Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Non, Bill Gates ne va pas implanter des puces pour géolocaliser la population avec le vaccin contre le Covid-19

Non, Bill Gates ne va pas implanter des puces pour géolocaliser la population avec le vaccin contre le Covid-19
Le milliardaire a enfin réagi aux théories du complot qui circulent au sujet du vaccin contre le Covid-19 et à son sujet. © J. Countess/WireImage/Getty Images

La rumeur circule un peu partout sur les réseaux sociaux et dans les forums de discussion depuis plusieurs semaines déjà : le vaccin contre le Covid-19 dans lequel a investi Bill Gates permettrait en réalité d'implanter une puce pour géolocaliser les individus vaccinés. Une autre rumeur avance que l'ancien patron de Microsoft chercherait à éliminer 15 % de la population mondiale en la vaccinant. Interrogé à ce sujet par la journaliste américaine Norah O'Donnell sur CBS mercredi 22 juillet, Bill Gates a fini par mettre les choses au clair.

"Il n'y a aucun lien entre ces vaccins et un quelconque type de traçage", a déclaré le milliardaire. Il a ajouté qu'il ne savait pas comment était née cette théorie du complot, et qu'il espère qu'elle disparaîtra au fur et à mesure que les gens connaîtront les faits sur la vaccination. Depuis le début de la pandémie, Bill Gates et sa fondation caritative ont fait don de 250 millions de dollars (soit 217 millions d'euros environ) à la lutte contre le Covid-19 et à la recherche d'un vaccin.

"Le but de notre fondation est de réduire la mortalité et d'apporter l'équité en matière de santé, et pourtant on nous accuse d'implanter des puces ou d'avoir créé le virus", a-t-il déploré lors de son interview sur CBS.

Aux Etats-Unis, mais aussi en France, les théories conspirationnistes sur Bill Gates et la vaccination coulent à flot sur les réseaux, comme l'a montré cette enquête du New York Times en avril. Lors d'une interview sur CNN jeudi 23 juillet, l'ancien patron de Microsoft a expliqué que ces folles rumeurs sont le fruit de "la combinaison des réseaux sociaux qui diffusent des informations qui vont titiller l'attention, et cette pandémie pendant laquelle les gens sont dans l'incertitude et préfèrent avoir des explications simples."

La théorie du complot sur les puces injectées par vaccin est en effet une explication simplifiée et mensongère de plusieurs réalités complexes.

D'où vient cette théorie du complot ?

En mars dernier, Bill Gates a déclaré qu'à terme, nous aurions "des certificats électroniques", des sortes de cartes d'identité numériques, qui permettraient de savoir qui a attrapé le Covid-19, qui a été testé et qui a été vacciné.

La fondation Gates finance en effet le projet "Digital ID 2020" qui vise à offrir aux personnes sans papiers une carte d'identité et un carnet de santé numériques, injectés dans la peau comme un tatouage. Pour aider le projet, les chercheurs du MIT ont mis au point fin 2019 une encre invisible, lisible uniquement grâce à une lumière infrarouge, qui permettrait d'indiquer si une personne a reçu certains vaccins.

Si cette technique pourrait être développée à plus grande échelle lorsqu'un vaccin contre le coronavirus aura été mis au point, il ne s'agit en aucun cas d'une puce, et cette encre ne permettrait pas de tracer les personnes vaccinées.

Il est techniquement impossible d'injecter un traceur GPS via un vaccin

Comme l'a expliqué France Info en mai dernier, il est de plus techniquement impossible d'implanter une puce GPS sous la peau, car aucune technologie de géolocalisation ne peut fonctionner sans l'aide d'une grosse batterie, à recharger régulièrement. A moins de s'accrocher une énorme batterie en perfusion autour du bras, c'est tout simplement irréalisable.

Les seules puces sous cutanées qui existent déjà — et que certaines personnes choisissent de s'implanter comme en Suède — sont les puces RFID, pour Radio frequency identification. Ce sont les mêmes puces que l'on trouve dans les cartes de crédit, les passeports ou les pass de métro par exemple. Une fois lues par un lecteur, en approchant son bras assez près (quelques centimètres au maximum), elles permettent de valider son titre de transport, de payer ou de voyager.

Mais les puces RFID ne sont pas des outils de géolocalisation. Sans le lecteur collé à la peau, elles n'apportent aucune information. Et il n'y a aucun lien entre les vaccins contre le coronavirus et ces puces, comme beaucoup de gens semblent le croire sur les réseaux.

Bill Gates s'est dit sidéré par le nombre de personnes qui croient à ces théories conspirationnistes : "ce ne sont pas juste quelques groupes marginaux auxquels on pourrait normalement penser", comme les anti-vaccins par exemple. Le milliardaire et philanthrope espère que ces théories du complot seront déjouées, et que la population sera ouverte à la vaccination : "Je crois profondément que la vérité finira par être reconnue".

A lire aussi — La Fondation Gates consacre 150M$ de plus à la lutte contre le coronavirus après que Bill Gates a critiqué Donald Trump

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :