Mythes et vérités de la nouvelle série Chernobyl (attention Spoiler)

Mythes et vérités de la nouvelle série Chernobyl (attention Spoiler)

Liam Daniel / HBO

Pour les équipes de la chaîne de télévision américaine HBO, raconter la plus célèbre des tragédies nucléaires est un exercice de vérification périlleux. En 1986, alors que la ville ukrainienne de Pripiat était exposée à des taux hors normes de radiations et devait être évacuée, le gouvernement soviétique minimisa l’ampleur de l’explosion survenue dans le réacteur numéro 4 de la centrale Lénine. A ce jour, les scientifiques continuent d’effectuer des recherches sur les effets de l’accident fatal.

Nous savons aujourd’hui que le noyau du réacteur nucléaire a propulsé des résidus radioactifs dans les airs. Des panaches toxiques qui ont non seulement contaminé la végétation et les sources d’eau alentour, mais surtout empoisonné les habitants de la zone et provoqué de nombreux cancers.

En moins de trois mois, plus de trente personnes sont mortes de maladies provoquées par les radiations.

Pour l’écriture de sa série « Chernobyl », le scénariste et producteur Craig Mazin s’est plongé dans plusieurs récits relatant les événements de 1986. Toujours avec une extrême prudence.

« Je me suis surtout appuyé sur les versions les moins dramatiques, car les choses dont nous sommes sûrs sont déjà profondément dramatiques », a-t-il précisé pour le podcast « Tv Take » du magazine Variety.

Globalement, l’aspect historique de la série est d’une grande précision à l’exception de certaines libertés d’ordre artistique.

Nous avons regardé la série « Chernobyl » pour séparer les éléments narratifs qui relèvent de la vérité scientifique de ceux qui se rapprochent plutôt du mythe.

Attention : Cet article révèle des éléments clefs des épisodes 1 à 4 de la série :

Mythe : Le feu du réacteur de Tchernobyl a rejeté près de deux fois plus de radiations à l’heure que l’explosion de la bombe d’Hiroshima

Liam Daniel / HBO

Tchernobyl et le bombardement d’Hiroshima durant la Seconde Guerre mondiale furent toutes deux des catastrophes nucléaires. Mais Jan Haverkamp, expert en énergie nucléaire pour l’ONG Greenpeace, explique qu’il est difficile de comparer l’exposition radioactive de ces deux événements.

Pour ce qui est d’Hiroshima, raconte-t-il, les conséquences sur la santé sont liées à l’exposition directe aux radiations. Quand une bombe explose, l’ampleur des doses radioactives est calculée selon la distance entre la personne exposée et le point d’impact du projectile.

A Tchernobyl, « beaucoup de résidus radioactifs ont été propulsés dans l’atmosphère ». La matière nocive « a été répandue sur une zone très large » et absorbée par les individus sur une très longue période.

Vérité : Les Soviétiques ont tenté d’utiliser des robots pour nettoyer le site contaminé, mais ont finalement eu recours à de la main-d’œuvre.

Liam Daniel / HBO

L’horreur touche à son paroxysme dans l’épisode 4 où des ouvriers jettent à mains nues des blocs de graphite radioactif du toit de la centrale nucléaire – « l’endroit le plus dangereux du monde » selon la série. Dans la réalité, il leur a été demandé de confiner cent tonnes de déchets radioactifs de la zone.

Lors d’une conférence en 1990, le responsable des opérations de nettoyage, Yuri Semiolenko, a déclaré que les Soviétiques avaient initialement tenté de purger le site avec des robots télécommandés. Lorsque les machines ont commencé à tomber en panne dans cette atmosphère toxique, ce sont les hommes qui ont pris le relai.

Des robots américains disposant d’une technologie avancée auraient pu contribuer à la décontamination, mais les tensions entre les deux pays ont dissuadé l'Ukraine de demander de l'aide.

Mythe : Une physicienne soviétique appelée Ulana Khomyuk aida à organiser les opérations de décontamination

Liam Daniel / HBO

L’histoire de la physicienne nucléaire soviétique Ulana Khomyuk, l'un des personnages principaux de la série, a été créée en assemblant celles de plusieurs scientifiques impliqués dans le nettoyage de Tchernobyl.

Pour Craig Mazin, placer un personnage féminin au cœur de l’intrigue a un sens historique.

"S’il y a un domaine dans lequel les Soviétiques étaient en réalité plus progressistes que nous, c’était bien la science et la médecine", a-t-il déclaré au magazine Variety. "L'Union soviétique comptait un pourcentage assez élevé de femmes scientifiques."

Le responsable de l’enquête portant sur Tchernobyl, Valery Legasov, a lui bel et bien existé. Comme le révèle le premier épisode, Legasov a réalisé un enregistrement sonore de son expérience personnelle de la catastrophe avant de se pendre en 1988.

Vérité : Des escadrons ont eu pour ordre d’abattre des animaux errants porteurs de radiations

Liam Daniel / HBO

L'une des scènes les plus marquantes se produit encore une fois dans le quatrième épisode intitulé "Le bonheur de toute l'humanité", lorsqu'une escouade de trois Soviétiques est chargée de tirer sur des animaux errants près du site du réacteur.

Environ 36 heures après l'explosion, les habitants de Pripiat n'ont eu que 50 minutes pour rassembler leurs affaires et monter à bord des autobus venus les chercher. Aucun n'a été autorisé à amener ses animaux de compagnie.

Les habitants pensaient initialement qu'ils reviendraient au bout de trois jours, mais le déménagement fut permanent. Alors que des chiens orphelins erraient dans la ville abandonnée, les escouades soviétiques ont reçu l'ordre de les tuer pour éviter la propagation de la contamination.

De nos jours, il reste environ 300 chiens errants dans la zone interdite de Tchernobyl, mais peu d’entre eux ne dépassent l’âge de 6 ans en raison de la toxicité du lieu.

Mythe : Une explosion de vapeur aurait pu laisser une grande partie de l’Europe inhabitable.

Liam Daniel / HBO

À la suite de l'explosion initiale, les physiciens nucléaires ont craint une deuxième explosion causée par la fusion du curium entré en contact avec les eaux souterraines du site.

Dans le deuxième épisode, Khomyuk informe l'URSS qu'une telle explosion éliminerait "toute la population de Kiev et une partie de Minsk". La libération de radiations, ajoute-t-elle, aurait "des conséquences sur l'ensemble de l'Ukraine soviétique, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Biélorussie, de la Pologne, de la Tchécoslovaquie, de la Hongrie, de la Roumanie et de la majeure partie de l'Allemagne de l'Est".

Jan Haverkamp estime quant à lui que ce scénario catastrophe reposait sur trop d’hypothèses. "Ils (les ouvriers chargés du nettoyage) ne sauvent pas le monde", note-t-il. "Cette situation n’aurait pu arriver que dans le cas où tout le curium en fusion pouvait atteindre les eaux souterraines", mais lorsque le curium commence à fondre, il fond "de manière très inégale".

L'affirmation selon laquelle une seconde explosion aurait pu produire une force allant jusqu'à 4 mégatonnes, explique-t-il, est "une exagération".

Vérité : Un jeune pompier et l’enfant de sa femme enceinte sont décédés peu de temps après l'explosion.

Liam Daniel / HBO

Un pompier du nom de Vasily Ignatenko et son épouse, Lyudmilla, devaient partir pour la Biélorussie le matin de l'explosion. Mais leur vie a basculé lorsque Vasily a décidé de partir et de se précipiter seul vers la centrale dès 1h30 du matin. Bien qu’il promit de réveiller son épouse à son retour, les radiations auxquelles il a été exposé l’ont forcé à être conduit à l’hôpital.

Lorsque Lyudmilla a rendu visite à son mari dans sa chambre d’hôpital, on lui a ordonné de ne pas le toucher. Livrant son témoignage dans le livre "La Supplication" de Svetlana Aleksievitch, elle se rappelle les mots d’un responsable de l’établissement : "Si vous commencez à pleurer, je vous expulse tout de suite".

Lyudmilla était enceinte à ce moment-là, mais a menti au radiologue pour voir son mari. Vasily est décédé 14 jours après l'accident et a été enterré, comme le montre la série, dans un cercueil de zinc.

Lyudmilla a finalement donné naissance à son bébé qui est décédé quatre heures après l’accouchement.

Mythe : Un hélicoptère s’est écrasé juste après l’explosion de la centrale

Liam Daniel / HBO

Le crash de l'hélicoptère dans le deuxième épisode n'est pas totalement faux, mais il n’a eu lieu véritablement qu’après les deux premières semaines suivant l’explosion et non, comme le suggère l'épisode, immédiatement après celle-ci. Dans une interview au magazine Men's Health, Craig Mazin a déclaré que c'était l'un des rares événements qui a dû être déplacé dans la chronologie.

"Je voulais que les gens sachent qu'il s'agissait de l'un des dangers auxquels ces pilotes d’hélicoptère s’exposaient : un réacteur à ciel ouvert. Les radiations volaient au-dessus du site", a-t-il confié.

La série montre l’hélicoptère en question entrant en collision avec une grue puis chuter vers le sol. Il existe des images d’archives encore plus spectaculaires de ce fait réel.

Version Originale : Aria Bendix / Business Insider


Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Voici comment le public a réagi lors de la présentation du premier iPhone par Steve Jobs

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

  1. TOTOCACA

    Le 6 mai, l'émission du réacteur tombe en moins de vingt minutes à 1/50 de sa valeur précédente, puis à quelques curies par jour. L'explication n'en sera connue qu'en 1988, à la suite des forages horizontaux faits à cette date à travers le bloc 4 par l'Institut Kourtchatov : le fond du réacteur avait cédé d’un coup, et le cœur fondu en lave liquide s’était écoulé puis définitivement solidifié 20 m plus bas dans les infrastructures, dans la piscine de suppression de pression qui avait heureusement été vidée. alors je en sais pas ce que picole Jan Haverkamp... parce que la c'est un peu grave d'ignorer l’écroulement du coeur juste a l’endroit qui a été vidanger par les 3 ingés.. et d'ailleurs en parlant de coeur c'est corium pas curium maudit correcteur orthographique...

  2. bref

    Désinformations et exagérations, comme un exemple cité un peu plus haut, dans l'épisode 4 ou ils jettent les débris à mains nues alors que tous utilisent des pelles dans la fiction et qu'il leur est explicitement ordonnés de rien toucher avec les mains.

  3. TATATA

    Cher auteur, dans votre paragraphe sur l'explosion de vapeur, vous vous trompez (ou votre correcteur orthographique vous égare).Le Curium est un élément de la table de Mendeleïev qui existe dans le combustible usé...mais en l'occurrence, on parle de CORIUM pour la fusion des éléments du cœur et autres débris de réacteur...

Laisser un commentaire