Nathalie Loiseau assure que sa participation à une liste étudiante d'extrême droite était une 'erreur'

Nathalie Loiseau lors du débat du 4 avril 2019. REUTERS/Christian Hartmann

C'est une révélation qui tombe mal pour Nathalie Loiseau, tête de liste LREM aux élections européennes. Mediapart a révélé ce lundi 22 avril 2019 que l'ex-ministre des Affaires européennes apparaissait sur un liste d'un syndicat étudiant d'extrême droite durant ses études à Sciences-Po Paris, en 1984. Le site d'investigation publie la photo d'un document provenant des "archives officielles" de l'école. On y voit clairement Nathalie Loiseau, qui s'appelait alors Nathalie Ducoulombier, en sixième place de la liste de l'UED pour l'élection des délégués étudiants au conseil de direction et à la commission paritaire de l'établissement.

L'UED, l'Union des étudiants de droite, est un syndicat proche du GUD, Groupe union défense. Il prône "l'union des droites et de tous ses courants de pensée, 'maurassiens, indépendants, gaullistes...'", explique Mediapart. On peut d'ailleurs voir sur cette liste le nom de Christophe Bay, l'un des conseillers officieux de Marine Le Pen pour sa campagne de 2017. Nombre d'anciens du GUD se sont aussi présentés lors d'élections étudiantes sous l'étiquette de l'UED, note Mediapart. En 1984, l'année où Nathalie Loiseau apparaît sur la liste du syndicat, le tract de campagne de l'UED aurait clamé : "les modérés trahissent votre confiance — la gauche veut détruire votre école".

Nathalie Loiseau, interrogée par Mediapart, a d'abord démenti avant de reconnaître une "erreur". Elle explique ne s'être, à l'époque, pas "plus que cela intéressée à cette liste". Si j'avais "milité, tracté, fait campagne, je m'en souviendrais, et ce n'est pas le cas", assure-t-elle. "Si ceux qui étaient sur la liste avaient un agenda extrémiste, je ne les ai pas fréquentés (...). Si j'avais identifié des membres du GUD sur cette liste, évidemment que je n'aurais pas accepté d'y figurer". Nathalie Loiseau assure aussi que "le fait de conduire la liste qu'(elle) conduit aujourd'hui, avec pour ambition de faire reculer l'extrême droite en France, est cohérent avec ce qu'(elle) pense".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ce nouveau report du Brexit sème la zizanie pour les élections européennes

VIDEO: Cet accessoire est l’invention idéale pour en finir avec les cheveux coincés dans le tuyau d'évacuation de la douche — mais on ne peut s’en servir qu’une fois