Microsoft investit 1 Md$ dans OpenAI, une entreprise fondée par Elon Musk qui travaille sur l'intelligence artificielle

Microsoft investit 1 Md$ dans OpenAI, une entreprise fondée par Elon Musk qui travaille sur l'intelligence artificielle

Satya Nadella, DG de Microsoft. REUTERS/Robert Galbraith

Microsoft a annoncé lundi l'extension de son partenariat avec la société de recherche en intelligence artificielle OpenAI pour développer une technologie d'intelligence artificielle (IA) de haute performance pour son cloud. Ce partenariat est à la fois technologique et financier, Microsoft investissant 1 milliard de dollars dans OpenAI. OpenAI a été lancé à l'origine par Elon Musk, DG de Tesla, et Sam Altman, président de Y Combinator, en décembre 2015, avec un fond d'1 milliard de dollars alloué par des stars de la tech. Elon Musk a co-fondé OpenAI en partie car il s'inquiétait des dangers potentiels de l'IA, après l'avoir décrite comme le fait d'"invoquer un démon" - bien qu'il soit parti depuis, citant un conflit d'intérêts avec les activités de Tesla en plein essor dans ce domaine.

Depuis sa création en 2015, OpenAI a créé une technologie qui aide les ordinateurs à comprendre le langage, à former des robots qui peuvent faire des tâches comme les travaux ménagers, et même battre les humains dans le jeu informatique "Dota 2". Plus tôt cette année, OpenAI a engagé Sam Altman en tant que PDG à plein temps, à peu près au même moment où elle s'éloignait du statut d'organisation à but non lucratif.

Son partenariat élargi avec Microsoft comporte quelques limites, selon le communiqué de presse. OpenAI utilisera le cloud Microsoft Azure exclusivement pour le développement et l'exploitation de ses logiciels, et les deux vont travailler ensemble à la construction de nouveaux systèmes d'intelligence artificielle. Microsoft sera également le "partenaire privilégié d'OpenAI pour la commercialisation de nouvelles technologies d'intelligence artificielle", ce qui signifie probablement que les logiciels OpenAI seront intégrés au cloud Azure. Plus largement, cependant, le communiqué de presse indique que les deux sociétés partagent une vision commune de l'intelligence générale artificielle (AGI), le genre d'intelligence artificielle humaine que l'on voit dans les films et les émissions de télévision, capable d'apprendre et de comprendre réellement.

A lire aussi  — Alibaba va investir 15Mds$ pour travailler sur l'IA, l'informatique quantique et la fintech

"La vision d'OpenAI et de Microsoft est que l'intelligence générale artificielle doit travailler avec les gens pour aider à résoudre les problèmes pluridisciplinaires et actuellement insurmontables, notamment les défis mondiaux comme le changement climatique, une santé plus personnalisée et l'éducation", décrit le communiqué de presse. Microsoft s'est d'abord associé à OpenAI en 2016. OpenAI a utilisé le cloud de Microsoft comme son cloud prioritaire, tandis que Microsoft a obtenu un accès accru à la technologie et aux experts d'OpenAI.

Au sein de l'entreprise, Microsoft a investi davantage dans la technologie d'intelligence artificielle pour son cloud. Des entreprises comme Walmart utilisent déjà la technologie d'IA de Microsoft pour améliorer ses activités. Et en novembre, Microsoft a annoncé l'acquisition de XOXCO, un studio de conception et de développement de produits logiciels reconnu pour la création de robots AI.

"L'intelligence artificielle est l'une des technologies les plus révolutionnaires de notre époque et a le potentiel d'aider à résoudre un grand nombre des problèmes les plus urgents de notre monde", a déclaré Satya Nadella, DG de Microsoft, dans un communiqué. "En associant la technologie de pointe d'OpenAI aux nouvelles technologies de supercalcul d'Azure AI, notre ambition est de démocratiser l'IA - tout en gardant la sécurité de l'IA au cœur de nos priorités - afin que tout le monde puisse bénéficier de ses avancées"

Version originale : Business Insider / Rosalie Chan

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Emmanuel Macron rêve d'une France championne de l'IA, pourtant elle n'est pas très présente dans ce domaine

VIDEO: La fondatrice d'une startup américaine raconte pourquoi elle a quitté Google après seulement 2 ans

  1. Charrier

    L'AI répondra à de nombreux problèmes. Mais c'est son potentiel qui dépend de certains aujourd'hui, pour le bien. Qui demain pourrait être dans de mauvaises mains. Voir aussi, que l'on en parle à la troisième personne, car c'est et ce sera une entité ou bien même plusieurs. Qui s'autagerons. Nous construisons le meilleur mais surtout le pire que l'humanité aura créé.

Laisser un commentaire