Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Microsoft et Facebook s'insurgent contre le refus d'Apple de proposer leurs applis de jeux sur iPhone et iPad

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Le PDG d'Apple, Tim Cook, assiste à la première mondiale du "Morning Show" d'Apple au David Geffen Hall, le lundi 28 octobre 2019 à New York. © Evan Agostini/Invision/AP

La seule façon de publier des applications sur l'iPhone et l'iPad est de passer par l'App Store. Et si Apple décide qu'une application que vous avez soumise pour publication ne respecte pas ses exigences en la matière, elle ne sera pas disponible sur l'App Store. C'est le cas d'un trio d'applications provenant des plus grandes entreprises de la tech : Microsoft, Facebook et Google ont des applications de jeu importantes qu'Apple refuse de publier. Le Game Pass de Microsoft, le Stadia de Google et l'application de jeux de Facebook sont tous confrontés à des obstacles à la publication sur l'App Store.

La raison ? Ces entreprises ne soumettent pas chaque jeu à Apple pour examen. "L'App Store a été créé pour être un endroit sûr et fiable où les clients peuvent découvrir et télécharger des applications, et une grande opportunité commerciale pour tous les développeurs", a déclaré un porte-parole d'Apple à Business Insider US cette semaine. "Avant d'être mises en ligne sur notre boutique, toutes les applications sont examinées en fonction d'un même ensemble de directives visant à protéger les clients et à offrir des conditions équitables aux développeurs".

Parce que chaque entreprise ne soumet pas chaque jeu, Apple bloque les applications qui permettent l'accès à ces jeux. "Nos clients bénéficient d'applications et de jeux de grande qualité provenant de millions de développeurs, et les services de jeux peuvent absolument être lancés sur l'App Store à condition qu'ils suivent le même ensemble de directives applicables à tous les développeurs, notamment en soumettant les jeux individuellement pour examen, et en apparaissant dans les recherches", précise Apple. "En plus de l'App Store, les développeurs peuvent choisir d'atteindre tous les utilisateurs d'iPhone et d'iPad sur le web via Safari et d'autres navigateurs".

Étant donné qu'Apple autorise des services comme Netflix et Spotify sans passer en revue chaque élément de contenu, pourquoi ne pas autoriser un service similaire pour les jeux ? La différence se résume au support, selon Apple : les jeux sont interactifs, contrairement à la musique et aux films, et il y a des attentes des consommateurs dans l'App Store liées aux jeux.

Ces attentes s'étendent au contenu des jeux, mais aussi à la facilité de recherche, au paiement sur l'App Store par le biais des services intégrés d'Apple et aux tableaux et classements de l'App Store, selon Apple.

Afin d'être publié sur l'App Store, Facebook a carrément retiré les jeux de son application Facebook Gaming.

Facebook

Google a supprimé l'intérêt principal de son application — l'application Google Stadia sur iOS ne propose pas le service de cloud gaming, ce pour quoi le service existe.

Et, pour l'instant, lorsque le service de streaming de jeux Game Pass de Microsoft sera lancé le 15 septembre, il ne sera disponible que sur les smartphones et tablettes Android. "Malheureusement, nous n'avons pas de voie pour apporter notre vision du jeu en cloud avec Xbox Game Pass Ultimate aux joueurs sur iOS via l'App Store d'Apple", a déclaré un porte-parole de Microsoft jeudi. "Apple est la seule entreprise qui a vocation à refuser aux consommateurs les services de jeux en cloud et d'abonnement aux jeux comme le Xbox Game Pass. Et elle traite toujours différemment les applications de jeux, en appliquant des règles plus souples aux applications qui ne sont pas des jeux, même si elles présentent du contenu interactif".

Sheryl Sandberg, directrice de l'exploitation de Facebook, a tenu des propos tout aussi sévères : "Malheureusement, nous avons dû supprimer entièrement la fonctionnalité de jeu pour obtenir l'approbation d'Apple sur l'application autonome Facebook Gaming — ce qui signifie que les utilisateurs d'iOS ont une expérience inférieure à ceux qui utilisent Android. Nous restons concentrés sur la création de communautés pour les 380 millions de personnes qui jouent sur Facebook chaque mois, qu'Apple l'autorise ou non dans une application autonome".

Et dans un fil de discussion sur Twitter, le compte de Facebook Gaming est allé plus loin : "Après des mois de rejets répétés par Apple, nous avons dû retirer entièrement les jeux de l'application autonome. Nous pouvons nous permettre de passer environ 6 mois à lire les critiques d'Apple, mais beaucoup d'autres ne le peuvent pas. Et bien que nous aurions pu continuer à essayer, nous ne voulions pas nous empêcher de lancer la version pour les livestreamers et les fans".

Les représentants de Google Stadia n'ont pas répondu à une demande de commentaires.

La suite des événements est incertaine, mais sans pourvoir accéder aux iPhone et iPad, des services ambitieux comme Xbox Game Pass et Google Stadia auront certainement du mal. Les utilisateurs d'iPhone représentent près de la moitié de la part de marché des utilisateurs de smartphones aux États-Unis, selon Statista, et l'iPad est encore plus dominant sur le marché des tablettes. Une chose est sûre : compte tenu de l'importance du Xbox Game Pass pour l'avenir de Microsoft avec la marque Xbox, nous n'en avons certainement pas fini avec cette histoire.

Version originale : Ben Gilbert/Business Insider

A lire aussi — 15 choses que les entrepreneurs qui réussissent font juste avant de se coucher

Découvrir plus d'articles sur :