Publicité

Microsoft, LinkedIn, Amazon... Les 10 entreprises les plus imitées par les cybercriminels pour des tentatives d'hameçonnage

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Microsoft, LinkedIn, Amazon... Les 10 entreprises les plus imitées par les cybercriminels pour des tentatives d'hameçonnage
Pour "hameçonner" les données bancaires d'un internaute, rien n'est plus efficace que de se parer des atours d'un site internet de confiance, connu de la victime. © Robinraj Premchand/Pixabay
Publicité

Les entreprises cherchent à tout prix à éviter d'être associées aux escrocs d'Internet. Mais si les cybercriminels choisissent d'imiter leur site pour détrousser les plus candides de la Toile, c'est aussi gage d'une bonne réputation : pour "hameçonner" les données bancaires d'un internaute, rien n'est plus efficace que de se parer des atours d'un site web de confiance, connu de la victime. Check Point Research a ainsi répertorié les 10 marques les plus utilisées lors de tentatives d'hameçonnage par les pirates informatiques au dernier trimestre 2020.

Peut-être avez vous reçu, peu après Noël, un SMS d'un expéditeur se faisant passer pour DHL, vous invitant à payer l'affranchissement d'un colis qui n'attend que vos données bancaires pour vous être livré. C'est un scénario typique d'une tentative d'hameçonnage (phishing, en anglais). Le terme désigne "une technique frauduleuse destinée à leurrer l’internaute pour l’inciter à communiquer des données personnelles (comptes d’accès, mots de passe…) et/ou bancaires en se faisant passer pour un tiers de confiance", selon le site du gouvernement.

A lire aussi — Des escrocs vendent des doses de vaccin contre le Covid-19 en bitcoins sur le dark web

Ces arnaques, nées avec l'avènement du commerce en ligne, connaissent traditionnellement un pic pendant les fêtes de fin d'année. Les pirates n'ignorent pas que la période est propice à la consommation, et les "marketplace" ne cessent de gagner du terrain, année après année, au détriment des commerces physiques. La pandémie de Covid-19 n'a rien arrangé : selon Barracuda Networks, les e-mails de hameçonnage auraient augmenté de 667% depuis mars 2020. Il faut dire que la filouterie marche à merveille : la plateforme Cybermalveillance du gouvernement enregistrait plus de 90 000 "parcours victimes" en 2019. Un chiffre qui devrait encore augmenter.

Pour éviter de tomber dans le panneau, le mieux est de se rendre directement sur le site internet concerné via un navigateur. Véritables orfèvres numériques, les pirates informatiques copient exactement l'apparence de sites identifiés par le plus grand nombre — bien que l'URL n'ait souvent rien à voir avec l'original.

Deux marques sont — malgré elles — largement plébiscitées par les cybercriminels, ne laissant que des miettes à leurs poursuivants. L'entreprise la plus imitée, Microsoft, était déjà en tête du classement au troisième trimestre de 2020 — avec 19%. Preuve que l'arnaque est lucrative, elle est désormais usurpée dans 43% des actes de phishing. Ciblée dans 18% des fraudes, la multinationale du transport de colis DHL arrive en deuxième position. Suivent principalement des sociétés du secteur de la tech. Voici les 10 marques les plus utilisées par les cybercriminels lors de tentatives d'hameçonnage au quatrième trimestre 2020 :

10. Yahoo — 1% des tentatives d'hameçonnage imitent cette marque

Le siège de Yahoo, à Sunnyvale, en Californie (États-Unis). Coolcaesar/Wikimedia Commons

7 ex æquo. Chase — 2%

Le Chase Center à San Francisco. Gregory Varnum/Wikimedia Commons

7 ex æquo. PayPal — 2%

Le siège de PayPal à San Jose, en Californie. Sagar Savla/Wikimedia Commons

7 ex æquo. Google — 2%

Le siège de Google ou "Googleplex" à Mountain View, en Californie. The Pancake of Heaven!/Wikimedia Commons

6. Ikea — 3%

Un entrepôt IKEA. icondigital/Pixabay

5. Rakuten — 4%

Le siège de Rakuten, la "Rakuten Crimson House", à Tokyo (Japon). 掬茶/Wikimedia Commons

4. Amazon — 5%

Jeff Bezos, PDG d'Amazon, en 2010. Steve Jurvetson/Wikimedia Commons

3. LinkedIn — 6 %

Unsplash

2. DHL — 18%

Maxim/Unsplash

1. Microsoft — 43%

Le siège de Microsoft à Redmond, dans l'Etat américain de Washington. Coolcaesar/Wikimedia Commons

A lire aussi — Des internautes ont perdu 140 Mds$ en Bitcoin après avoir oublié le mot de passe de leurs comptes

Découvrir plus d'articles sur :