Nice-Matin : Iskandar Safa laisse la voie libre à Xavier Niel

Xavier Niel à la Station F à Paris, le 9 avril 2018. Ammar Abd Rabbo/ABACAPRESS.COM 

Xavier Niel était confiant et c'est désormais officiel : il va bien devenir le seul propriétaire de Nice-Matin. C'est la fin de semaines d'atermoiement et d'une bataille entre milliardaires, opposant le patron de Free et Iskandar Safa, milliardaire propriétaire de "Valeurs Actuelles". L'annonce vient d'être faite par le PDG Jean-Marc Pastorino à l'ouverture d'un comité d'entreprise du groupe de presse, éditeur des quotidiens Nice-Matin, Var-Matin et Monaco-Matin. Jean-Marc Pastornio a affirmé qu'il avait reçu un coup de téléphone d'Iskandar Safa lui annonçant "qu'il retirait son offre" qu'il ne pouvait maintenir "dans une entreprise divisée".

La voie est libre pour Xavier Niel pour prendre le contrôle total de Nice-Matin (650 salariés équivalents temps plein). Il possédait officiellement depuis quelques semaines les 34% détenus précédemment par la société belge Nethys, acquis à travers sa holding personnelle NJJ. Il a rejoint au capital de l'entreprise les 421 salariés actionnaires majoritaires (66%) de Nice-Matin regroupés dans une société coopérative (SCIC). A la faveur d'un pacte d'actionnaires datant de 2014, le co-propriétaire du Monde pourra prendre le contrôle total du groupe de presse le 1er février 2020, pour moins d'un million d'euros. Mais cette acquisition devrait se faire bien plus tôt et à meilleure fortune. "Ça peut aller plus vite dans des conditions différentes et meilleures", nous fait savoir son entourage. Xavier Niel a prévu d'investir 10 millions dans le développement du titre.

Opposée à la avenue d'Iskandar Safa, par crainte de synergies éditoriales avec le magazine de l'ultra-droite Valeurs Actuelles, la rédaction du Groupe Nice-Matin éprouve du soulagement. Mais "pas de triomphalisme ni de récupération" nous fait savoir un journaliste. "On va travailler sereinement la négociation avec NJJ et l'indispensable modernisation de la rédaction".

A lire aussi — Xavier Niel maintient sa confiance en Huawei via Monaco Telecom. Et il n'est pas le seul en France

Premier titre de presse régionale pour Xavier Niel 

Entré dans la danse sur le tard, Xaviel Niel s'est toujours montré confiant quant à l'issue de ce dossier. "On peut tout tenter mais il y a une réalité juridique", nous faisait savoir une source proche du dossier il y a quelques jours. De fait, dans une lettre envoyée ce midi 17 juillet 2019 à la rédaction, et que Business Insider France a pu consulter, Xavier Niel dit qu'il va prendre "de manière incontestable le contrôle du Groupe". Il siégera lui-même au conseil d'administration.

Mais à la faveur d'une alliance avec… la CGT, le franco-libanais Iskandar Safa avait tenté d'empêcher cette prise de contrôle. Il travaillait depuis des mois à une offre avec le PDG de Nice-Matin, Jean-Marc Pastorino, ancien cadre technique et délégué syndical de la CGT. Résultat, lors d'une assemblée générale extraordinaire et malgré l'annonce officielle du rachat des parts de Nethys par Xavier Niel, Iskandar Safa avait reçu vendredi 12 juillet le soutien de la majorité des salariés (60%) pour la reprise de Nice-Matin. Mais il n'avait pas obtenu les 66% nécessaires à la dénonciation du pacte d'actionnaires.

La semaine dernière, son entourage avait donné rendez-vous "dans les prochains jours" à Business Insider France. La décision a donc été prise et laisse Xavier Niel, et son image de philanthrope des médias français perdurer... Xavier Niel a déjà massivement investi dans ce secteur dans Le Monde, Mediawan mais aussi pour soutenir Les Jours, Mediapart, Atlantico. Il prend aujourd'hui possession d'un groupe de presse quotidienne régionale et de 11% de La Provence, un groupe détenu par Bernard Tapie.

A lire — Le Monde se lance à l'international avec un magazine annuel à 30 €

Nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur l'intérêt pour ce titre alors que la presse quotidienne régionale (PQR) connaît des difficultés ailleurs en France. Un proche de Xavier Niel avance une raison de pluralité.  "Il n'existait pas d'autres titres de PQR aussi proches de basculer dans les mains d'un repreneur qui n’a pas la vision de la démocratie éditoriale". "Depuis neuf ans au Monde, il a été irréprochable sur ce point. Je veux croire à l'authenticité de son propos", confiait Romain Maksymowycz, délégué syndical SNJ et journaliste, il y a quelques jours.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Xavier Niel prédit que toutes les entreprises auront besoin d'IA à l'avenir — y compris les boulangers

VIDEO: Qui du jus de fruits ou du smoothie est le plus nutritif — voici la réponse