Bercy craint que Nokia embauche moins d'ingénieurs qu'attendu en 2017 — le plan de restructuration est suspendu temporairement

Benjamin Griveaux (à droite) et Bruno Le Maire à Paris, le 28 août 2017. REUTERS/Christian Hartmann

Nokia suspend son plan de sauvegarde de l'emploi en France jusqu'à la tenue le 2 octobre d'un comité de suivi avec la direction de l'équipementier télécoms et les syndicats, a annoncé mardi le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie.

Benjamin Griveaux, qui avait reçu les syndicats du groupe finlandais la semaine dernière, a fait cette annonce à l'issue d'une réunion d'une heure trente avec Thierry Boisnon, président de Nokia France.

L'équipementier a annoncé son intention de supprimer 597 postes en France d'ici fin 2019 dans les fonctions centrales et support dans le cadre d'un plan de transformation qui ne concerne pas les services de recherche et développement.

Le secrétaire d'Etat a rappelé mardi l'engagement pris par Nokia lors du rachat d'Alcatel-Lucent en 2016 de procéder à 500 recrutements dans la R&D, estimant que le "compte n'y est pas".

"Je présiderai un comité de suivi le 2 octobre prochain qui réunira les partenaires sociaux et la direction de l'entreprise afin que Nokia puisse nous faire la démonstration que le plan d'embauche permettra à la fin de cette année d'avoir 2330 emplois en R&D et à la fin de 2018 les 2500 qui étaient promis", a déclaré Benjamin Griveaux lors d'un point de presse.

"A ce stade, il y a une suspension du plan de sauvegarde de l'emploi (...) a minima jusqu'à la tenue de cette réunion que je présiderai le 2 octobre à Bercy", a-t-il ajouté.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici tous les vols annulés par Ryanair dans les 6 prochaines semaines

VIDEO: Apple devrait présenter 3 nouveaux iPhones dans quelques semaines — voici ce que l'on sait