Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Microsoft, Oracle et d'autres géants de la santé et de la tech travaillent sur un passeport de vaccination numérique

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Microsoft, Oracle et d'autres géants de la santé et de la tech travaillent sur un passeport de vaccination numérique
Une professionnelle de la santé se fait injecter le vaccin de Moderna contre le Covid-19 dans une clinique à Livingston, dans le Montana, le 5 janvier. © William Campbell/Getty Images

De grandes entreprises, des organisations de santé et des associations à but non lucratif ont annoncé jeudi 14 janvier au matin qu'elles travaillaient ensemble pour créer un passeport de vaccination numérique afin de permettre au public de prouver leur statut vaccinal contre le Covid-19. La Vaccination Credential Initiative (VCI) — une coalition comprenant Microsoft, Oracle, Salesforce, Cerner, Epic Systems, et le CHU américain Mayo Clinic — a déclaré qu'elle développait un système pour donner aux gens un accès numérique à leur dossier de vaccination, qui permettra de vérifier s'ils ont bien été vaccinés.

Le VCI a déclaré que les personnes qui n'ont pas de smartphone pourraient recevoir un QR code imprimé sur une feuille, pour prouver leur statut vaccinal. Les compagnies aériennes Virgin Atlantic, United Airlines, Swiss International Air Lines, Lufthansa et JetBlue ont déclaré en décembre qu'elles commenceraient à accepter un passeport de santé numérique appelé CommonPass comme preuve d'un test Covid-19 négatif. Ce laissez-passer a été créé par l'un des membres de la VCI, la Commons Project Foundation, et est conçu pour être une norme internationale.

À lire aussi — Le site Santé.fr de nouveau opérationnel, la prise de rendez-vous pour le vaccin ouvrira demain à 8h

La nouvelle initiative annoncée jeudi est différente — et plus ambitieuse.

"L'objectif de la Vaccination Credential Initiative est de donner aux individus un accès numérique à leur dossier de vaccination pour qu'ils puissent utiliser des outils comme CommonPass afin qu'ils puissent recommencer à voyager, retourner au travail, à l'école et à leur vie en toute sécurité, tout en protégeant la confidentialité de leurs données", a déclaré Paul Meyer, le PDG de la Commons Project Foundation, une organisation à but non lucratif basée à Genève, dans un communiqué de presse.

Un passeport nécessaire pour 'reprendre le cours normal de notre vie'

"Pendant un certain temps, la plupart d'entre nous vont devoir montrer soit un test Covid-19 négatif, soit un statut vaccinal à jour pour reprendre le cours normal de notre vie", a déclaré le Dr Brad Perkins, médecin en chef de la fondation, au New York Times.

Le Dr Brad Perkins a ajouté que c'est ce qui allait se passer "que ce soit pour prendre l'avion et aller dans un autre pays, pour aller travailler, à l'école, au supermarché, à des concerts ou à des événements sportifs".

Aux États-Unis, comme en France, il n'existe pas de système national permettant aux gens d'accéder à leur dossier de vaccination en ligne ou de montrer leur statut vaccinal. Le gouvernement américain donne actuellement aux citoyens des cartes en papier leur rappelant d'aller recevoir leur seconde dose du vaccin contre le Covid-19.

Le gouvernement britannique est sur le point de tester un système de passeport de santé numérique développé par iProov, une société de biométrie, et Mvine, un groupe de cybersécurité, a rapporté The Telegraph mardi. Le passeport serait accessible via une application gratuite et permettrait aux utilisateurs de prouver qu'ils ont été vaccinés.

Version originale : Kate Duffy/Business Insider.

À lire aussi — Des escrocs vendent des doses de vaccin contre le Covid-19 en bitcoins sur le dark web

Découvrir plus d'articles sur :