Facebook a été raillé par un groupe de musées pour avoir censuré les nus d'un grand peintre

Peter Paul Rubens est un peintre baroque flamand. Wikimedia Commons
/Musea en Erfgoed Antwerpen

  • Facebook a été ridiculisé pour avoir censuré les Nnus du peintre baroque flamand Peter Paul Rubens.
  • Un groupe de musées flamands a écrit une lettre enjouée au PDG Mark Zuckerberg demandant à discuter de la question.
  • L'office du tourisme flamand a également fait une vidéo pour se moquer de Facebook, montrant des agents des réseaux sociaux empêchant les visiteurs des galeries d'art de regarder des peintures de nus.

Depuis des siècles, le grand peintre flamand Peter Paul Rubens est célèbre pour ses peintures de nus "charnus". Mais maintenant, elles ont été censurées sur Facebook.

L'office du tourisme flamand a écrit une lettre ouverte très moqueuse à Mark Zuckerberg, signée par la plupart des musées de la région flamande en Belgique.

La lettre affirme que Facebook écarte systématiquement les œuvres de Rubens et demande si les représentations de "seins, fesses et chérubins" de l'artiste sont vraiment indécentes. La lettre dit que même s'ils préfèrent rire de la censure, cela leur rend la vie difficile.

Les signataires écrivent qu'ils aimeraient promouvoir les peintres flamands et le tourisme flamand sur Facebook, car les amateurs d'art utilisent la plateforme. "L'art crée des liens, comme les réseaux sociaux," écrivent-ils. La lettre affirme également que si Rubens avait eu Facebook, sa page officielle aurait été likée par beaucoup de fans.

Facebook ne censure pas systématiquement les nus artistiques sur sa plateforme, mais les publicités ne sont pas autorisées à contenir du "contenu pour adultes", ce qui inclut la nudité — même lorsqu'elle est de nature artistique.

Pour illustrer ses propos, l'office du tourisme flamand a publié une vidéo mettant en scène des "officiers de police des réseaux sociaux" qui empêchent physiquement les visiteurs de galeries d'art avec un compte Facebook de voir des peintures de nus.

Le directeur général de l'office du tourisme flamand a dit au Guardian: "Malheureusement, la promotion de notre patrimoine culturel unique sur le réseau social le plus répandu du monde est actuellement impossible".

Selon le Guardian, Facebook avait accepté une offre de l'office de tourisme flamand pour discuter de cette affaire. Facebook a refusé de commenter lorsque Business Insider l'a contacté.

Version originale: Isobel Asher Hamilton/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les gens sont vraiment furieux du refus de Mark Zuckerberg de censurer les négationnistes de la Shoah sur Facebook

Voici pourquoi les gens se trompent sur les requins