Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Microsoft ne dit pas un mot mais retire les ordinateurs Huawei de sa boutique en ligne

Microsoft ne dit pas un mot mais retire les ordinateurs Huawei de sa boutique en ligne
© REUTERS/Eric Gaillard/File Photo

Plusieurs entreprises comme Intel, Qualcomm et Broadcom ont emboîté le pas à Google, qui a annoncé mettre fin à ses relations commerciales avec Huawei. Microsoft, en revanche, est resté silencieux sur l'affaire... Ce qui ne devrait pas empêcher le constructeur chinois de se faire du souci. Microsoft a en effet retiré tous les produits Huawei de sa boutique en ligne aux États-Unis, comme l'a remarqué The Verge. Un mauvais signal quand l'on sait que la marque chinoise utilise le système d'exploitation Windows sur ses ordinateurs Matebook...

Microsoft continuerait toutefois à vendre les ordinateurs Huawei en stock dans ses magasins physiques, rapporte le média américain. Sollicité par ce dernier, la firme de Redmond s'est refusée à tout commentaire. Le géant chinois va-t-il devoir développer un système d'exploitation pour remplacer Windows, en plus de HongMeng OS, celui qui serait déjà dans les tuyaux comme alternative à Android sur mobile ? Les États-Unis ont en tout cas offert mardi à Huawei un sursis de trois mois pour lui laisser le temps de s'organiser avec ses partenaires et éviter que les consommateurs ne soient impactés.

Le président américain Donald Trump a signé un décret le 15 mai dernier interdisant aux réseaux américains de télécom de se fournir auprès des sociétés étrangères jugées à risque. Après que Huawei a été placée sur la liste noire, Google a annoncé qu'il ne lui fournira plus de logiciels, matériel informatique et service technique, à l'exception de ceux disponibles en open source. Concrètement, cela signifie que Huawei ne pourra plus utiliser le système d'exploitation Android sur ses téléphones ou proposer les applications phares de Google, comme Gmail, YouTube ou Chrome.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :