Montez à bord du vol le plus long du monde, le très luxueux Singapour-New York

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


A bord de l'A350 de Singapour à New-York © © Thomas Pallini/Insider

Singapore Airlines s'efforce de renforcer son réseau de lignes américaines malgré une accalmie dans les voyages internationaux due à la pandémie. Le 18 janvier a vu le début des vols quotidiens vers Los Angeles, New York et San Francisco au départ de Singapour, après avoir offert seulement un service squelettique de trois vols hebdomadaires vers Los Angeles pendant le pic de la pandémie. Les voyageurs peuvent désormais prendre un vol sans escale vers Singapour depuis les États-Unis n'importe quel jour de la semaine, ce qui n'était pas possible pendant la plus grande partie de l'année dernière.

Bien que Singapore Airlines soit une compagnie aérienne de passagers, ce ne sont pas ces derniers qui sont à l'origine de la résurgence de la compagnie. C'est plutôt l'augmentation de la demande de fret qui a rendu cette croissance viable malgré une baisse du nombre de passagers. La perte de vols internationaux de passagers pendant la pandémie a fait grimper la demande de fret, et Singapore Airlines dispose désormais des trois seules lignes de fret sans escale entre les deux pays. Ce qui est bon pour le fret s'avère également bon pour les passagers, puisque deux des trois liaisons américaines sont désormais desservies par l'avion phare de Singapore Airlines, l'Airbus A350-900ULR. Cet avion exclusif compte moins de sièges dans une configuration premium, composée uniquement de classes premium économique et affaires.

À lire aussi — Voici les dix vols commerciaux sans escale les plus longs du monde

Jetez un coup d'œil à l'intérieur.

L'Airbus A350 est le leader des vols long-courriers de Singapore Airlines. Il assure les plus longues liaisons de la compagnie et devient la plate-forme de son offre haut de gamme, connue sous le nom d'A350-900ULR.

Un A350-900XWB de Singapore Airlines.  ©Soos Jozsef/Shutterstock.com

L'A350-900ULR a fait ses débuts sur la côte Est en 2018 sur la ligne Newark-Singapour, qui était alors la ligne la plus longue du monde, soit 18 heures de vol.

© Thomas Pallini/Insider

Et depuis le 18 janvier, il vole désormais quotidiennement sur la liaison sans escale New York-Singapour qui a été lancée en novembre.

© Thomas Pallini/Insider

La cabine de 161 sièges, à faible densité, est idéale pour les temps de trajet de près de 19 heures que nécessitent les vols entre New York et Singapour.

© Thomas Pallini/Insider

Elle est répartie entre cette cabine de 67 sièges en classe affaires...

© Thomas Pallini/Insider

Et cette cabine de 94 sièges en classe économique haut de gamme pour une offre premium, où que vous soyez assis.

© Thomas Pallini/Insider

Surtout, il n'y a pas de classe économique et pas de siège du milieu.

© Thomas Pallini/Insider

"Nous sommes avant tout un transporteur haut de gamme et nous croyons qu'il faut offrir à nos clients les meilleurs produits de leur catégorie", a déclaré à Insider Joey Seow, vice-président régional de Singapore Airlines pour les Amériques. "C'est pourquoi nous avons nos produits les plus récents et les plus performants à destination des États-Unis".

© Thomas Pallini/Insider

La classe affaires est organisée en configuration 1-2-1, offrant à tous les passagers un accès direct à l'allée et l'exclusivité.

© Thomas Pallini/Insider

Chaque siège est équipé d'un lit à plat ainsi que d'un écran de divertissement haute définition de 18 pouces, et ne manque pas d'espace de rangement.

© Thomas Pallini/Insider

Les couples seront peut-être plus enclins à s'asseoir dans les paires de sièges de l'allée centrale, judicieusement surnommés "sièges lune de miel".

© Thomas Pallini/Insider

Les voyageurs seuls, quant à eux, pourraient opter pour les sièges situés le long des parois de la cabine afin de bénéficier d'un maximum d'intimité.

© Thomas Pallini/Insider

Mais soyez rassurés, il n'y a pas de mauvais siège dans la luxueuse cabine.

© Thomas Pallini/Insider

L'opulence n'est toutefois qu'une des raisons de réserver ce vol, car la véritable valeur réside dans le gain de temps qu'un vol sans escale permet aux voyageurs d'affaires. Environ trois heures et tous les tracas d'une escale sont évités grâce à un vol sans escale.

© Thomas Pallini/Insider

Et la différence entre le choix de ce vol et celui d'une option concurrente est que les passagers paient également pour une formation au bien-être sur ultra-long courrier.

© Thomas Pallini/Insider

Singapore Airlines s'est associée à Canyon Ranch et à ses experts pour analyser les meilleures pratiques en matière de sommeil sur les longs trajets, en fonction des besoins du voyageur une fois qu'il a atterri à Singapour ou aux États-Unis.

© Thomas Pallini/Insider

L'éclairage est également un élément clé, car Singapore Airlines a travaillé à synchroniser le système d'éclairage de l'avion avec les rythmes circadiens des passagers. Par exemple, le fait de refléter les couleurs du lever du soleil contribue à inspirer la détente et le sommeil, tandis que les couleurs d'un matin frais peuvent rendre un passager plus alerte avant l'atterrissage.

© Thomas Pallini/Insider

Pour ceux qui ne peuvent pas se permettre de voyager en classe affaires ou pour leurs loisirs, l'avion est également équipé d'une cabine de première classe économique.

© Thomas Pallini/Insider

La cabine est aménagée en configuration 2-4-2, une configuration standard sur l'Airbus A350.

© Thomas Pallini/Insider

Ces sièges inclinables sont comparables aux sièges de première classe sur un vol intérieur, en termes de taille et d'inclinaison.

© Thomas Pallini/Insider

Fabriqués par Safran dans une usine située au nord de Dallas, les sièges ont une largeur de 19,5 pouces et un pas de 38 pouces.

© Thomas Pallini/Insider

Ils sont équipés d'un écran de divertissement en vol de 13,3 pouces...

© Thomas Pallini/Insider

Une lampe de lecture personnelle...

© Thomas Pallini/Insider

Une télécommande et une manette de jeu...

© Thomas Pallini/Insider

Appuie-tête réglable...

© Thomas Pallini/Insider

Appuie-pieds...

© Thomas Pallini/Insider

Porte-bouteille d'eau...

© Thomas Pallini/Insider

Port de chargement USB et prise d'alimentation 110 V CA.

© Thomas Pallini/Insider

Bien qu'ils n'aient pas de fonction de couchage à plat, l'inclinaison profonde et l'ajout d'un repose-jambes aident les passagers à mieux dormir que sur un siège économique standard.

© Thomas Pallini/Insider

Un kit d'oreillers et de couvertures est également laissé à chaque siège pour un confort maximal.

© Thomas Pallini/Insider

Et si certains passagers souhaitent s'asseoir plus près de l'avant, ceux qui sont dans la confidence se dirigent directement vers l'arrière.

© Thomas Pallini/Insider

C'est là que se trouvent les six sièges de cette cabine qui n'ont pas de voisins.

© Thomas Pallini/Insider

Parfaits pour un voyage en solo, les occupants de ces sièges disposent de leur propre compartiment de rangement, assez grand pour accueillir un sac à roulettes.

© Thomas Pallini/Insider

Ces sièges coûtent 120 dollars de plus, soit environ 100 euros, en raison de leur exclusivité.

© Thomas Pallini/Insider

Les vols Newark-Singapour étaient autrefois entièrement en classe affaires, mais l'ajout de la classe économique supérieure a permis de maintenir le service haut de gamme tout en ouvrant le vol à davantage de voyageurs, notamment pendant la pandémie.

© Thomas Pallini/Insider

Les voyages d'affaires n'ont jamais été aussi peu nombreux et les voyageurs qui prennent ce vol pourraient bien être en train d'essayer de trouver le moyen le plus rapide de rentrer chez eux, car la pandémie a coupé d'innombrables liaisons aériennes intercontinentales.

© Thomas Pallini/Insider

Singapore Airlines propose toujours une section économique standard sur les vols en provenance de Los Angeles.

© Thomas Pallini/Insider

Outre les prestations haut de gamme, un autre facteur de revenu important se trouve sous le plancher de la cabine principale, dans la soute.

© Thomas Pallini/Insider

Le fait de disposer d'un avion haut de gamme avec moins de sièges permet de libérer du poids pour transporter plus de fret.

© Thomas Pallini/Insider

"La composante cargo est très porteuse, et nous sommes très heureux de voir comment la soute se charge de fret, en particulier à JFK et aussi sur la côte ouest", a déclaré M. Seow. Singapore Airlines dispose également d'une importante installation cargo à l'aéroport JFK, ce qui a contribué à la décision de desservir d'abord New York City au lieu de Newark.

© Thomas Pallini/Insider

Avoir moins de sièges signifie aussi moins de consommation de carburant et moins d'émissions carbone.

© Thomas Pallini/Insider

Pour l'instant, cet avion volera de Singapour à New York et à San Francisco. À terme, il retournera à Newark pour reprendre le vol phare de Singapore Airlines.

© Thomas Pallini/Insider

Mais dans un autre contexte de pandémie, son ajout sur les lignes de New York et de San Francisco est une victoire pour les passagers et le fret.

© Thomas Pallini/Insider

Version originale : Thomas Pallini/Business Insider US

À lire aussi — Singapore Airlines transforme en restaurant un A380 au sol

Découvrir plus d'articles sur :