Netflix devrait lancer une offre moins chère avec des pubs estime une analyste de Wall Street

La série "Lucifer" de Netflix.

Les plans d'Apple et de Disney pourraient forcer Netflix à introduire une offre moins chère, avec des publicités, selon une analyste de Wall Street. Le géant du streaming vidéo a répété à plusieurs reprises qu'il ne voulait pas proposer de publicités. Mais Apple et Disney sont en train de changer la réalité économique de l'industrie du streaming vidéo aux Etats-Unis, a déclaré à Business Insider US Laura Martin, analyste senior chez Needham, spécialiste du secteur internet et médias. Les deux sociétés, qui lancent des plateformes d'abonnement vidéo en novembre, ont récemment annoncé des offres, parfois groupées, qui rendent effectivement leurs services gratuits ou très bon marché pour les utilisateurs qui achètent ou souscrivent à leurs autres produits.

"Les personnes les plus aisées vont obtenir leurs services de SVOD gratuitement", a remarqué Laura Martin. "Netflix ne peut pas se contenter d'un prix de 13 ou 10 dollars. Ils doivent avoir une option moins chère, sinon les gens vont se désabonner." Netflix serait ainsi bien avisé d'introduire un service à 6 dollars par mois (environ 5 euros) supporté par la publicité pour être compétitif, a déjà souligné Laura Martin à "Squawk Alley" sur CNBC mercredi dernier.

Apple, Disney et Amazon proposent des offres très bon marché

Aujourd'hui, l'abonnement le moins cher de Netflix coûte 9 dollars par mois aux États-Unis (7,99 euros en France). Son forfait standard, le plus populaire, coûte 13 dollars par mois (11,99 euros), et son plus cher coûte 16 dollars (15,99 euros).

Apple, quant à lui, offre gratuitement son service Apple TV Plus à 5 dollars par mois (4,99 euros en France) pendant un an à quiconque achète un iPhone, iPad, Apple TV, iPod touch ou Mac. Le service sera toutefois lancé avec neuf séries originales, ce qui veut dire que son catalogue sera bien plus petit que celui de Netflix.

Disney, de son côté, propose aux États-Unis une offre groupée à 13 dollars par mois avec son prochain service Disney+ (proposé seul à 6,99 dollars par mois) et ses autres services de streaming, ESPN Plus et la version de Hulu avec des pubs. Laura Martin a assuré qu'elle ne serait pas surprise de voir Disney offrir gratuitement quelques mois de ce service aux visiteurs de ses parcs d'attraction. Enfin, Amazon Prime Video est également "gratuit" avec un abonnement Prime de 119 dollars par an (49 euros par an en France).

A lire aussi — Netflix ne devrait pas être trop effrayé par l'arrivée de Disney+ aux États-Unis

Les personnes qui n'ont pas les moyens d'acheter de nouveaux appareils Apple, des abonnements Prime pour la livraison ou des abonnements de streaming plus importants devront comparer l'offre de Netflix avec les autres options qui sont sur le marché. Cela pourrait les mener à abandonner Netflix en faveur de l'un de ces autres services, qui ont des offres d'entrée de gamme moins chères.

"Netflix aussi doit avoir une option à moindre coût", affirme ainsi Laura Martin. Elle trouve que CBS All Access, qui est proposé à 6 dollars par mois avec des publicités (mais en quantité moindre que sur sa chaîne de télévision) et 10 dollars par mois sans, est un bon modèle pour Netflix. Les deux tiers des quelque 4 millions d'abonnés du service paient la version avec de la publicité. Netflix dispose d'un catalogue plus important mais CBS permet de suivre des matchs en direct, ce qui les rend comparables, a dit Laura Martin.

S'il lançait une offre moins chère, Netflix aurait besoin de publicités pour compenser son tarif plus bas et continuer à investir massivement dans le contenu, parce qu'il n'a pas d'autre source de revenus significative en dehors des abonnements, a expliqué Laura Martin. Reed[Hastings] a dit à plusieurs reprises qu'il n'était pas favorable à intégrer de la publicité," a-t-elle néanmoins rappelé, citant le DG de Netflix. "Nous pensons qu'il doit avoir une option avec de la publicité pour baisser ses prix."

Les analystes d'Instinet ont également déclaré que les revenus publicitaires pourraient contribuer à améliorer le résultat net de Netflix, à réduire son endettement et à améliorer son flux de trésorerie disponible (free cash flow).

Netflix a déjà commencé à tester des offres à moindre coût en dehors des Etats-Unis. Elle a introduit en Inde une option exclusivement mobile qui coûte moins de 3 euros par mois. "Netflix doit apporter cette idée marketing avec différents niveaux en Amérique. Il doit y avoir un service beaucoup moins cher."

Cet article d'Ashley Rodriguez a d'abord été publié sur BI Prime.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le cofondateur de Netflix explique comment est né ce qui n'était au départ qu'un service de location de DVD

VIDEO: Ce casque de vélo est entièrement fait en papier recyclé