Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Nos premières impressions sur Salto, le nouveau service de streaming français

Nos premières impressions sur Salto, le nouveau service de streaming français
L'interface de Salto ressemble, aux premiers abords, à celle des autres plateformes. © Salto

Dans quelques jours, vous pourrez enfin découvrir Salto, la nouvelle plateforme de vidéo à la demande par abonnement créée par TF1, France Télévision et M6, qui se voit comme une réponse française aux plateformes américaines, Netflix en tête, qui dominent le marché. Avant le lancement officiel, prévu mardi 20 octobre, Business Insider France a pu accéder à la version bêta de la plateforme, et nous pouvons vous livrer nos premières impressions sur ce projet initié il y a deux ans, qui naît à un moment où le streaming vidéo n'a jamais été aussi populaire.

Notez bien, avant de commencer, que nous avons eu accès à une version encore bêta de Salto. Certes, à quatre jours du lancement officiel, l'interface ne devrait plus énormément changer, mais des modifications peuvent encore avoir lieu. De plus, cet article se concentrera sur les aspects techniques et pratiques de la plateforme. Les programmes promis par Salto n'étant pas encore tous disponibles sur le service, difficile de juger le catalogue disponible pour l'instant.

À lire aussi — Voici quelles séries inédites on pourra voir sur Salto, dont le lancement est prévu en octobre

À la fois plateforme de streaming et service de replay

Aux premiers abords, Salto ressemble à n'importe quelle plateforme de streaming. Après avoir créé son compte, on arrive sur une page d'accueil avec quelques programmes mis en avant en grand puis, en dessous, une série de listes organisées horizontalement, avec des programmes illustrés par des vignettes tantôt verticales, tantôt horizontales. Salto s'est même inspiré directement de Netflix en présentant un top 10 des programmes les plus populaires.

Là où l'interface de Salto pêche, cependant, c'est que le défilement horizontal dans les catégories s'arrête au bout d'un moment. Sur Netflix, quand vous arrivez au bout d'une catégorie, la plateforme vous propose à nouveau les programmes que vous venez de voir. Plutôt que de vous donner l'impression de tourner en rond, cette fonctionnalité permet d'effacer la frustration de devoir retourner en arrière.

Les catégories proposées pour l'instant par Salto sont assez génériques. Capture d'écran

Dans la même idée, Salto présente une sélection de programmes phares en tête de page. Quand Netflix met en avant une seule série ou un seul film, de façon intrusive avec lancement automatique d'une bande annonce, Salto — comme Disney+ — affiche un carrousel sur lequel défile quatre séries ("Ils étaient dix", "Looking for Alaska", "A Very English Scandal" et "Capitaine Marleau"). Problème : il n'y a pas de bouton pour naviguer entre les différentes pages de ce carrousel. Résultat : vous devez attendre que celui-ci s'anime tout seul pour voir l'image suivante. Là encore, l'interface crée une frustration.

Ensuite, c'est là la particularité de Salto, le service est à la fois composé d'un catalogue de programmes et d'une plateforme pour regarder la télé en direct et en replay. 18 chaînes gratuites et payantes des groupes TF1, France TV et M6 sont accessibles. Leur présence se manifeste dès la barre de navigation en haut du site (où une catégorie "chaînes" et présente à côté d'un bouton "thématiques" pour choisir les programmes selon leur genre).

Les différentes vignettes pour voir les chaînes en direct sont également présentes sur la page d'accueil, en dessous du "top Salto" et d'une sélection mettant en avant les nouveautés. Il y a aussi des boutons pour accéder aux replays classés par chaînes. Pour le coup, Salto ressemble ici plus à MyCanal ou Molotov qu'à un véritable service de streaming.

Salto met en avant les chaînes qui font partie de l'offre. Capture d'écran

Le problème, c'est que les programmes en replay et ceux qui font partie du catalogue Salto sont mélangés dans les différentes catégories et dans les résultats de recherche. Pour les différencier, on doit se fier à la présence d'un logo de chaîne ou non sur la vignette. Cela peut être frustrant : vous pensez pouvoir regarder l'intégralité de "Grey's Anatomy" mais, en cliquant sur le programme, vous ne verrez que quelques épisodes diffusés récemment par TF1.

De plus, et espérons que cela change rapidement, aucune date de fin de disponibilité n'est affichée pour les programmes en replay, une information pourtant importante.

La co-existence du replay et du catalogue pose problème pour certains programmes qui appartiennent aux deux catégories. Ainsi, quand vous cherchez "Candice Renoir", la série apparaît deux fois. Il y a une vignette pour regarder les épisodes de la saison 4 diffusés par France 2 en replay, et une autre pour accéder à l'intégrale de la série. Pas très pratique.

Salto tente des choses originales, reste à savoir si elle convaincra

Enfin, il y a un domaine où Salto devra faire ses preuves et où le jugement ne peut se faire qu'au bout de plusieurs jours, voire semaines d'usage : la capacité du service à recommander des programmes qui nous correspondent. Pour l'instant, les catégories affichées sont assez génériques ("rire", "émotion", "frisson", "femmes de caractère").

La plateforme propose aussi des collections tournées autour de personnalités sur sa page cinéma. On y trouve Catherine Deneuve, Jean-Paul Belmondo ou encore Sophia Coppola. Une proposition qui peut être intéressante pour les plus cinéphiles, mais qui demande à s'étoffer — chaque collection ne propose pour l'instant que trois ou quatre films.

Il en va de même pour les sélections proposées par des médias spécialisés (Télérama, Télé Loisirs ou encore Allociné) : elles ne seront intéressantes que si renouvelées régulièrement.

Plus anecdotique, Salto propose des listes de programmes conseillés par des célébrités. Il y a des comédiens, comme Fred Testot, Kev Adams ou encore Anne Depétrini, mais également le chanteur Amir ou l'ancienne Miss France Malika Ménard.

Salto propose des conseils selon votre signe astrologique. Capture d'écran

Plus original encore, la plateforme permet de se voir conseiller des programmes par rapport à son signe astrologique. À l'heure actuelle, trois contenus sont proposés en fonction de traits couramment associés à son signe. Pour Capricorne, par exemple, Salto suggère la série "La Stagiaire" car il est responsable, le film "La Revanche d'une blonde", car il est ambitieux, et la mini-série "Quiz" car il est persévérant.

En résumé, pour sortir du lot, Salto tente plusieurs choses pour aiguiller ses utilisateurs vers les programmes. Car la plateforme tricolore part avec un important handicap par rapport à Netflix, fort de dizaines de millions d'abonnés et de plus de 10 ans de présence dans le streaming vidéo : le géant américain a eu le temps de construire une plateforme qui est, techniquement, irréprochable. Son algorithme de recommandation très puissant permet à n'importe qui de tomber sur un programme qui lui plaira, et chaque fonctionnalité est étudiée pour rendre la navigation plus agréable.

En tant que nouvel entrant, Salto va devoir étudier comment les utilisateurs réagissent et comment ils s'approprient la plateforme. Celle-ci a sans conteste besoin d'améliorations. Reste à savoir si les Français donneront tout de même sa chance à leur plateforme tricolore.

À lire aussi — 26 séries que Netflix a annulées alors qu'elles étaient très bien notées par les critiques

Découvrir plus d'articles sur :