Nike décide de ne plus pénaliser financièrement les femmes athlètes qui ont eu un enfant

Allyson Felix lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012. Citizen59/Flickr

Suite à une tribune publiée dans le New York Times par l'athlète américaine et sextuple championne olympique Allyson Felix, Nike a décidé de réagir et de supprimer les clauses de performance qui figurent dans les contrats des athlètes de retour d'un congé maternité. Une décision majeure dans le monde du sport puisque plusieurs athlètes avaient déjà dénoncé cette inégalité, notamment des membres de l'équipe américaine d'athlétisme, Alysia Montano et Kara Goucher. 

Après avoir donné naissance à un enfant, chaque athlète sous contrat avec Nike voit sa rémunération conditionnée pendant douze mois à son niveau de performance, explique le quotidien américain. C'est ce qui s'est passé pour Allyson Felix qui a vu le montant de son contrat de sponsoring avec Nike réduit de 70 % après avoir accouché de son premier enfant en novembre dernier. "Cela montre une fois de plus que dans le secteur du sport, les règles sont encore écrites en grande partie pour et par les hommes", déplorait l'athlète dans le New York Times. 

"Je veux des protections autour de la maternité. Je veux que ça change, je sais qu'on en parle mais je veux désormais faire bouger les choses. Je veux être capable de signer un contrat dans lequel il y a des droits pour les femmes enceintes. Je peux accepter moins d'argent mais je refuse de négliger le droit à la maternité", a déclaré Allyson Felix dans une vidéo publiée sur le site du New York Times. 

De son côté, l'équipementier américain n'a pas tardé à réagir. L'une des vice-présidents du groupe, Amy Montagne, a indiqué dans un courrier interne envoyé vendredi aux employés avoir été "attristée" par ce qu'avait vécu Allyson Felix. "Cela nous a obligé à nous remettre en question", a-t-elle expliqué. Par ailleurs, Nike a également envoyé un email au New York Times : "Nous avons pris conscience, nous, Nike, que nous devions faire plus et c'est une opportunité unique pour le secteur du sport en général d'évoluer pour mieux soutenir les sportives."

"Je félicite Nike d'avoir constaté la nécessité de ce changement et j'attends avec impatience les détails de Nike et du reste du secteur qui ne s'est pas encore engagé à protéger contractuellement les femmes. J'ai toujours pensé que parler publiquement pouvait faire du mal à ma carrière. Mais vous ne pouvez pas changer les choses en restant silencieux", a réagi Allyson Felix. 

Voici la vidéo d'Allyson Felix publiée sur le New York Times :

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Sept femmes attaquent Amazon aux Etats-Unis, elles assurent avoir été licenciées car elles étaient enceintes

VIDEO: Qui du jus de fruits ou du smoothie est le plus nutritif — voici la réponse