Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Naf Naf est repris par son fournisseur turc qui va conserver 75% des emplois

Naf Naf est repris par son fournisseur turc qui va conserver 75% des emplois
© Flickr/Jean-Louis Zimmermann

Ce sera finalement son fournisseur turc. L'enseigne de prêt-à-porter Naf Naf, placée en redressement judiciaire mi-mai dernier, a été reprise par le groupe industriel Sy Corporate France, ont annoncé vendredi 19 juin les deux sociétés dans un communiqué commun. Cette offre devrait permettre de conserver 75% des emplois en France. SY Corporate France, présidé par l'homme d'affaires français d'origine turque Selçuk Yilmaz, était en concurrence avec le groupe français Beaumanoir. Les deux offres avaient été détaillées le 9 juin dernier lors d'une audience devant le tribunal de commerce de Bobigny, qui a tranché vendredi.

L'offre de reprise de Sy, un groupe industriel spécialisé dans le textile et propriétaire d'usines en Turquie et au Maghreb, assure "le maintien de 944 emplois, de 125 magasins et de la totalité des 75 boutiques affiliées", sur un total de 221 points de vente, précise le communiqué. "Elle fournit tous les gages en termes financier et industriel, en permettant d'assurer la pérennité pour l'enseigne créée en 1973", tout en étant "assortie de toutes les garanties de financement adaptées à son nouveau plan de marche", ajoute le communiqué. Sy Corporate France, l'un des fournisseurs de Naf Naf depuis plus de 30 ans, avait déjà acquis l'enseigne Sinequanone en 2019.

L'offre de Beaumanoir, dont le siège se trouve à Saint-Malo, proposait de conserver seulement 704 personnes et 170 boutiques. Le groupe breton, propriétaire entre autres de Morgan, est par ailleurs candidat à la reprise partielle de l'enseigne de chaussures et de vêtements La Halle (groupe Vivarte), elle aussi placée en redressement judiciaire.

Le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis) avait ordonné mi-mai le placement en redressement judiciaire de Naf Naf, deux ans après son rachat par un consortium d'investisseurs mené par le groupe chinois multimarques de mode La Chapelle.

À lire aussi — Gifi a fait des mécontents avec sa promo à -50% qui cachait des pièges

Découvrir plus d'articles sur :