dans dix ans, et donc d'anticiper. L'organisation que nous avons aujourd'hui dans le groupe date de 1996 et il est évident que depuis cette date les attentes, les comportements des clients ont assez sensiblement évolué."

Fin 2016, Michelin employait environ 112.000 personnes à travers le monde. Le groupe a réalisé plus de 1,6 milliard d'euros de profits en 2016 sur un chiffre d'affaires de presque 21 milliards d'euros.

Il fait partie de l'un des leaders mondiaux dans le domaine des pneumatiques, à peu à près à égalité avec Bridgestone et Goodyear (environ 15 % du marché chacun).

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a une erreur courante qu’il ne faut pas faire quand on lance une startup en Afrique, révèle un documentaire

VIDEO: Voici pourquoi les sèche-mains des toilettes publiques ne sont pas forcément très hygiéniques