Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Netflix a plongé en bourse après avoir manqué ses objectifs sur le nombre de nouveaux abonnés et ses revenus au T2

Netflix a plongé en bourse après avoir manqué ses objectifs sur le nombre de nouveaux abonnés et ses revenus au T2
© Getty Images for The New Yorker

Le titre de Netflix a plongé en bourse ce lundi 16 juillet après avoir annoncé qu'il a recruté beaucoup moins d'abonnés au deuxième trimestre que Wall Street ne l'avait prévu — et qu'il a averti d'une nouvelle chute au troisième trimestre.

Après quelques heures d'échange lundi 16 juillet 2018, l'action Netflix était en baisse de 14,1%, à 344,04 dollars.

Dans une interview vidéo avec Todd Juenger, analyste chez Sanford Bernstein, des dirigeants de Netflix ont minimisé les chiffres décevants des abonnés. Au regard de l'année dernière, la croissance du nombre d'abonnés a été robuste, en particulier à l'international, a déclaré David Wells, directeur financier de la société, ajoutant que sa vision de l'entreprise n'avait pas changé.

"Nous sommes toujours sur la bonne voie pour une année de forte croissance", a déclaré Wells. "Peut-être que ça interviendra un peu différemment de ce que nous attendions et de ce que les autres attendaient."

La publication des résultats de l'entreprise a été accompagnée d'autres nouvelles décevantes pour les investisseurs. Son chiffre d'affaires a également manqué les attentes de Wall Street, et Netflix a présenté des perspectives décevantes pour le troisième trimestre.

Mais c'est sans doute sa croissance d'abonnés qui a le plus ébranlé les investisseurs. Le titre de la société a plus que doublé au cours de la dernière année, en grande partie grâce à ses prévisions optimistes sur sa croissance future, qui est directement liée au nombre d'abonnés qu'elle acquiert.

Les chiffres décevants des abonnés au deuxième trimestre étaient un "coup de poing dans le ventre à court terme" pour la thèse de Netflix, a écrit Daniel Ives, analyste de GBH Insights, dans une note de recherche après la publication des résultats de l'entreprise.

Voici les résultats clés de Netflix au T2:

  • Résultats par action: 0,85 dollars pour 0,794 dollars attendus par les marchés. L'an dernier, ce résultat était de 0,15 dollars.
  • Chiffre d'affaires: 3.91 milliards de dollars pour 3.94 milliards de dollars attendus par les marchés. L'an dernier, à la même époque, il était de 2,79 milliards de dollars.
  • Nouveaux abonnés: 5,1 millions au total — 670.000 aux Etats-Unis et 4,47 millions au niveau international. Les analystes attendaient 6,3 millions — 1,2 million aux Etats-Unis et 5,1 millions au niveau global, selon Bloomberg. En 2017 à la même époque, Netflix avait recruté 5,2 millions de nouveaux abonnés — 1,1 millions américains et 4,1 millions internationaux.

Et voici les perspectives de Netflix pour le troisième trimestre 2018, par rapport aux prévisions des analystes:

  • Chiffre d'affaires au T3 2018: 3,99 milliards de dollars. Les analystes attendent 4,13 milliards de dollars — des chiffres données avant les résultats de Netflix.
  • Résultats par action: 0,68 dollars contre 0,72 pour Wall Street.
  • Nouveaux abonnés: 5 millions au total — 650.000 aux Etats-Unis et 4,35 millions au niveau international. Selon Bloomberg, les analystes attendent que l'entreprise en recrute 5,93 millions — 875.000 aux Etats-Unis et 5,05 millions au niveau global.

L'action de Netflix a terminé en hausse de 1% à 400,48 dollars et augmenté de près de 150% au cours de l'année passée.

Alors que les dirigeants de Netflix ont reconnu que la croissance des abonnés de l'entreprise était plus faible que prévue, ils n'ont pas expliqué pourquoi. Le déficit ne peut pas être attribué à la douceur dans un pays, a déclaré Wells. Et ce n'était probablement pas dû aux récentes hausses de tarifs de la société, a-t-il dit.

Le DG de l'entreprise, Reed Hastings, a indiqué qu'il croyait que le manque à gagner n'était qu'un hasard. Il y a deux ans, la société affichait également des chiffres décevants sur la croissance de ses abonnés, a-t-il noté.

"Nous n'avons jamais trouvé d'explication à cela, à part le fait qu'il y ait de la lourdeur dans l'activité", a-t-il dit, ajoutant que Netflix "a continué à performer après cela".

Dans une récente étude, Michael Pachter, analyste de Wedbush, a noté que le calendrier de diffusion de Netflix au deuxième trimestre était léger sur les émissions originales et a averti que le nombre de nouveaux abonnés américains durant la période pourrait être inférieur aux attentes. Juenger, le seul analyste présent lors de l'interview, n'a pas demandé aux responsables de Netflix si le calendrier de diffusion de l'entreprise avait joué un rôle dans le recul de nouveaux abonnés.

Malgré ce calendrier léger, Netflix continue d'investir massivement dans le contenu. Au deuxième trimestre, le flux de trésorerie disponible de la société — la différence entre les flux de trésorerie d'exploitation et les dépenses en immobilisations —était dans le rouge à 559 millions de dollars. Ce montant est en baisse par rapport aux free cash flow de 608 millions de dollars de la société au cours de la même période l'an dernier. Mais les responsables de la société ont déclaré qu'ils s'attendaient toujours à des sorties de liquidités de 3 à 4 milliards de dollars cette année — ce qui signifie que les flux de trésorerie disponibles se détérioreraient au second semestre.

Ives a qualifié la publication décevante de "ralentisseur" et a réitéré sa perspective haussière sur la société et son objectif de cours de l'action de 500 dollars.

"Nous pensons que Netflix dispose d'un certain nombre de leviers de croissance qui devraient alimenter la prochaine phase de pénétration stratégique de la société auprès des consommateurs américains et surtout internationaux, malgré une certaine mollesse au deuxième trimestre", a déclaré M. Ives.

Version originale: Troy Wolverton / Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :