Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Minage, blockchain... mieux comprendre le bitcoin et l'univers crypto à travers 11 termes techniques

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Minage, blockchain... mieux comprendre le bitcoin et l'univers crypto à travers 11 termes techniques
Un jeton de bitcoin représenté de manière physique. © Jernej Furman/Flickr

Le bitcoin connaît un impressionnant succès depuis le début de l'année. Cet actif numérique a observé une folle ascension, en dépit d'un cours toujours extrêmement volatil et d'une forte baisse de sa valeur depuis la mi-mai. Alors qu'elle fait de plus en plus parler d'elle, la première cryptomonnaie au monde au regard de sa capitalisation boursière reste complexe dans son fonctionnement et difficile à appréhender pour les non-initiés. D'autant que le bitcoin est loin d'être seul, des milliers de cryptomonnaies et autres NFT gravitant autour et essayant aussi de se faire une place.

Pour mieux comprendre ce qu'est le bitcoin, l'écosystème crypto et plus globalement la technologie numérique sur laquelle repose les cryptomonnaies, Business Insider France a concocté un petit glossaire. La blockchain, le minage, les jetons, les ICO, les NFT ou encore les altcoins et la DeFi ne seront plus des termes barbares pour vous. Voici leur définition.

À lire aussi — Pourquoi et comment investir son argent dans le bitcoin et les cryptomonnaies

Blockchain : outil technologique sur lequel repose une cryptomonnaie, permettant de garder la trace d'un ensemble de transactions de manière décentralisée, sécurisée et transparente. Elle se présente comme une grande base de données formée de blocs liés les uns aux autres en recourant à la cryptographie pour sécuriser les informations qui circulent. Ce registre est partagé simultanément avec tous ses utilisateurs, qui en sont également tous détenteurs et peuvent y inscrire des données selon des règles spécifiques fixées par un protocole informatique.

Ethereum : blockchain sur laquelle repose la deuxième plus importante cryptomonnaie en matière de capitalisation boursière, l'ether. Le protocole informatique d'Ethereum est utilisé pour de multiples applications, via notamment le recours à des "contrats intelligents" ("smart contracts" en anglais), des programmes irrévocables déployés sur la blockchain pour exécuter un ensemble d'instructions prédéfinies, l'ether servant de moyen de paiement de ces contrats. L'idée est de remplacer des contrats écrits garantis par le droit par des contrats numériques sécurisés par le code informatique, automatisant les transactions.

Représentation physique des jetons utilisés sur la blockchain Ethereum. elifxlite/Pixabay

Jeton ("token" en anglais) : actif numérique, qui prend souvent la forme d'une monnaie virtuelle, comme le bitcoin ou l'ether. Mais cet actif peut aussi représenter un droit de vote dématérialisé ou un droit d'auteur. Une entreprise peut lever des fonds en vendant des jetons numériques, que les investisseurs peuvent acquérir via une cryptomonnaie. On parle alors d'ICO (Initial Coin Offering). Les jetons acquis peuvent procurer un droit de vote, servir de bons prépayés pour l'utilisation d'un futur service ou encore donner droit à des dividendes, comme les actions classiques d'une entreprise.

Jeton non-fongible (ou NFT) : jeton qui représente quelque chose d'unique, dit non-fongible parce qu'il n'est pas interchangeable comme peut l'être une pièce de un euro contre une autre ou un bitcoin contre un autre. Il permet d'établir la rareté et la propriété numérique sur une blockchain. C'est pourquoi il est notamment utilisé dans le domaine de l'art crypto et pour des collections numériques. Les NFT peuvent s'acheter avec une cryptomonnaie, comme l'ether.

À lire aussi — Tout savoir sur les jetons NFT, ces objets virtuels à collectionner qui se vendent des millions

Quelles différences entre 'stablecoin' et 'altcoin' ?

DeFi (Decentralized Finance) : système financier alternatif fondé sur les technologies de la blockchain et les cryptomonnaies. La finance décentralisée se distingue du système financier traditionnel par son caractère totalement numérique, mais aussi ses infrastructures décentralisées permettant d'éviter le recours à des intermédiaires comme les banques. Ce système est enfin ouvert à tous : chacun est libre de le consulter, d'en faire usage voire de participer à sa construction.

Fork : mise à jour du protocole régissant une blockchain, modifiant les règles établies de manière consensuelle. Si ces nouvelles règles induisent une incompatibilité avec les précédentes, un "hard fork" peut se produire, une nouvelle blockchain étant alors créée en plus de celle déjà existante. La création du bitcoin cash à partir du bitcoin en est un exemple.

À lire aussi — Ether, litecoin, elrond... ces cryptomonnaies alternatives au bitcoin

Minage ("mining" en anglais) : processus permettant de valider et traiter les transactions sur une blockchain, en garantissant leur sécurité et la synchronisation du réseau. Il consiste à résoudre un problème mathématique complexe appelé "preuve de travail" ("proof of work" en anglais), entraînant la création d'un nouveau bloc. L'activité de minage nécessite une puissance de calcul variable en fonction notamment de l'algorithme de la blockchain.

Mineur : personne ou entreprise qui investit dans un ou plusieurs ordinateurs pour miner des cryptomonnaies, consommant beaucoup d'électricité pour parvenir à être le premier à réaliser la "preuve de travail" nécessaire. Les mineurs sont récompensés pour leur tâche par la distribution ou la génération de nouveaux jetons.

Représentation physique d'un jeton de dogecoin, qui constitue un exemple d'altcoin. Pixabay

Altcoin : désigne toute cryptomonnaie alternative au bitcoin, la première cryptomonnaie créée en 2009, qui domine encore largement l'écosystème au regard de sa capitalisation boursière.

Stablecoin : cryptomonnaie qui réplique la valeur d'un actif relativement stable, comme le dollar ou l'or, échappant ainsi à l'extrême volatilité que connaissent les cryptomonnaies "classiques". Elle peut servir de valeur refuge pour un investisseur qui souhaite se protéger des brusques retournements de cours tout en restant investi dans le marché crypto. L'un des stablecoins les plus connus est le tether, historiquement adossé au dollar américain.

Baleine : investisseur pesant un poids conséquent sur le marché et ayant accumulé une quantité suffisamment importante d'une cryptomonnaie pour influencer sur son cours lorsqu'il procède à une transaction, comme une vente de jetons. Le terme "baleine" est notamment employé pour de gros détenteurs de bitcoins, qui ont généralement investi tôt dans la monnaie numérique, avant que son cours flambe.

À lire aussi — Les arnaques au bitcoin et aux cryptomonnaies repartent à la hausse, voici comment les éviter

Découvrir plus d'articles sur :