La volatilité sur les marchés a rendu difficile de déterminer la valeur des entreprises en 2018 — et les mariages n’ont jamais été aussi faibles depuis 10 ans

REUTERS/Alexandros Avramidis

Les marchés financiers ont subi d'importantes turbulences l'an passé.

Un contexte peu favorable à des opérations d'offres publiques — comme les offres publiques d'achat (OPA — et qui rend plus difficile la fixation du prix des actions des sociétés ciblées. 

Résultat le nombre d'offres publiques s'est établi à 22 en 2018, en baisse de 45% par rapport à 2017, selon la 10e édition du baromètre réalisé par le cabinet d'audit EY et dévoilé ce jeudi 17 janvier.

Les incertitudes se sont accumulées au niveau international et d'un point de vue macroéconomique — entre la guerre commerciale confrontant les Etats-Unis à la Chine, le bras de fer entre le gouvernement italien et la Commission européenne, les péripéties des négociations sur le Brexit, les difficultés de pays émergents comme la Turquie et le shutdown en fin d'année aux Etats-Unis.

Les indices VIX de la volatilité de la Bourse aux Etats-Unis et V2X de la volatilité des marchés européens illustrent les craintes des investisseurs en 2018.

Capture d'écran du baromètre réalisé par EY. EY, 10ème Observatoire des Offres Publiques

"Le retour de la volatilité et les tensions économiques et géopolitiques mondiales ont eu cette année un impact sur la confiance des investisseurs", explique ainsi EY.

"Les niveaux de valorisation atteints en 2018, et notamment durant le premier semestre, ont pu être un frein aux opérations. Au second semestre, la volatilité croissante a pu rendre plus compliqué l'exercice d’évaluation, et donc la fixation d'un prix", souligne également le cabinet britannique. 

Les offres publiques ont touché un plus bas depuis l'apparition du baromètre EY en 2009.

Nombre d'offres publiques réalisées chaque année depuis 2009. Capture d'écran du baromètre réalisé par EY. EY, 10ème Observatoire des Offres Publiques

Parmi les 22 opérations de 2018, 12 ont été initiées par l'actionnaire de référence historique ou par la société elle-même, tandis que 10 font suite à un changement de contrôle de l'entreprise. Toutes les offres publiques ont été amicales, précise en outre le cabinet EY.

Les 22 opérations de l'année dernière se sont traduites par des achats d'actions pour un montant total de 2,6 Mds€, soit environ 8 fois moins qu'en 2017, mais 5 fois plus qu'en 2009, année historiquement basse.

Capture d'écran du baromètre réalisé par EY. EY, 10ème Observatoire des Offres Publiques

Les sociétés ciblées par des offres publiques atteignent une valorisation globale de 12,5 Mds€ en 2018, un montant au plus bas depuis 2010.

Capture d'écran du baromètre réalisé par EY. EY, 10ème Observatoire des Offres Publiques

La valorisation globale enregistrée en 2018 est loin du montant atteint en 2017, année marquée par de grandes opérations comme l'OPA du groupe familial Arnault sur Christian Dior, pour une valeur de 47 milliards d'euros. 

Trois sociétés affichent cette année une valorisation supérieur à 1 milliard d'euros, constituant à elles seules 67,6% de la valorisation totale. 

Les 5 offres publiques les plus importantes représentent un total de 2,4 milliards d'euros, soit 93% du montant des actions acquises en 2018. 

Capture d'écran du baromètre réalisé par EY. EY, 10ème Observatoire des Offres Publiques

L'offre publique d'achat simplifié du groupe allemand Allianz sur la société d'assurance-crédit Euler Hermes constitue la plus importante opération de l'année.

Définitivement approuvée en janvier 2018, elle a été financée en numéraire à hauteur de 880 millions d'euros, valorisant Euler Hermes 5,2 milliards d'euros, soit une prime de 20,7% par rapport au dernier cours de Bourse précédent l'offre. Allianz détenait déjà 63% des actions de l'entreprise avant cette opération. 

La deuxième offre la plus importante est une OPA lancée par le groupe suisse Givaudan sur Naturex, leader mondial des ingrédients à base de végétaux, valorisant la société 1,23 milliard d'euros.

L'OPA lancée par Total sur les actions de Direct Energie complète le podium. L'offre, qui visait 27,05% du capital non encore détenu par le groupe pétrolier, a valorisé la société 1,9 milliard d'euros.

La prime médiane des offres publiques par rapport au dernier cours de Bourse s'élève à 21,1 % en 2018, en hausse de 130 points de base par rapport à 2017 (19,8 %)

Capture d'écran du baromètre réalisé par EY. EY, 10ème Observatoire des Offres Publiques

De nombreuses sociétés ont quitté la Bourse de Paris après le rachat de leurs actions.

Capture d'écran du baromètre réalisé par EY. EY, 10ème Observatoire des Offres Publiques

L'année dernière, les groupes industriels ont représenté 68% des acheteurs, contre 32% pour les acteurs financiers. Les initiateurs des offres publiques sur le territoire ont été à 77% européens. Deux opérations ont été initiées par des investisseurs américains et deux autres par des asiatiques.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 16 graphiques qui montrent ce qu'il s'est passé sur les marchés financiers en 2018

VIDEO: Cette rivière est aux couleurs de l'arc-en-ciel — elle a été élue la plus belle rivière du monde