Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Netflix et Amazon s'apprêtent à reprendre leurs tournages en France

Netflix et Amazon s'apprêtent à reprendre leurs tournages en France
Image promotionelle du tournage d'"Arsène Lupin", avec Omar Sy. © Emmanuel Guimier/Netflix

L'incertitude pèse toujours sur la reprise des activités dans le secteur culturel mais, du côté des plateformes de streaming américaines, on se prépare à redémarrer les tournages, selon Variety ce lundi 18 mai. Amazon va ainsi reprendre la production de "Voltaire, mixte", sa prochaine série française, mi-juillet dans le sud du pays. Celle-ci raconte, dans les années 60, l'arrivée des premières filles dans un lycée jusque là réservé aux garçons. Elle est produite par la société En Voiture Simone.

De son côté, Gaumont va, toujours selon Variety, reprendre le tournage de la série Netflix "Arsène Lupin", avec Omar Sy dans le rôle titre, débuté à Paris avant la crise sanitaire. Celui-ci ne devrait cependant pas reprendre avant septembre, en raison de la disponibilité des acteurs, selon des sources citées par Variety. Le média spécialisé indique par ailleurs que les équipes de la série filmaient au musée du Louvre avant l'interruption de la production.

A lire aussi — Les initiatives de cinémas drive-in se multiplient en France mais ne font pas que des heureux

Alors qu'aucune date officielle n'a été annoncée pour la réouverture des cinémas, les tournages de certains films devraient également bientôt reprendre. Selon Variety, le biopic de Gustave Eiffel, avec Romain Duris, et le film "Adieu Monsieur Hauffman", avec Daniel Auteuil et Gilles Lelouche, devraient être les premiers long-métrages à redémarrer. Tous deux sont produits par Pathé et filmés à Paris.

Cette reprise progressive est permise grâce à la mise en place prochaine, à partir du 1er juin, d'un fonds d'indemnisation temporaire — doté d'environ 50 millions d'euros et géré par le CNC — qui doit couvrir les risques liés au Covid-19. Il pourrait être abondé par l'Etat, les collectivités locales, les banques, assurances et les Sofica (Sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel), selon Le Monde.

A lire aussi — Netflix va proposer de nombreux classiques du cinéma français grâce à un partenariat avec MK2

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :