Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du numérique à l'ouverture du Hello Tomorrow Global Summit 2019, au Centquatre, Paris, le 14 mars 2019. Business Insider France/ Chisato Goya

La conférence Hello Tomorrow dédiée à l'innovation dans la deeptech s'est ouverte ce jeudi 14 mars 2019 au Centquatre, dans le XIXe arrondissement de Paris. On appelle "deeptech" le secteur de la tech où de nouvelles solutions, basées sur des technologies de rupture telles que l'intelligence artificielle (IA), le big data, la réalité virtuelle et augmentée, les nanotechnologies etc., sont imaginées et mises au point. A l'ouverture de ce sommet international où 500 entrepreneurs sont attendus, Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du numérique, a prononcé un discours inaugural dans lequel il a affirmé quel était à son sens l'un des plus grands défis de la France en termes d'innovation.

Dans la langue de Shakespeare, le secrétaire d'Etat chargé du numérique a affirmé que le gouvernement français et lui-même sont convaincus que "les technologies constituent la réponse à tous les défis" auxquels la société fait face aujourd'hui. Mais "l'un des plus grands défis de la France est de convaincre les citoyens qui doutent de cela", de les convaincre que l'innovation peut les aider à avoir un meilleur avenir. "C'est notre responsabilité à tous", a-t-il ajouté. 

"Certaines personnes ne croient pas que la tech constitue une solution. Ils n'y sont pas forcément opposés, ils ont peur. Nous [ndlr: gouvernement, entrepreneurs, scientifiques etc] devons être plus transparents, montrer au monde ce que nous faisons", a affirmé Mounir Mahjoubi.

Ce dernier a ainsi estimé que "le premier sujet le plus compréhensible pour les citoyens" pour les aider à comprendre comment la deeptech peut améliorer leur quotidien est de parler de l'impact de l'IA dans le domaine de la santé : "expliquer comment l'IA peut permettre de concevoir un traitement plus ciblé pour le cancer par exemple", au lieu de parler sans cesse "des pertes d'emplois liées à l'IA, des armes militaires intelligentes", qui suscitent la peur. Selon Mounir Mahjoubi, il faut parler de choses concrètes qui parlent aux gens en se demandant "suis-je capable de l'expliquer à ma mère, à ma grand-mère, à ma fille?"

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 21 pays d'Europe où la mortalité liée à la pollution de l'air est la plus importante

On vous explique pourquoi le wasabi coûte si cher