Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le mouvement des 'gilets jaunes' a coûté 35% de chiffre d’affaires à la grande distribution — pour la seule journée du 17 novembre

Le mouvement des 'gilets jaunes' a coûté 35% de chiffre d’affaires à la grande distribution — pour la seule journée du 17 novembre
© REUTERS/Stephane Mahe

Le démarrage est compliqué pour les courses de Noël. La journée de samedi, attendue comme la première grande journée d'achat, a été catastrophique pour un grand nombre de magasins.

La mobilisation des "gilets jaunes" ce samedi 17 novembre 2018 a en effet pesé, limitant les déplacements de clients et les livraisons et parfois bloquant même les accès de centres commerciaux.

Le cabinet Nielsen n'hésite pas à parler de "journée noire" pour la grande distribution. D'après ses premiers calculs, le chiffre d'affaires du secteur a marqué pour la journée du 17 novembre un repli de 35% par rapport à la moyenne des samedis depuis la rentrée de septembre.

De leurs côtés, les marchandises reçues ce même 17 novembre en magasin ont reculé de 22%.


Dans un communiqué, cité par le site LSA, Nielsen précise que "l'anticipation d'achats sur la journée du vendredi n'a pas suffi à compenser le recul observé le samedi".

Le Conseil du commerce de France (association regroupant une trentaine de fédérations professionnelles) évoque le même ordre de grandeur dans un communiqué diffusé lundi 19 novembre.

"Les commerçants ont d'ores et déjà subi samedi une baisse de chiffre d'affaires comprise entre 20% et 50%, voire près de 75% pour certaines enseignes", déclare son président William Koeberlé.

Par ailleurs, l'organisme constate que "si certains commerçants ont pu récupérer dimanche une partie de l'activité perdue la veille, ce report n'est pas suffisant: au global sur le week-end, la perte de chiffre d’affaires est d'au moins 30%. Sans compter les commerçants qui ne sont pas ouverts le dimanche et pour lesquels tout est définitivement perdu."

"En cette période de préparation des fêtes de fin d'année, les prochaines semaines constituent la principale période d'activité du commerce, celle qui permet aux commerçants d'équilibrer leur compte d'exploitation, rappelle William Koeberlé. "L'impossibilité pour les salariés et les clients d'accéder aux magasins, qu'ils soient en centre-ville ou en périphérie, pénalisent gravement nos entreprises, dont certaines pourraient ne pas survivre à une telle perte de chiffre d'affaires. Il est urgent de rétablir l'accès aux commerces", réclame encore le président du Conseil du commerce de France.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :