Ted Sarandos, le directeur des programmes de Netflix, le 4 janvier 2019. REUTERS/Danny Moloshok

Netflix a été accepté en tant que membre du prestigieux lobby du cinéma américain : la Motion Picture Association of America (MPAA), relève plusieurs médias américains citant l'association.

C'est un événement dans le secteur.

Elle devient la première plateforme de streaming et la première entreprise tech à être membre de la puissante association professionnelle d'Hollywood qui rassemble les six plus grands studios californiens — Disney, Fox, Paramount, Sony, Universal et Warner Bros

Cette entrée légitime encore plus la place de Netflix dans le secteur, un statut que le fondateur et PDG Reed Hastings et le directeur des programmes Ted Sarandos ont toujours cherché à détenir, estime The Hollywod Reporter.

"En adhérant à la Motion Picture Association, nous montrons notre engagement à assurer le dynamisme de ces industries créatives et des nombreuses personnes de talent qui y travaillent dans le monde entier", déclare Ted Sarandos dans un communiqué.

Cette alliance est aussi centrée sur la lutte contre le piratage. Netflix comme Amazon ont déposé des plaintes devant la justice sur la droit d'auteur et développe des solutions techniques pour éviter les téléchargements illégaux.

Netflix remporte un premier pari pour les Oscars

Netflix, fort de ses 139 millions d'abonnés payants à travers 190 pays, a déjà reconfiguré l'industrie de la télévision.

Avec son film "Roma", la plateforme pourrait bouleverser le secteur du cinéma.

Ce mardi 22 janvier, à l'occasion des nominations pour les Oscars, Netflix a remporté un premier pari. L'entreprise a en effet décroché mardi pour la première fois de son histoire une nomination pour l'Oscar du meilleur film avec "Roma", la chronique familiale du Mexicain Alfonso Cuaron produit par la plateforme de contenus vidéos. Au total, les films produits par Netflix ont reçu 15 nominations.

Jamais Hollywood n'a attribué sa récompense suprême à un film produit et distribué par une plateforme de streaming.

Diffusé dans 100 cinémas dans le monde, ce film est le signe que Netflix est déterminé à obtenir la récompense suprême à Hollywood, qui lui a pour l'instant toujours échappé.

L'enjeu est de taille pour la plateforme : attirer dans le futur des talentueux réalisateurs en leur démontrant qu'ils peuvent triompher avec elle.

Netflix a déjà remporté deux Oscars pour des films documentaires, et son film "Mudbound" — sortis dans 17 salles l'année dernière — a reçu quatre nominations, mais le géant n'a jamais réussi à accomplir ce que son rival Amazon a fait avec "Manchester by the Sea" en 2017 : obtenir six nominations et deux prix, dont celui de meilleur acteur pour Casey Affleck.

"Roma" sera opposé à "La Favorite" mais aussi à "A Star is Born", avec Lady Gaga, "Black Panther", le premier film autour d'un superhéros noir, "Green Book", "BlacKkKlansman" de Spike Lee, "Vice" sur Dick Cheney, qui fut le vice-président de George W. Bush, et "Bohemian Rhapsody", le biopic consacré au chanteur de Queen, Freddie Mercury. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Netflix recule après une légère déception sur son chiffre d'affaires au T4 et une solide croissance de son nombre d'abonnés

VIDEO: Ces lunettes permettent de masquer les écrans dans la vraie vie