Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, mis en examen pour 'corruption active' dans une affaire qui n'a rien à voir avec le foot

Nasser Al-Khelaïfi. REUTERS/Charles Platiau

Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, a été mis en examen par le parquet national financier pour "corruption active" dans le cadre de l'attribution des championnats du monde d'athlétisme à Doha, au Qatar, en 2017. Le juge Renaud Van Ruymbeke du parquet national financier français (PNF) soupçonne le dirigeant du club de foot d'avoir validé un versement de 3,5 millions d'euros afin de faciliter l’obtention des Mondiaux d’athlétisme par Doha en 2017, indique Le Parisien qui a révélé l'information.  Cette transaction aurait été réalisée par la société Oryx Qartar Sports Investments au profit de Pamodzi Sports Consulting, détenue par Papa Massata Diack. le fils de Lamine Diack, l'ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, a lui-même été mis en examen le 27 mars dernier.

"Des affirmations totalement inexactes",  a déclaré Francis Szpiner, l'avocat de Nasser Al-Khelaïfi, au quotidien. "Nasser Al-Khelaïfi n’a jamais été opérationnellement impliqué dans la candidature de la ville de Doha pour les Championnats du monde d"athlétisme", assure l'avocat à nos confrères. Le président du PSG  avait été placé le 20 mars sous le statut de témoin assisté. Yousef Al-Obaidly, directeur commercial d'Al Jazeera Sports en 2011, aujourd'hui directeur général de BeIN Sports, proche de Nasser Al-Khelaïfi, a également été mis en examen pour corruption, comme l'a révélé Le Monde le 21 mai. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Real Madrid, PSG... Les 10 clubs de football qui valent le plus cher au monde

Voici la pire chose à faire quand vous vous levez le matin selon un médecin du sommeil