REUTERS/Elijah Nouvelage

Le président des Etats-Unis Barack Obama a commué mardi 18 janvier 2017 la peine de la lanceuse d'alerte Chelsea Manning, source de WikiLeaks, alors qu'il lui reste trois jours à la Maison-Blanche.

Chelsea Manning a été condamnée pour avoir violé, entre autres, l'Espionage Act, en 2013, après qu'elle a volé en 2010 des documents secrets d'un ordinateur auquel elle avait accès alors qu'elle travaillait en tant qu'analyste en Irak, et les a envoyés à WikiLeaks.

Elle a été condamnée à 35 ans de prison pour cette fuite, et en a purgé sept à Fort Leavenworth. Elle sera libérée dans cinq mois, en mai 2017.

Manning, qui est une femme trans, a essayé de se suicider à deux reprises en prison.

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a dit la semaine dernière qu'il accepterait d'être extradé aux Etats-Unis si Obama offrait son pardon à Manning.

Les Etats-Unis ont menacé de poursuivre Assange depuis les fuites de Wikileaks de 2010. Assange est caché dans l'ambassade de l'Equateur à Londres depuis 2012 pour éviter d'être extradé en Suède où il est accusé d'agressions sexuelles.

Josh Earnest, porte-parole de la Maison-Blanche, a dit au New York Times mardi qu'il y avait une "différence assez nette" entre le cas de Manning et celui du lanceur d'alerte Edward Snowden.

"Chelsea Manning est une personne qui a vécu le processus du système criminel, a été exposée à ce processus, a été reconnue coupable, condamnée, et a reconnu avoir mal agi", a-t-il dit. "Monsieur Snowden a fui dans les bras d'un adversaire, s'est réfugié dans un pays qui a, très récemment, essayé de porter un coup à la confiance que l'on met en notre démocratie."

Chelsea Manning. AP.

Snowden a annoncé son soutien à Manning sur Twitter.

"Dans cinq mois, tu seras libre. Merci pour ce que tu as fait, Chelsea, au nom de tout le monde. Tiens bon, encore un peu!", a-t-il tweeté.

Le président Obama n'a pas accordé son pardon à Edward Snowden.

Il l'a accordé à 64 autres personnes ce mardi, et a raccourci les peines de 209 prisonniers.

Au cours de son mandat, il a commué les peines de 1.385 personnes et accordé un pardon à 212 personnes.

Version originale: Jeremy Berke/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un autre collaborateur de la NSA est accusé d'avoir volé ses secrets

VIDEO: Les végans ne peuvent pas boire tous les vins — voici pourquoi