Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le DG de Nvidia dit qu'Uber n'utilise pas sa technologie pour traiter les données des voitures autonomes — mais il demande d'arrêter tous les tests sur route

Le DG de Nvidia dit qu'Uber n'utilise pas sa technologie pour traiter les données des voitures autonomes — mais il demande d'arrêter tous les tests sur route
© REUTERS/Rick Wilking

Jensen Huang, le DG de Nvidia, a déclaré lors de la conférence GTC 2018 organisée par l'entreprise que "toute l'industrie de la conduite autonome devrait arrêter ses tests sur route, pour voir ce qu'il y a à apprendre" de cette collision mortelle, rapporte le site Usine Digitale.

La société Uber, a pris la décision d'interrompre ses tests en Californie, après que l'un de ses véhicules a percuté une piétonne, plus tôt dans le mois.

Ce n'est d'ailleurs pas le premier incident à signaler. D'après Fortune, les véhicules d'Uber auraient grillé au moins une demi-douzaine de feux rouges dans la ville de San Francisco le mois dernier.

Interrogé sur l'implication de la société dans l'accident meurtrier, Jensen Huang a nié le fait qu'Uber utilisait sa technologie Nvidia Drive pour ses véhicules autonomes. L'entreprise ne lui fournirait que les cartes GPU, nécessaires à développer ses propres systèmes.

Le DG de Nvidia a assuré vouloir laisser à Uber "une chance d'expliquer ce qui s'est passé", tout en se dédouanant: "Personne chez Nvidia ne sait ce qui s'est produit".

Huang appelle les sociétés qui testent leurs véhicules sur les routes, à suivre l'exemple d'Uber, comme il l'a fait lui-même avec sa propre flotte, "un ou deux jours" après l'incident.

Jensen Huang a rappelé l'importance de fusionner toutes les informations des différents capteurs pour "améliorer la perception générale de l'intelligence artificielle" et éviter ce genre d'incident à l'avenir, rapporte le site d'information tech Tom's Hardware.

L'arrêt successif des tests des véhicules autonomes serait potentiellement un frein pour les investisseurs de Nvidia. Le fabricant de processeurs —dont les constructeurs automobiles s'arrachent sa technologie — a vu sa valeur boursière chuter de 9,3% en deux séances après l'annonce de l'interruption de ses essais de conduite autonome sur le réseau routier public.

Nvidia s'est forgé une solide réputation dans le domaine des voitures autonomes et connectées, et collabore avec 370 acteurs qui utilisent sa technologie Nvidia Drive à travers le monde. Parmi eux, Uber, mais aussi Mercedes, Audi, Volkswagen ou encore Toyota, qui a également suspendu ses tests.

Pour l'heure, les tests de conduite autonome d'Uber sont suspendus pour une durée indéterminée, comme l'indiquait le directeur adjoint du DMV de Californie, Brian Soublet, dans une lettre adressée à un employé d'Uber.

Découvrir plus d'articles sur :